23 Mar 2017

Délétère : Per aspera ad pestilentiam (2017)

Album : Per Aspera Ad Pestilentiam

Style musical : Black Metal

Compagnie : Sepulchral productions

NOTE : 7.5/10

Délétère est un duo de musicien québécois qui œuvre dans le black métal. Leur premier opus nommé Les heures de la peste a attiré l’attention de plusieurs amateurs de musique du genre. Ils  nous reviennent cette année avec un EP nommé Per aspera ad pestilentiam.

Cette parution qui rassemble quatre pièces et une introduction nous donne droit à environ 25 minutes de nouvelles compositions. Le groupe n’a pas coupé les coins ronds et nous propose quand même quelque chose de complet.  J’ai parfois l’impression que certains EP sont un ensemble de chansons pas assez bonnes pour l’album précédent ou quelques compositions faites rapidement pour satisfaire la demande. Ce n’est pas le cas ici, car chaque morceau est de qualité et ils sont une suite logique à ce que les groupe nous ont livré sur leurs précédent opus

La production de haute qualité, dont le son est très pur, fait changement avec ce que nous habitue généralement le genre. Comme si on avait laissé le côté rude et méchant du Black plus traditionnel et que l’on exploitait plutôt le côté mélodieux et beau de quelque chose de sombre et violent.

C’est particulièrement vrai dans la première chanson nommée Le lai de la Vermine,  car même si ça demeure sombre et hargneux, cette dernière est très mélodique. Ce titre m’interpelle particulièrement par sa rythmique atypique.  Certains passages de batterie plus simple me font penser à ce que l’on peut retrouver sur une pièce de punk rock.  Loin d’être négatif, ces passages s’éloignent du blast beat traditionnel et donne une belle couleur à l’ensemble de la composition.

Bref, Délétère  ajoute du poids à sa candidature pour être reconnu comme un des bons groupes black métal de notre province. Il faut dire que notre terreau semble fertile pour ce type de métal, car nous avons plusieurs représentants de qualité dans ce créneau. J’espère avoir la chance d’entendre transposée sur scène cette musique, car je suis curieux de voir la portée qu’elle pourrait avoir. En attendant, je profite des dernières journées froides de l’hiver et je réécoute cet EP encore une fois.

Lu 1588 fois Dernière modification le jeudi, 23 mars 2017 12:44
Évaluer cet élément
(3 Votes)