28 Juil 2015

King Diamond : Entrevue vidéo exclusive avec Andy La Rocque (2015) Spécial

Musik Universe a discuté avec le légendaire guitariste Andy La Rocque de la formation KING DIAMOND à propos de la présente tournée, du prochain album, des costumes et des 'look' du groupe dans les années 80, de la santé de King Diamond et bien plus!  Andy nous offre même une exclusivité! L'entrevue vidéo en anglais est dans le bas de la page! Bonne lecture!

MU : Bonjour à tous. Je suis avec Andy LaRocque de King Diamond. Bienvenue à...on n'est pas tout à fait à Boston, mais on est tout près n'est-ce pas?

Andy LaRocque : Bien, j'imagine qu'on est entre Boston et Providence.

MU : Comment va la tournée jusqu'à présent?

Andy LaRocque : Très bien. On est bien traités. Ce genre de tournée est très différente pour nous, car on n'a jamais pris part à une tournée d'un festival (Rockstar Mayhem Festival) dans le passé. En Europe, où nous avons joué pendant les dernières années, c'est assez différent. On arrive dans une ville dans laquelle un festival a lieu et il y a une certaine brochette de groupe. À la ville suivante, ce ne sont pas les mêmes. C'est totalement différent. Ici, ce sont les mêmes groupes chaque soir et cette tournée traverse les États-Unis en plus de présenter quelques spectacles au Canada. C'est autre chose. Ça a pris un certain temps pour s'habituer à ce quotidien, mais on adore ça. C'est une vraie partie de plaisir. Chaque soir, on a l'occasion de jouer pour des nouveaux fans dans des endroits où on n'a jamais été auparavant. On est vraiment contents de tout ça.

MU : Jusqu'à présent, quel a été le meilleur concert de la tournée?

Andy LaRocque : C'est dur à dire. Je crois que le premier spectacle, non loin de San Diego, était une belle expérience pour moi. J'ai aussi passé vraiment du bon temps hier soir (Bristow, Virginie). Il y avait un bon public. À vrai dire, la foule est super chaque soir, mais hier soir, c'était particulièrement cool. On a bien joué et Kerry King et venu nous rejoindre sur scène pour une chanson. On s'est amusés.

MU : Maintenant vous êtes de retour sur la route et vous faites des tournées depuis l'an dernier. Allez-vous arrêter d'enregistrer ou allez-vous plutôt continuer de faire des spectacles avant de produire du nouveau matériel?

Andy LaRocque : On n'a même pas encore commencé à écrire des nouvelles chansons pour le prochain album. Ce qui s'en vient pour nous, c'est une surprise. Vous pourrez lire sur le sujet à partir du 3 août. Le 3 août, vous en entendrez parler. Pour ce qui en est du processus d'écriture, ça prendra plus de temps je crois bien. On prévoit écrire des nouveaux morceaux tout de suite après Noël, plus vers le début de 2016. C'est le plan. Ensuite, on va voir combien de temps ça va prendre. Bien évidemment, le matériel sera excellent et on va commencer à enregistrer tout de suite après. Je ne peux pas dire avec exactitude quand ce sera, mais on a un projet.

MU : Donc en ce moment, tu n'es pas encore en mesure de dire s'il y aura un album l'an prochain?

Andy LaRocque : (NÉGATION) J'espère bien, mais on ne sait jamais. C'est impossible à dire pour l'instant.

MU : Nous savons que King Diamond a eu des problèmes de santé il n'y a pas si longtemps. Il est maintenant de retour. Selon moi, et sûrement selon bien des fans, il est plus en forme que jamais au niveau de sa voix et sur le plan physique. As-tu eu des craintes? As-u pensé un instant que le groupe King Diamond était fini?

Andy LaRocque : Oui, bien sûr. C'était du sérieux. Tout d'abord, il a eu des problèmes de dos pendant des années et, après, il a eu sa chirurgie cardiaque. Dans une telle situation, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Il s'est remis vraiment vite et c'était une grande surprise pour chacun d'entre nous. Le médecin lui a donné des directives strictes et précises pour qu'il puisse se remettre sur pied le plus rapidement possible. Il a suivi tous les conseils qui lui ont été donnés. Il est de retour et plus en forme que jamais. On est vraiment contents de tous être ici.

