29 Jan 2017

Kreator: Gods of Violence (2017)

Album : Gods of Violence

Style musical : Trash Métal

Compagnie : Nuclear Blast

NOTE: 9.8/10

Depuis 2001, lors de son dernier changement de personnel, Kreator n'a fait qu'enchainer les bons et excellents albums.

 

C'était donc à se demander si la formation allemande allait encore une fois récidiver avec Gods Of Violence, son quatorzième opus en carrière.

Phantom Antichrist, bien qu'excellent, était un album plutôt difficile d'écoute; il fallait en général plusieurs écoutes avant d'être pleinement convaincu de l'efficacité des titres. Pour cette raison, j'ai donc entamé Gods Of Violence avec la même perspective que j'avais en 2012; quoique les trois premiers extraits m'avaient déjà formellement charmé. Cela dit, c'est avec une oreille attentive que je me suis lancé dans l'écoute de cet album. Cela ne prend que très peu de temps avant de notifier le chemin que Kreator a choisi de prendre; une version familière, mais améliorée de ce qui nous a été offert, et ce, depuis plus de 15 ans. C'est donc une sonorité tout aussi agressive à ce que nous sommes habitué par les Allemands qui nous est offerte, mais cette fois-ci l'aspect mélodique est beaucoup plus prononcé qu'avant, surtout lors des refrains. Pour ce qui est des solos, on ne peut être que rassasié; Mille a conservé son style de jeu rapide et violent tandis que Sami a cherché à exploiter davantage sa virtuosité, et ce, spécifiquement dans la pièce Totalitarian Terror. Personnellement, je ne pourrais dire si j’ai un morceau préféré puisque je les ai tous adorés. La seule chose que j’ai trouvée un peu faible sur cet opus est l’introduction de Lion With Eagle Wings qui ressemble étrangement à une chanson de Noël, mais c’est là la seule ombre, si on peut l’appeler ainsi, que j’ai décelée sur ce long jeu. Sinon, encore une fois le groupe nous a démontré pourquoi ils sont rendus là où ils sont et qu'ils sont le juste milieu entre le thrash métal et le death métal mélodique.

Finalement, Kreator a peut-être choisi d’y aller de façon sécuritaire, mais c’est un choix qui encore une fois a porté fruits. Après tout, pourquoi changer une formule gagnante? Un album à écouter et réécouter à de maintes reprises.

Lu 3186 fois Dernière modification le lundi, 30 janvier 2017 09:19
Évaluer cet élément
(4 Votes)