11 Avr 2017

Novembers Doom : Hamartia (2017)

Album : Hamartia

Style musical : Doom Death

NOTE : 8.5/10

Trois ans après leur dernier album, Bled White, les membres de Novembers Doom nous montrent de quoi ils sont capables, et ce, après 28 ans de carrière. Hamartia, leur album dernier cri, nous démontre bien qu’ils restent dans les traditions du style Doom Métal : tempo lent, guitares et basses « droppées », batteries rapides par endroits, lentes par d’autres, voix graves et lentes, et thèmes à la limite déprimants. En plus de cela, les membres arrivent tout de même à incorporer des éléments du style Death Métal. D’après moi, Hamartia compte autant du bon matériel que du mauvais.

Pour ce qui est du bon matériel, les chansons sont bien composées. Les accords s’enchaînent bien, les rythmes de la batterie également. Je ne sais pas comment ils font, mais ils arrivent à bien mélanger les guitares distordues, avec un tempo lent et les accords doux du piano, et j’apprécie ça. Ça ajoute un bel effet à l’album. Il y a d’ailleurs quelques chansons qui mélangent guitares « clean » à l’introduction et guitares distordues aux couplets et refrains. Également, pour les amateurs de chansons longues, vous serez servis : 10 chansons en une heure!

Du côté négatif, j’ai cru avoir entendu une ressemblance entre l’introduction de Borderline et celle de Foolin’ de Def Leppard. La tonalité n’est pas pareille, car les guitares de Novembers Doom doivent sûrement être accordées deux ou trois tons plus bas que celles de Def Leppard, mais cela n’empêche pas le fait que le rythme et la manière dont les notes sont jouées se ressemblent. De plus, en faisant ma recherche sur l’artiste, j’ai lu qu’il y avait une deuxième chanteuse dans la formation et je l’ai entendue sur une ou deux chansons, c’est tout. J’aurais bien aimé l’entendre plus souvent, cela ajouterait une plus grande diversité à l’album en général.

En résumé, Hamartia de Novembers Doom n’est pas le meilleur album de l’année, mais il n’est pas le pire non plus. Je n’écoute pas beaucoup de Doom/Death Métal, mais je tiens à dire que cet album a envoyé un message à mon cerveau disant : « Hé Julien, j’en veux plus!» tellement que j’ai aimé l’écouter pour en faire la critique! 


 

Lu 1396 fois
Évaluer cet élément
(2 Votes)