19 Fév 2017

Once Human : Evolution (2017)

Album : Evolution

Style musical : Death metal mélodique

Compagnie : earMUSIC

NOTE : 7.5/10

L’ancien membre de Machine Head Logan Mader nous est arrivé tout récemment avec une deuxième offrande de son groupe Once Human. Œuvrant dans le death métal mélodique, les premiers extraits m’avaient intrigués et m’ont donc poussé à me lancer dans l’écoute complète de l’album Evolution.

Tout d’abord, pour ceux qui ne le savent pas, Once Human est un groupe de métal extrême qui a à ses devants une chanteuse : Lauren Hart. Personnellement, je trouve que, encore aujourd’hui, Arch Enemy reste la référence dans ce domaine et pour cette raison je n’ai pu m’empêcher de comparer les deux groupes lors de mes écoutes. Leur sonorité peut paraître assez intrigante, mais dans l’ensemble, j’ai trouvé qu’elle fusionnait le death métal mélodique typique de Michael Amott avec une touche de djent. Pour ce qui est du vocal, j’étais, et suis toujours, en admiration avec le talent de Hart, mais j’ai aussi trouvé que le grain de ses vibrations gutturales est très similaire à celui de Angela Gossow. Bien que très semblable à Arch Enemy, j’ai trouvé qu’il y avait une touche plus ‘’groovy’’ qui réussissait à les démarquer un peu. De plus, les petites touches rythmiques tirées du djent réussissaient à rajouter un aspect microscopique de métal progressif assez intéressant.

Avec cette formation, j’avais une grosse crainte. J’avais peur que l’orchestre essaie de suivre la mode des groupes à chanteuse en délaissant à plusieurs occasions le côté brutal du vocal pour utiliser un chant clair et ainsi rajouter un côté ‘’cheezy’’ aux compositions. Est-ce que les Américains ont flanché et ainsi sombré dans ce cliché? NON!!! Même si Hart utilise un chant clair à de quelques occasions, on peut facilement remarquer que cela a été fait de façon stratégique afin d’amplifier la brutalité qui s’en suit. D’ailleurs, dans ma chanson préférée de l’opus, Passenger, on y retrouve ce procédé assez efficace.

Finalement, rares sont les albums où tous les titres sont bons et Evolution fait partie de ces rares fois. Cependant, même si l’album est excellent, j’ai été déçu, car on ne retrouve rien de nouveau. En gros, on a l’impression d’écouter une version d’Arch Enemy qui fréquente rapidement Meshuggah une fois de temps en temps. Un très bon album à écouter, mais qui ne comblera peut-être pas votre besoin de nouveauté.

Lu 2875 fois Dernière modification le dimanche, 19 février 2017 18:24
Évaluer cet élément
(0 Votes)