01 Jui 2017

Alestorm: No Grave But The Sea (2017)

Album : No Grave But The Sea

Style musical : Métal Pirate

Compagnie : Napalm Records

9.5/10

Dernièrement, afin de nous plonger pour une cinquième fois dans son univers de pirates, Alestorm est arrivé à bon port avec son album No Grave But The Sea. N'ayant pas connu la déception lors des quatre autres opus, je me suis donc lancé enjoué dans l'écoute de cet album.

Cependant, cette fois-ci j'avais une petite crainte puisqu'il s'agissait de la première fois que le moussaillon Dani Evans ne faisait pas partir de l'aventure ''piratesque''. 

Tout d'abord, ce qui m'effrayait le plus avec le départ de Evans c'était que je craignais qu'une touche de la sonorité typique du groupe disparaisse avec lui étant donné que l'ancien guitariste était très impliqué dans la composition. Heureusement, mes peurs furent rapidement mises de côté, car on est immédiatement rassuré que l'aspect unique de la musique de la formation n'a pas été trop ébranlé, et ce, dès le premier morceau. De plus, le nouveau venu, Máté Bodor, possède un style de jeu assez similaire à celui de son prédécesseur ce qui s'illustre plutôt bien avec la chanson Bar Ünd Imbiss.

Ensuite, que dire de l'album en général? Un bon album qui respecte la recette habituelle de la troupe. Par contre, plusieurs petits ajouts ici et là donnent un nouveau charme et un nouveau souffle à la musique du quintette. J'ai bien apprécié que Eliott Vernon joue un rôle de plus en plus important au sein de la formation, car sur plusieurs titres il est appelé à chanter certains couplets ou bien à devenir la voix dominante dans les refrains. Le meilleur exemple pour cela et sans l'ombre d'un doute la chanson Alestorm. D'ailleurs, je dois avouer avoir été plus que surpris par la performance de Vernon dans cette chanson puisque je ne suis pas un adepte de la sonorité "core", mais la façon qu'il utilise ce type de vocal se marie parfaitement à la musique. Bien sûr, un album des pirates n'est pas complet sans un titre qui sombre totalement dans l'absurdité ce qui est le cas avec Fucked With An Anchor, qui est d'ailleurs très entrainant et qui devient rapidement un ver d'oreille. Sinon, pour ceux qui ne se voient pas comblés en absurdité avec ce titre il y a un deuxième CD avec la version Digipack où toutes les paroles sont remplacées par des aboiements de chiens de là le nom de ce deuxième disque No Grave But The Sea For Dogs.

Finalement, je n'ai pu qu'être charmé encore une fois par Alestorm. L'album est excellent et ne devient pas trop redondant à la longue. À mon avis, les meilleurs titres sont : No Grave But The Sea, Mexico, Alestorm, Bar Ünd Imbiss, Man The Pumps et Rage Of The Pentahook. Ma seule déception est le fait que la pièce un peu plus mélancolique de l'album, Bar Ünd Imbiss, bien qu'excellente n'est pas aussi forte que les anciennes comme To The End Of Our Days et Nancy The Tavern Wench. Sans ce petit détail, je trouve que No Grave But The Sea est un des meilleurs sinon le meilleur que le groupe à fait jusqu'à maintenant. Un album à écouter et réécouter à de maintes reprises.

Bonne écoute

YARG!!!


Lu 2192 fois Dernière modification le vendredi, 02 juin 2017 02:16
Évaluer cet élément
(5 Votes)