29 Avr 2014

Edguy : Space Police : Defenders of the Crown (2014)

Album : Space Police : Defenders of the Crown

Style musical : Power Rock Metal

Compagnie : Nuclear Blast

NOTE: 7/10

La formation allemande Edguy nous présente cette année un dixième opus intitulé Space Police : Defenders of the Crown paru sous l’étiquette Nuclear Blast. Le groupe de power métal nous a promis le meilleur album de tous les temps dans le genre. Est-ce le cas? Nous allons voir… Chose certaine est que Space Police : Defenders of the Crown en fera sourire plus d’un avec sa grande touche humoristique qui n’éclipse pas la composition.

Tout d’abord, la pochette. Nous y voyons ce que je devine être un policier rétro qui, malgré l’espèce d’extraterrestre mécanique derrière, prend une pose incroyablement fabuleuse. Le tout a lieu dans l’espace bien évidemment. Déjà là, le ton de l’album en entier s’annonce.

La première pièce du disque est la piste Sabre and Torch. C’est du Edguy dans les règles de l’art : nous avons affaire ici à un hymne extrêmement puissant et dont chacune des parties s’emboîte parfaitement avec sa précédente. Ça coule très bien et nous sommes captivés dès le départ part cette chanson très accrocheuse, ce qui sera également le cas pour les suivantes. Ensuite, viennent les pièces qui reprennent le titre de l’album : Space Police et Defenders of the Crown. C’est là que l’on voit que le groupe s’est amusé en écrivant l’album et en tant qu’auditeur, on peut facilement le ressentir, ce qui est fort agréable. Edguy a visé juste. Après quelques pièces, nous est présentée une reprise de Rock Me Amadeus. Edguy a su reprendre la chanson à sa façon et l’a rendu extrêmement cool…et également quétaine à la fois, ce qui n’est pas forcément mauvais. Le tout se clôt avec la piste finale qui a pour titre The Eternal Wayfarer.

Tobias Sammet a accompli ici un travail de chef en composant des chansons qui nous rappellent une ère un peu plus lointaine où les groupes à la Judas Priest régnaient, et ce, sans rester figé dans le passé puisqu’il y apporte un vent de fraîcheur et de modernité. Le côté fromagé est bien dosé et nous voyons que c’est de l’humour subtil, juste assez pour faire sourire. Les pièces sont très bien structurées et la puissante et la touche épique y est en avant-plan.

Donc, est-ce le meilleur album de tous les temps dans le genre? Selon moi, non. Néanmoins, il s’agit indéniablement d’un excellent album que Edguy nous présente, qui se taille une place de choix dans leur discographie et dont nous nous souviendrons longtemps.

Lu 3683 fois Dernière modification le vendredi, 04 juillet 2014 22:18
Évaluer cet élément
(0 Votes)