22 Jui 2018

Khemmis : Desolation (2018)

Album : Desolation

Style musical : Metal Moderne

Compagnie : Nuclear Blast

NOTE : 9/10

Il ne faut pas s’arrêter au nom avec Khemmis, sinon ton sens de l’humour se met à faire des retours face à tes blagues et autres jeux de mots qui ta ramènent à l’école primaire. Même mon fils me taquine avec ça car il ne sait pas que Khemmis se veut une ville de l’Égypte ancienne. Il y va avec enthousiasme face aux blagues de zigounette. Je vous rappelle qu’il n’a que 8 ans… Oui, je l’avoue : j’aime le groupe mais je trouve aussi que leur nom fait dur, un brin!

En mettant ce facteur risible de côté, tu peux vraiment apprécier cette formation américaine qui propose son troisième album, Desolation. Un autre album de hard rock puissant, inspiré par les formations classiques du genre. C’est lourd lors de certains bouts, chaleureux au niveau de la voix quoique parfois, le tout devienne plus criard grâce à une voix aux teintes plus acerbes. Mais ce qui ressort aussi, c’est leur grande propension à créer de bonnes ambiances très doom.

Khemmis est un groupe de concepts. Chaque couverture d’album propose les deux mêmes personnages qui sont cette guerrière puissante avec un mage aux allures de Gandalf. Avec chaque album, nous suivons le cheminement des deux héros.

Chaque album propose aussi le travail de Sam Turner aux dessins. Il est le responsable de l’environnement très guerrier qui se marie bien aux textes du groupe. Avec ce petit côté Livres Dont Vous êtes le Héros qui accompagne les productions du groupe, nous pouvons passer de nombreuses minutes à apprécier le travail de Turner lorsque nous manipulons la pochette du vinyle, tout en écoutant le disque.      

Pour cet album, Khemmis avait la barre plutôt haute. Effectivement, le groupe devait faire face à une certaine pression étant donné que leur album précédent, Hunted, s’est retrouvé en tête de liste des albums de l’année 2016 pour le magazine Decibel. De plus, le groupe est maintenant signé avec Nuclear Blast pour le territoire européen, ce qui se veut un brin stressant pour le groupe.

Quoiqu’il en soit, cet album de Khemmis est excessivement convaincant et je ne serai pas surpris de le voir en tête de liste de nombreux palmarès pour certaines publications lors de la liste annuelle de meilleurs albums de l’année.

Sur cet album, le premier coup de sabre est donné par la chanson Bloodletting. Doom mais entraînante, elle possède cette signature classique du groupe. Phil Pendergast utilise plusieurs facettes de sa voix, il se veut versatile et sa prestation est à la hauteur de nos attentes. Ben Hutcherson utilise son filtre plus acidulé au niveau de la voix, plus death metal, question de laisser la parole au personnage qu’il interprète.

Ensuite, la pièce Isolation, qui demeure le premier extrait officiel de l’album. Avec son riff galopant, cette chanson demeure une valeur sûre et risque de rallier les troupes lors du prochain Heavy Montréal.

C’est vraiment avec Flesh to Nothing que le groupe surprend et ce, amplement. Pièce phare de l’album, le riff principal et sa transition demeurent extrêmement épiques et mémorables. Sérieusement, cette chanson est l’hymne métallique de 2018 selon moi et ton achat face à cet album peut se motiver uniquement par cette chanson! Lors de la transition des voix en partie médiane, les harmonies vocales (pratiquement croon) nous remémorent même le travail que peut proposer une formation comme Alice in Chains.

The Seer et Maw of Time sont elles aussi des pièces énergiques, remplies de cadences qui te permettent de galoper aisément. Ce troisième album du groupe se termine avec From Ruin qui est une chanson très doom, lourde et pataude.

Desolation est un disque très complet et riche musicalement pour le genre doom. Avec ce disque, Khemmis conserve sa place parmi les groupes à surveiller en Amérique du Nord autant dans le sous-groupe qu’est le doom que pour le metal, en général!


Lu 2489 fois Dernière modification le vendredi, 22 juin 2018 13:47
Évaluer cet élément
(0 Votes)