MU : Penses-tu que grâce aux conseils de son médecin il chante désormais mieux que jamais?
Andy LaRocque : C'est certain. Il a arrêté de fumer, il a commencé à s'entraîner, il a commencé à mieux s'alimenter. Tout ça a un rôle à jouer, ça ne fait pas l'ombre d'un doute.

MU : J'imagine que tout le groupe était heureux d'apprendre que King était de retour et prêt à reprendre la route.

Andy LaRocque : Oui. La première fois qu'on a fait quelque chose pour voir comment tout ça irait, c'était en 2012. On a joué pour le Sweden Rock Fest en Suède et pour le Hellfest en France. C'était pour voir comment ça irait et c'était parfait. On a donc décidé de continuer.

MU : Tu sais, au fil des années, certaines des vidéos de vos performances qui se sont retrouvées sur Internet, dont YouTube, ne sont pas vraiment flatteuses et j'ai vu certains des spectacles que vous avez récemment fait. C'est cool! C'est le temps de lancer un DVD, non?

Andy LaRocque : Oui, ça l'est. Je ne peux rien dire pour le moment.

MU : Peut-être?

Andy LaRocque : Peut-être.

MU : J'aimerais te parler des albums des années 90. Je suis un grand fan de The Spider's Lullaby, Voodoo et The Graveyard, mais évidemment, beaucoup de ces chansons ne se retrouvent pas sur la setlist. Aimerais-tu que plus de ces chansons s'y retrouvent?

Andy LaRocque : C'est difficile à dire. C'est toujours difficile d'essayer de choisir des chansons parmi toutes celles qu'on a. Il y a beaucoup d'albums avec beaucoup de bonnes chansons. Il y a énormément de chansons dans ces années-là et c'est extrêmement difficile de faire un choix. Malheureusement, certains des albums doivent être mis à l'écart. On essaie de jouer les classiques et des chansons que nos fans veulent écouter, mais aussi des chansons que nous on aime jouer. Il faut faire un mélange de tout ça. On essaie aussi de changer la setlist pour chaque tournée. Pour la prochaine tournée, ce sera quelque chose de complètement différent.

MU : Tu as fait des collaborations avec divers musiciens au fil du temps. Est-ce que c'est quelque chose que tu prévois faire à l'avenir?

Andy LaRocque : Si j'ai du temps, oui. Il y a quelques années, quand King était encore malade, j'ai commencé une collaboration avec l'ancien chanteur de Black Sabbath, Tony Martin, et on s'est retrouvé avec des supers bonnes chansons. Peut-être qu'elles seront publiées, mais on très occupés. Ma priorité et mon projet principal, c'est King Diamond. Ça fait 30 ans que je fais parti du groupe, alors ce serait stupide de laisser tomber pour me diriger vers autre chose. J'ai mis beaucoup de travail dans ce projet. Pour les collaborations, on verra.

MU : La voix de King est bien sûr un élément important, mais tes capacités à la guitare le sont aussi.

Andy LaRocque : Merci.

MU : Tu dis que tu as joué pour King au cours des 30 dernières années. Tu dois être celui qui le connaît le mieux. Peux-tu dire quelque chose qui surprendrait les fans; un rituel qu'il a, quelque chose qu'il écoute ou quelque chose qu'il aime? Quelque chose qu'on ne sait pas et qui ne le dérangerait pas.

Andy LaRocque : Laisse-moi y penser. C'est une question-piège. Il aime les chats, mais tous les fans le savent probablement déjà. C'est difficile de penser à quelque chose de plus secret. Il en a plusieurs, mais... Qu'est-ce que je pourrais dire? Récemment, il a changé le cercueil dans lequel il dort pour un nouveau modèle. C'est assez intéressant et quand même surprenant quand on le regarde.

MU : Y a-t-il des photos de ce cercueil à quelque part?

Andy LaRocque : Non, ça ne sera probablement pas partagé je crois.

