26 Juil 2017

In This Moment : Ritual (2017)

Album : Ritual

Style musical : Metalcore melodique

Compagnie : Roadrunner

NOTE: 6/10

Maria Brink et sa bande nous reviennent avec un nouvel opus, Ritual, trois ans après la parution de Black Widow. En trois ans, le groupe a fait beaucoup de tournée, a gagné en popularité et s’est assuré une place sur la scène du Metalcore mélodique.

 

Le groupe a été généreux avec ses fans et a présenté trois pièces de l’album avant sa sortie. Dès la parution de Oh Lord, les critique se sont exclamés qu’In This Moment cherchait à émuler les Pretty Reckless, que le groupe cherchait à changer le son qui lui a fait gagner ses fans, etc. Je ne suis pas d’accord. Ritual est un album typiquement In This Moment, mais qui démontre que le groupe a évolué depuis Black Widow.

Salvaltion est un intro comportant des éléments bien reconnaissables du groupe : les sirènes, les bruits et les percussions électroniques, la montée en intensité et la voix en arrière-plan, très compressée.

La vraie première pièce de l’album est Oh Lord. C’est un numéro très bluesy, primitif et minimaliste. Elle installe la thématique de l’album, qui est la religion, le remords et le spirituel. Effectivement, elle ressemble à Heaven Knows, des Pretty Reckless, mais vraiment pas de là à dire que c’est une copie conforme. Maria Brink apporte sa touche bien personnelle à la chanson.
Oh Lord won’t you please tell me was all my suffering in vain

Black Wedding est la chanson suivante. Les gens reconnaîtront la participation de Rob Halford, du légendaire groupe Judas Priest. Rob et Maria s’échangent les voix durant toute la chanson. Les plus observateurs remarqueront aussi le clin-d’œil à la chanson White Wedding, de Billy Idol.
It’s a nice night for a black wedding

In the Air Tonight est la chanson suivante. Oui, c’est une reprise de Phil Collins. Le groupe la reprend de façon intégrale, mais son interprétation en change complètement le sens, lui donne une signification toute autre. Je comparerais cette chanson à la reprise de Here Come The Sun de Ghost.
The hurt doesn't show; but the pain still grows

Joan of Arc est la première chanson véritablement protestataire de l’album. Maria Brink a visité Salem (Massachusett) avec les femmes de sa famille l’année dernière et dit s’être beaucoup inspirée de cette visite pour écrire l’album. Il ne fait aucun doute que le sort des sorcières a grandement influencé l’écriture de cette chanson, et du reste de l’album. C’est l’oppression des femmes par la religion que dénonce In This Moment ici.
Go ahead, blame me for your sins

River of Fire rappelle Oh Lord dans sa structure, mais elle a un son beaucoup plus violent. Les guitares sont agressives; la batterie, plus assommante. C’est une chanson de défi. Après avoir décrié ce que le « Dieu tout puissant » et ses acolytes ont fait subir aux femmes, Maria provoque l’entité à l’origine de tous ces maux.
Show me what you got
Bring on the hurricane

À la première écoute, Witching Hour est surprenante. C’est presque une chanson pop. Le contraste est fort avec la chanson précédente. Le propos demeure acerbe. Elle dénonce le fait que la femme est victime d’une image qu’on lui attribue et que si elle sort de ce carcan qu’on lui a imposé, elle en paie le prix. Encore une fois, la comparaison avec les sorcières de Salem est très à propos.
You must burn for what you’ve become

Le feu demeure la thématique de la chanson suivante, Twin Flames. Les flames de la colère se transforment toutefois en flames de passion. Maria chante une histoire d’amour qui prend fin (parce qu’elle est sur le bûcher du jugement?) et se remémore l’intensité de la relation.
We were on fire
One flame bursting into two

Half God Half Devil est une chanson type d’In This Moment. Maria rugit, les guitares marquent le rythme avec la batterie. Dans cette chanson, la femme assume ce qu’elle est, elle fait fi du jugement d’autrui. C’est en quelque sorte une chanson d’affranchissement : je ne corresponds pas à l’image que vous m’attribuez; je suis comme je suis, à vous de l’accepter.
I’ve been to hell and back and now it’s just a part of me

No Me Importa, espagnol pour I Don’t Care, poursuit le même thème : Je suis différente; n’essayez pas de me changer. Peu m’importe la raison, je suis comme je suis et tu ne réussiras pas à me changer. Pourquoi le titre est-il en espagnol? Aucune idée. Si ce n’était du thème de l’album, on pourrait penser que cette chanson-là, avec ses références très modernes, font référence à Westworld, l’émission de HBO.
You’re so brave from your side of the glass

Roots poursuit le thème de l’affirmation, l’acceptation de soi. C’est fini le temps où elle se laissait faire. C’est l’agression à la sauce In This Moment.
I thank you for the hole you dug in me

Lay Down Your Gun est la dernière chanson de l’album, un appel à la tolérance. Une chanson lente, intime. Ç’a déjà été bien entre nous; ça pourrait l’être encore. Une chanson d’espoir.
It’s a good thing I am made of scar tissue

J’adore l’album Black Widow. C’est un album que je réécoute souvent avec plaisir. J’avais donc très hâte d’entendre comment avait progressé In This Moment en trois ans. Je me rends compte que le groupe s’adoucit avec les années. La violence, l’agression sont moins présentes que dans les premiers albums. Rarement entend-on Maria pousser un véritable cri, comme au début du groupe. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose? Je ne le sais pas.

Ce que je sais par contre, c’est que le groupe a mis beaucoup de soins à faire croître l’attente des fans face à cet album, présentant des pièces, les jouant même en spectacle avant la sortie de l’album. Le problème c’est qu’une fois l’album sorti, j’ai l’impression que le meilleur a été présenté avant la sortie de l’album. Un peu comme un film, dont on montre tous les meilleurs moments dans la bande annonce. J’ai été un peu déçu une fois l’album sorti. Ritual commence en lion et finit en mouton. C’est un peu dommage. Les vrais fans de In This Moment y trouveront certainement leur compte, mais les amateurs plus avertis ou plus exigeants risquent d’être déçus. Il faut maintenant voir comment ces chansons se comportent en spectacle, car le vrai test est là… si le groupe fini par se présenter à Montréal un jour.

Lu 1702 fois Dernière modification le mercredi, 26 juillet 2017 23:31
Évaluer cet élément
(3 Votes)