04 Jan 2016

Gutter Demons : Unfinished Business (2015)

Album : Unfinished Business

Style musical : Psychobilly

Compagnie : Falsetto

NOTE : 9/10

2015 a été une année faste pour le psychobilly Québécois. Après la sortie automnale de The Brains, voici que le mois de décembre accueille le retour des Gutter Demons. Ce groupe qui n'avait offert aucun album original depuis 2008 a enfin assouvi notre soif auditive de leur musique endiablé. L'album live parût en 2014 annonçait donc véritablement le retour aux hostilités pour ces piliers montréalais du Psychobilly. Et quel bonheur d'entendre enfin de nouvelles pièces originales de ce trio infernal.

Cette nouvelle création se nomme Unfinished Business et c'est avec plaisir que je m'en suis délecté. Aucune chanson n’est redondante et elles possèdent chacune leur authenticité qui révèle la grande créativité du groupe. Le groupe demeure fidèle à leur son énergique, rude et leur ambiance un peu glauque et délirant.

Les moments intéressants ne manquent pas sur cet album. Après seulement les deux premières chansons, j'étais déjà conquis. Le tout commence avec une intro toute douce, vient ensuite la pièce Hellride qui porte vraiment bien son nom. C'est une pièce endiablée sur laquelle la basse est martelée. Une longue balade qui n'est pas de tout repos. C'est d'ailleurs la piste la plus longue de Unfinished Business. Le titre suivant s'intitule GutterKings. La tonalité de la guitare est plus grave et le tempo un peu plus lent, ce qui donne un effet intéressant. Hochement de tête garantit. Pour ce qui est du reste, je vous laisse le plaisir de le découvrir vous-même. Je suis convaincu que vous ne serez pas déçu. Cet album n'est pas apparu dans mon top 10 de 2015, mais c'est le problème des parutions du mois de décembre. Ils sont souvent les grands oubliés.

La production de cet opus est infaillible. L'enregistrement, fait au Emery Studio, a d'ailleurs a été assuré par un certain Rene de la Muerte. Si ce nom vous semble familier, et bien cet individu est nul autre que le chanteur de The Brains. Je dois aussi mentionner que je trouve que la pochette est très réussie. L'œuvre de Paskal Millet représente bien le côté tordu de la personnalité du groupe. Sans être un chef d'œuvre artistique conventionnel, c'est du travail de qualité

Avant de conclure, je dois vous avouer que cet album a un défaut. Il ne dure que 37 minutes. C'est nettement insuffisant pour me satisfaire pleinement. J'aurais aimé que cet album soit plus imposant. Ce défaut est bien entendu provoqué par la qualité de la musique que nous propose le groupe. Il n'y a rien de parfait dans ce bas monde, il faut croire. J'espère cependant que nous ne devrons pas attendre un autre 8 ans pour entendre la suite.

Lu 3771 fois Dernière modification le lundi, 04 janvier 2016 02:20
Évaluer cet élément
(1 Vote)