MU : J'aimerais te demander quelque chose de drôle. Comme on l'a dit, tu as été avec King pendant les 30 dernières années. 30 ans, ça représente beaucoup de différents looks à travers le temps, du glam à ce que l'on voit maintenant. Certains ne vieillissent pas aussi bien que d'autres. Quand  tu te regardes dans les années 80, par exemple à l'époque d'Abigail, est-ce que tu trouves ça drôle?

Andy LaRocque : Hé bien, c'est ce à quoi devaient ressembler les groupes à l'époque. Pour nous, ce n'est pas vraiment drôle, mais pour les gens de l'extérieur, qui n'ont pas grandi avec ça, ils doivent se dire qu'on avait l'air fous avec nos gros cheveux et tout. Pour nous, c'était naturel compte tenu de l'époque.

MU : Est-ce que tu as encore des ensembles de vêtements que tu portais à l'époque?

Andy LaRocque : Oui, j'en ai encore qui datent de l'époque d'Abigail, ainsi que des tournées pour Them et Conspiracy. Ils sont à la maison.

MU : Pour un futur musée de King Diamond?

Andy LaRocque : Oui, peut-être bien.

MU : Dernière question. Puisque nous sommes de Montréal, pouvons-nous nous attendre à une visite prochainement?

Andy LaRocque : Il n'y a pas de plans pour l'instant, mais on ne sait jamais. J'espère que oui.

MU : Je te souhaite la meilleure des chances. Prend soin de King et de toi. S'il-te-plaît, garde la bonne musique en vie.  


ENTREVUE : Patryk Pigeon
TRADUCTION : Christelle Zelaya

 

MU : Bonjour à tous. Je suis avec Andy LaRocque de King Diamond. Bienvenue à...on n'est pas tout à fait à Boston, mais on est tout près n'est-ce pas?

Andy LaRocque : Bien, j'imagine qu'on est entre Boston et Providence.

MU : Comment va la tournée jusqu'à présent?

Andy LaRocque : Très bien. On est bien traités. Ce genre de tournée est très différente pour nous, car on n'a jamais pris part à une tournée d'un festival (Rockstar Mayhem Festival) dans le passé. En Europe, où nous avons joué pendant les dernières années, c'est assez différent. On arrive dans une ville dans laquelle un festival a lieu et il y a une certaine brochette de groupe. À la ville suivante, ce ne sont pas les mêmes. C'est totalement différent. Ici, ce sont les mêmes groupes chaque soir et cette tournée traverse les États-Unis en plus de présenter quelques spectacles au Canada. C'est autre chose. Ça a pris un certain temps pour s'habituer à ce quotidien, mais on adore ça. C'est une vraie partie de plaisir. Chaque soir, on a l'occasion de jouer pour des nouveaux fans dans des endroits où on n'a jamais été auparavant. On est vraiment contents de tout ça.

MU : Jusqu'à présent, quel a été le meilleur concert de la tournée?

Andy LaRocque : C'est dur à dire. Je crois que le premier spectacle, non loin de San Diego, était une belle expérience pour moi. J'ai aussi passé vraiment du bon temps hier soir (Bristow, Virginie). Il y avait un bon public. À vrai dire, la foule est super chaque soir, mais hier soir, c'était particulièrement cool. On a bien joué et Kerry King et venu nous rejoindre sur scène pour une chanson. On s'est amusés.

MU : Maintenant vous êtes de retour sur la route et vous faites des tournées depuis l'an dernier. Allez-vous arrêter d'enregistrer ou allez-vous plutôt continuer de faire des spectacles avant de produire du nouveau matériel?

Andy LaRocque : On n'a même pas encore commencé à écrire des nouvelles chansons pour le prochain album. Ce qui s'en vient pour nous, c'est une surprise. Vous pourrez lire sur le sujet à partir du 3 août. Le 3 août, vous en entendrez parler. Pour ce qui en est du processus d'écriture, ça prendra plus de temps je crois bien. On prévoit écrire des nouveaux morceaux tout de suite après Noël, plus vers le début de 2016. C'est le plan. Ensuite, on va voir combien de temps ça va prendre. Bien évidemment, le matériel sera excellent et on va commencer à enregistrer tout de suite après. Je ne peux pas dire avec exactitude quand ce sera, mais on a un projet.

