23 Mai 2018

Bleeding Through: Love Will Kill All (2018)

Album : Love Will Kill All

Style musical : Metal Core/ Death Metal mélodique

Compagnie : SharpTone Records

9/10

Le groupe de métal californien Bleeding Through est enfin de retour, après une brève séparation, avec un nouvel album Love Will Kill All, à paraître le 25 mai prochain. J’ai pu seulement écouter de courts extraits de chacune des 12 pièces mais j’ai été très satisfaite de mes 17 minutes.

L’extrait débute d’abord de façon mélodique avec la pièce Fade Into The Ash avec le clavier et la voix berçante très lyrique de Brandan Schieppati. Sans préparation, la batterie de Derek Youngsma embarque drastiquement et le chant monte graduellement jusqu’à devenir gras, ton qui resta ainsi jusqu’à la toute fin. On comprend à ce moment précis toute l’énergie explosive de l’album qui se veut plus que prometteur!

Schieppati est plus en forme que jamais avec sa voix imposante et pleine d’assurance. Il passe du chant gras au chant clair, parfois mélodique avec aisance et c’est tout simplement excellent!

Pour sa part, Marta Peterson occupe une place proéminente avec son clavier qui donne des résonnances lugubres aux pièces. Combiné à la batterie vigoureuse de Youngsma, à eux deux ils mènent parfaitement le bal et guident le groupe pendant toutes les pièces. J’ai trouvé leur alliance particulièrement ingénieuse lors du 2e extrait: la batterie bat à une vitesse fulgurante pendant que le clavier y met une touche psychédélique. Un son nouveau que je ne connaissais pas à Bleeding Through, qui penche désormais vers le métal mélodique. De leur côté, les guitaristes Brian Leppke et Scott Danough (le seul membre original avec Schieppati) et le bassiste Ryan Wombacher ont fait leur place en ajoutant du rythme et de la structure au travers tout ça.

Dans sa globalité et fidèle à ses racines, le son est imposant, agressif et les breaks down pesants sont nombreux. J’ai très hâte de pouvoir écouter l’album dans son intégralité car ce court avant-goût est plutôt agace: chaque fois que j’étais imprégnée par une mélodie, souriant bêtement, l’extrait passait au prochain et ainsi de suite.

Lu 783 fois Dernière modification le mercredi, 23 mai 2018 14:48
Évaluer cet élément
(0 Votes)