07 Jui 2018

Gruesome – Twisted Prayers (2018)

Album : Twisted Prayers

Style musical : Death Metal

Compagnie : Relapse Records

NOTE: 7.5/10

Le quatuor Gruesome est né d’une passion partagée par ses membres pour la musique d’un dénommé Charles Michael "Chuck" Schuldiner, à la fois chanteur, compositeur, guitariste et fondateur du très influent groupe Death.

 

 

Quatre ans après sa formation, Gruesome, composé de Matt Harvey à la guitare et au chant, de Daniel Gonzalez à la guitare, de Robin Mazen à la basse et de Gus Rios à la batterie, perpétue la direction musicale façonnée par Death et ne semble pas prêt de changer d’idée.

Enregistré sous l’égide de Jarrett Pritchard (Exhumed, 1349, Goatwhore) au New Constellation Studios, situé à Orlando en Floride, Twisted Prayers résonne dans la pure tradition du death métal des années 80. Les connaisseurs reconnaîtront immédiatement ce son typique, qui nous ramène instantanément à une certaine époque où le death métal floridien était plus lent, plus organique, plus mélodique. Au lieu de miser sur l’agression pure et la brutalité hors norme, Gruesome privilégie la cohésion des musiciens, les rythmiques carrées, les changements de tempos et la mise en avant de textes simples, qui parlent d’histoires d’horreur souvent agrémentées d’une dimension sociale. Le son du groupe vient peut-être d’un autre âge, mais les paroles s’accordent parfaitement avec l’époque actuelle.

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié les chansons A Waste Of Life, Fate, Crusade Of Brutality et Twisted Prayers, mais dans l’ensemble l’album s’écoute très bien. Évidement, Gruesome est loin de réinventer la roue, pourtant on se prête au jeu assez facilement. Les chansons sont admirablement bien composées. La production est limpide et allégée et le mixage très bien dirigé et équilibré. La recherche sonore pour incorporer des éléments des années 80 (effet de flanger, harmonisation, technique de tapping, alternance des solistes) est particulièrement réussie.

En somme, j’ai eu beaucoup de plaisir à écouter cet album et à me rappeler l’époque où le death métal se différenciait des autres genres davantage par ses textes et son chant unique, que par sa recherche constante de l’extrême à tout prix. Par contre, le son de Gruesome est tellement typé que Twisted Prayers ne plaira qu’à une certaine franche de l’auditoire. Dommage, car étrangement, j’ai trouvé l’album Twisted Prayers actuel et bien ancré dans son temps.

Lu 591 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)