16 Sep 2014

Obey The Brave : Salvation (2014)

Album : Salvation

Style musical : Hardcore/Métal

Compagnie : Epitaph Records

NOTE : 8.5/10

Obey The Brave est de retour à la charge cet automne et n’y va pas de main morte. Environ deux ans après une promotion plus qu’intensive à travers le monde du très acclamé Young Blood, voici que le bien connu Alex Erian et ses acolytes nous livrent Salvation, un album 0% de niaisage qui va te permettre de passer au travers de la saison où la nature se meurt.

 Je suis, depuis le début, fort impressionné de voir à quel point, en si peu de temps, ce groupe mi-québécois et mi-ontarien a su rapidement se hisser au sommet des groupes de chez nous et à devenir un véritable ambassadeur du métal canadien à l’étranger. Si certains se disent que tout cela n’est dû qu’à la notoriété que possédait déjà leur leader Alex Erian avec Despised Icon, c’est en partie vrai, mais je ne pense pas qu’il y serait arrivé aussi sans facilement sans le support des autres musiciens qui effectuent un travail exemplaire autant sur album que sur scène. Les jeux des guitares sont à mon avis encore plus incisifs et fluides qu’ils ne l’étaient sur Young Blood et la section rythmique est toujours fidèle au poste et aussi assommante qu’à l’habitude.

Plusieurs personnes avaient par ailleurs dénoté avec leur premier album qu’Obey The Brave possède une approche musicale que l’on peut aisément qualifier de «Straight to your fu**in’ face». C’est encore le cas sur Salvation et il n’y a pas de meilleure expression qui puisse résumer cette situation car le groupe fait vraiment dans tout sauf la dentelle. C’est pur, c’est simple, c’est efficace, ça sonne vrai. Les paroles que nous gueulent puissamment Alex Erian viennent du fond des tripes et ça se ressent parfaitement. C’est une musique qui permet de se défouler à fond, le tout allié à des textes teintés d’optimisme et qui savent donner lieu à certaines prises de conscience sur la vie. Je suis forcé d’admettre que ça n’a rien d’extrêmement innovateur et que certains trouveront même que le tout sonne un peu cliché, mais, à mon humble avis, la musique te fonce indéniablement en pleine figure à 100 milles à l’heure et détruit vraiment tout sur son passage.

Bref, comme Alex Erian le scandait dès le début de la chanson Lifestyle sur Young Blood : «not trying to reinvent the wheel/we keep it simple we keep it real/a commitment strong as steel/we keep it simple/we keep it real»…leur devise ne peut être plus évidente. Les gars font ce qu’ils veulent et ce qu’ils aiment le plus sans rendre de comptes à personne. Si tu es du genre à avoir envie de tout casser lorsque tu te laisses emporter par un album de Sick Of It All ou de Madball, alors cours acheter Salvation sans plus tarder. Si par contre, tu n’as pas trop apprécié le premier effort du groupe, alors tu peux passer ton tour car Obey The Brave livre une fois de plus la marchandise comme ils ont l’habitude de le faire.

ENTREVUE AVEC ALEX ERIAN AU SUJET DE L'ALBUM SALVATION :

Lu 6325 fois Dernière modification le mardi, 16 septembre 2014 20:51
Évaluer cet élément
(0 Votes)