21 Jan 2018

Watain - Trident Wolf Eclipse (2018)

Album : Trident Wolf Eclipse

Style musical : Black Metal

Compagnie : Century Media

NOTE: 9/10

Aussitôt amorcée, la pièce Nuclear Alchemy nous explose dans les oreilles et rapidement c’est le déluge de violence. Le groupe suédois de black métal Watain est de retour en grande forme. Tenez-vous-le pour dit! Parait-il que Trident Wolf Eclipse marque le retour de Watain à leur son des débuts, c’est-à-dire un son plus enraciné dans la culture black métal traditionnelle et plus agressif. Après une première écoute, difficile de contredire cette affirmation.

Comme on les aime, Trident Wolf Eclipse est un album court, concis et qui va droit au but. On remarque tout de suite un bon équilibre entre les passages atmosphériques et des moments plus crus. La production est irréprochable. Le son général de l’album est sale et brut, mais clair et réfléchi. Les musiciens sont très inspirés, surtout les guitaristes qui nous offrent d’excellents riffs (Sacred Damnation), mais surtout des sonorités très originales qui mettent en lumière des effets recherchés et actuels, placés avec goût, notamment sur Furor Diabolicus. La qualité des compositions impressionnent. C’est ici que Watain se démarque selon moi. La musique réagit aux paroles par des changements de ton qui forcent l’attention, comme si on se faisait raconter une histoire. C’est très bien fait. La pièce Antikrists Mirakel, avec ses effets tonitruants, clos l’album avec panache.

Côté paroles, Watain est à fond dans des thèmes chers au style black métal : le changement par la destruction, la recherche d’un pouvoir plus grand, la transformation vers des formes mythiques, le combat des éléments, la purification par le feu et la violence, etc. Rien de nouveau sous le soleil, mais c’est livré avec passion et beaucoup de verve. On sent que c’est avec plaisir que le chanteur Erik Danielsson déverse son fiel et derrière lui, les excellents musiciens n’ont aucune misère à le suivre dans l’aventure.

Avec Wolf Trident Eclipse, Watain nous livre un excellent album qui délaisse le côté lugubre et progressif de The Wild Hunt (2013) pour retourner à une attitude plus punk, plus crâneuse. Watain sera en spectacle au Québec avec Destroyer 666, le 23 février à Montréal au Le National et le 24 février à l’Impérial Bell de la ville de Québec. 


Lu 2367 fois Dernière modification le dimanche, 21 janvier 2018 21:03
Évaluer cet élément
(0 Votes)