27 Mar 2019

Queensrÿche : The Verdict (2019)

Album : The Verdict

Style musical : Metal progressif

Compagnie : Century Media

NOTE : 8.5/10

Les Américains de Queensrÿche, considérés comme un des groupes Heavy Métal Progressif des années 80 les plus prometteurs aux côtés de Fates Warning ou encore Savatage, sortent leur 15ème album qui est le troisième avec Todd La Torre derrière le micro. Ce dernier étant dans le groupe depuis 2012 suite au licenciement du chanteur Geoff Tate suite à des conflits avec les autres membres du groupes.

Formé en 1982 à Washington, le groupe est reconnu comme étant un des pionniers du genre : un mélange de Heavy Métal Traditionnel et de Rock Progressif. Leur son est un savant mélange des deux styles avec une voix aiguë propre au Heavy et des arrangements musicaux techniques et mélodiques propres au Progressif.

Ils n'ont pas eu un grand succès jusqu'à leur album concept Operation : Mindcrime sorti en 1988, qui fut la réalisation du groupe ayant récolté le plus de vente depuis le début de leur carrière.

The Verdict comporte dix titres assez différents les uns des autres mais qui sont tous assez bons musicalement ce qui est assez rare de nos jours pour un album du genre où l'originalité s’essouffle souvent.

Le groupe retrouve une ambition artistique certaine et la réussite est au rendez-vous. Niveau inspiration, nous sommes proches des années de gloire de Queensrÿche. Il est plaisant de retrouver cette force à la fois métallique et progressive et tout aussi jouissif de retrouver le groupe en forme et sans avoir à rougir devant son passé. Ce qui est de plus en plus rare avec les artistes qui ont plus de 30 ans de carrière derrière eux!

Globalement l'album sonne très bien. Il n'y a aucun morceau que je n'ai pas apprécié. Je vais vous décrire deux morceaux qui m'ont personnellement marqué sur cet opus :

Inside Out : Avec son introduction de guitare orientale et ses chants envoûtants, ce titre a une puissance évolutive très intéressante. La voix nous rappelle beaucoup Ozzy Osbourne dans le mixage. A noter un bon solo de guitare qui sonne assez balade mais qui reste très efficace.

Inner Unrest : Morceau commençant par un solo de guitare basique mais percutant. La guitare sonne très « épique » un peu à l'égyptienne. La batterie suit parfaitement avec l'ambiance recherchée dans le morceau.

Lu 3151 fois Dernière modification le mercredi, 27 mars 2019 00:16
Évaluer cet élément
(3 Votes)