19 Juil 2018

Powerwolf : The Sacrament of Sin (2018)

Album : The Sacrament of Sin

Style musical : power métal

Compagnie : Napalm Records

8/10

Le groupe de métal allemand Powerwolf nous présente son 7e album, The Sacrament of Sin.

Le groupe, particulièrement connu en Europe, donne dans le métal sur fond de religion, loups-garous et vampires. Le dernier album, Blessed & Possessed, paru en 2015, vient tout juste d’être certifié Or en République Tchèque, une semaine avant la parution du nouvel opus. Cela augure bien pour ce nouvel album définitivement en ligne avec leurs ouvrages précédents.

Jusqu’à maintenant Powerwolf avait mis en ligne les vidéos pour 3 des titres de l’album, soit Fire & Forgive, Demon’s Are A Girl’s Best Friend et Incense & Iron. Avec plus de 5 millions de vues pour les 3 vidéos combinées, les fans semblent apprécier ce plus récent album de ceux qui se font appeler les prêtres du métal.

Je dois admettre que je n’étais pas familière avec le groupe, mais après avoir écouté plusieurs anciens albums ainsi que le plus récent, je trouve cela très accrocheur. Le côté psalmodique m’a plu, combiné à la lourdeur du métal. C’est un mélange intéressant qui mérite d’être écouté!

The Sacrament of Sin s’écoute bien en continu. Fidèle à son habitude, Powerwolf aime raconter et guider l’auditeur à travers les chansons. Les thèmes exploités dans les chansons de ce nouvel album ne diffèrent pas du tout des précédents. Le groupe, qui affiche « metal is religion » sur la plupart de leur matériel promotionnel, ne s’écarte pas du chemin qu’ils ont tracé en termes de thématique.

Le groupe a tout de même innové avec une première balade : Where The Wild Wolves Have Gone. Bien que ce ne soit pas mauvais, je dois avouer que ce ne sera pas mon titre favori. Les singles ont bien été choisis, car Incense & Iron et Fire & Forgive sont quant à moi les pièces les plus fortes de l’album. Killer’s with the Cross et Venom of Venus sont également dignes de mention.

The Sacrament of Sin est vendu en album double, le deuxième CD contenant 10 reprises de leurs chansons, par d’autres groupes, comme Caliban, Epica, et Kissin’ Dynamite. Je serai particulièrement curieuse d’entendre la reprise de Army of the Night par Amaranthe.

Les fans seront nul doute ravis de l’album, qui réussit à garder les mêmes élans et tons sans toutefois avoir l’air de réchauffer du vieux matériel. Les non-fans, quant à eux, du moment qu’ils apprécient le métal, gagneront à découvrir le groupe.



 

Lu 2739 fois Dernière modification le vendredi, 20 juillet 2018 20:49
Évaluer cet élément
(3 Votes)