27 Oct 2017

Trivium : The Sin and the Sentence (2017)

Album : The Sin and the Sentence

Style musical : Metal

Compagnie : Roadrunner Records

NOTE : 8.5/10

Trivium a sorti son huitième album "The Sin and the Sentencele 20 octobre dernier. Parmi tout le matériel produit par ce groupe, celui-ci est un véritable chef-d’œuvre.

À travers les ans – et les albums, le groupe a démontré qu’il savait faire usage de plusieurs styles musicaux différents : metalcore, heavy metal, progressive metal, thrash metal, groom metal et melodic death metal. The Sin and the Sentence, leur nouvel album, est un brillant amalgame de tous ces styles. Fans autant que découvreurs sauront trouver au moins une pièce qui leur plaira.

Appréciant la diversité musicale dans les compositions d’un band, j’ai toujours aimé Trivium. Je trouve Ascendancy particulièrement intéressant à écouter. The Sin and the Sentence vient de devenir mon deuxième album favori. Après l’avoir écouté plusieurs fois afin de lui trouver des défauts dignes de ce nom, je me suis finalement résignée à l’idée de ne lui trouver aucun point faible. Cet album est génial, tant sur le point mélodique que lyrique.

D’abord, dès la première chanson, une série de notes accrocheuses est lancée dans les airs et retombe directement dans les oreilles de la personne qui l’entend, captant toute son attention d’un coup. De multiple riffs interminables agrémentent toute la chanson. Puis, suivant celles de la pièce d’ouverture, les notes de Beyond Oblivion prennent le relais pour porter les fans vers la prochaine chanson. Dans une vidéo publiée par Roadrunner Records, Matt Heafy, chanteur et guitariste du groupe, a indiqué avoir eu de la difficulté à jouer les riffs de l’introduction de cette pièce, qui est une création de Corey Beaulieu, le guitariste principal du groupe. Beyond Oblivion a été écrite pour être sombre et lourde. Matt se dit satisfait du résultat. Les fans seront assurément d’accord avec lui.

Toutes les chansons qui suivent semblent être la suite logique de la première. Toutes sont sombres. Toutes font en sorte que l’auditeur est intrigué et veut toujours en entendre plus. Trivium nous transporte vers un autre monde. Le titre de la troisième chanson est d’ailleurs Other Worlds. Personnellement, elle m’a donné l’impression qu’une personne essaie de communiquer avec quelqu’un qui vit dans son propre monde et qui ne veut pas entendre la première.

À mon avis, The Sin and the Sentence, A Heart from your hate, et The Wretchedness inside sont les pièces les plus entraînantes de l’album. Sans même m’en rendre compte, je marmonne leurs mélodies lorsque je travaille. Mes collègues disent que « interprétées par le groupe, les chansons doivent être bonnes ». Je chante donc mal, mais la musique est indéniablement excellente.

Tout l’album est dynamique. Il est impossible de ne pas en apprécier au moins un morceau. Avec des titres comme A Heart from your Hate, Betrayer et The Revanchist, il est évident que les chansons ne racontent pas l’amour que se portent deux personnes. Trivium offre des paroles profondes et des mélodies lourdes et sombres, idéales pour les gens qui cherchent un moyen d’évacuer la violence et la rage qu’ils cachent dans les tréfonds de leur âme. Bref, The Sin and the Sentence est un album tout simplement remarquable.

 

Lu 1638 fois Dernière modification le vendredi, 27 octobre 2017 00:53
Évaluer cet élément
(4 Votes)