MU : Donc en ce moment, tu n'es pas encore en mesure de dire s'il y aura un album l'an prochain?

Andy LaRocque : (NÉGATION) J'espère bien, mais on ne sait jamais. C'est impossible à dire pour l'instant.

MU : Nous savons que King Diamond a eu des problèmes de santé il n'y a pas si longtemps. Il est maintenant de retour. Selon moi, et sûrement selon bien des fans, il est plus en forme que jamais au niveau de sa voix et sur le plan physique. As-tu eu des craintes? As-u pensé un instant que le groupe King Diamond était fini?

Andy LaRocque : Oui, bien sûr. C'était du sérieux. Tout d'abord, il a eu des problèmes de dos pendant des années et, après, il a eu sa chirurgie cardiaque. Dans une telle situation, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Il s'est remis vraiment vite et c'était une grande surprise pour chacun d'entre nous. Le médecin lui a donné des directives strictes et précises pour qu'il puisse se remettre sur pied le plus rapidement possible. Il a suivi tous les conseils qui lui ont été donnés. Il est de retour et plus en forme que jamais. On est vraiment contents de tous être ici.

MU : Penses-tu que grâce aux conseils de son médecin il chante désormais mieux que jamais?
Andy LaRocque : C'est certain. Il a arrêté de fumer, il a commencé à s'entraîner, il a commencé à mieux s'alimenter. Tout ça a un rôle à jouer, ça ne fait pas l'ombre d'un doute.

MU : J'imagine que tout le groupe était heureux d'apprendre que King était de retour et prêt à reprendre la route.

Andy LaRocque : Oui. La première fois qu'on a fait quelque chose pour voir comment tout ça irait, c'était en 2012. On a joué pour le Sweden Rock Fest en Suède et pour le Hellfest en France. C'était pour voir comment ça irait et c'était parfait. On a donc décidé de continuer.

MU : Tu sais, au fil des années, certaines des vidéos de vos performances qui se sont retrouvées sur Internet, dont YouTube, ne sont pas vraiment flatteuses et j'ai vu certains des spectacles que vous avez récemment fait. C'est cool! C'est le temps de lancer un DVD, non?

Andy LaRocque : Oui, ça l'est. Je ne peux rien dire pour le moment.

MU : Peut-être?

Andy LaRocque : Peut-être.

MU : J'aimerais te parler des albums des années 90. Je suis un grand fan de The Spider's Lullaby, Voodoo et The Graveyard, mais évidemment, beaucoup de ces chansons ne se retrouvent pas sur la setlist. Aimerais-tu que plus de ces chansons s'y retrouvent?

Andy LaRocque : C'est difficile à dire. C'est toujours difficile d'essayer de choisir des chansons parmi toutes celles qu'on a. Il y a beaucoup d'albums avec beaucoup de bonnes chansons. Il y a énormément de chansons dans ces années-là et c'est extrêmement difficile de faire un choix. Malheureusement, certains des albums doivent être mis à l'écart. On essaie de jouer les classiques et des chansons que nos fans veulent écouter, mais aussi des chansons que nous on aime jouer. Il faut faire un mélange de tout ça. On essaie aussi de changer la setlist pour chaque tournée. Pour la prochaine tournée, ce sera quelque chose de complètement différent.

MU : Tu as fait des collaborations avec divers musiciens au fil du temps. Est-ce que c'est quelque chose que tu prévois faire à l'avenir?

Andy LaRocque : Si j'ai du temps, oui. Il y a quelques années, quand King était encore malade, j'ai commencé une collaboration avec l'ancien chanteur de Black Sabbath, Tony Martin, et on s'est retrouvé avec des supers bonnes chansons. Peut-être qu'elles seront publiées, mais on très occupés. Ma priorité et mon projet principal, c'est King Diamond. Ça fait 30 ans que je fais parti du groupe, alors ce serait stupide de laisser tomber pour me diriger vers autre chose. J'ai mis beaucoup de travail dans ce projet. Pour les collaborations, on verra.

MU : La voix de King est bien sûr un élément important, mais tes capacités à la guitare le sont aussi.

Andy LaRocque : Merci.

MU : