30 Mai 2017

Suffocation : …Of the Dark Light (2017)

Album : …Of the Dark Light

Style musical : Death Metal

Compagnie : Nuclear Blast

NOTE: 7.5 / 10

La formation américaine Suffocation est une des pionnières dans le Death Métal, celle-ci ayant contribué à la naissance de la branche slam, soit un death métal plus épuré, orienté vers le groove plutôt que la mélodie. Un nouvel album de Suffocation est donc toujours le bienvenu, car malgré leur carrière de près de 30 ans, les albums studio n’ont pas abondé. Voici la critique de "… Of the Dark Light".

Le groupe nous revient donc cette année avec un nouvel album intitulé … Of the Dark Light. Cette parution semble continuer dans la tangente de leur précédent effort, sortit en 2013, Pinnacle of Bedlam. Même si cela demeure lourd et gras, on sent un côté un peu plus profond et introspectif à la musique qui nous est livrée. La production est très nette et les compostions précises procurent une aura plus sombre ce qui impose à cet opus une atmosphère particulière.

La voix de Frank Mullen est toujours aussi caverneuse même si ses mots sont relativement audibles. Le breakdown sur Clarity trough deprivation en ait un bon exemple. On comprend très bien la répétition du titre même si la voix demeure rauque et gutturale. Cela nous donne moins l’impression que les parties vocales sont un simple accompagnement aux instruments, mais bien un réel discours comme si le mal nous interpelle lui-même de la profondeur des abysses.

Des neuf titres que compose …Of Dark Light, ma préférence serait Epitaph of the credulous. Son riff d’ouverture a un groove typique du groupe accompagné d’une batterie galopante. Même si cette composition possède un passage très lent et pesant à mi-chemin, ce bref interlude laisse place à une nouvelle partie rapide et a une envolée de guitare typique des prouesses de Terrence Hobbs, membre original de la formation.

C’est donc encore mission accomplie pour Suffocation.  …Of Dark Light est un nouveau fait d’arme à ajouter à leur tableau de chasse déjà bien garni. Même si je demeure un fervent admirateur des albums Effigy of the forgetten ou Soul of Deny, j’apprécie le fait que le groupe semble évoluer sans perdre complètement leurs racines. Ils pourraient facilement tomber dans le piège de nous servir une nouvelle version fade de leurs vieux succès plus populaires, mais au lieu de cela, il continue d'explorer sans toutefois déstabiliser complètement leurs auditeurs.

Lu 2848 fois Dernière modification le mardi, 30 mai 2017 22:05
Évaluer cet élément
(2 Votes)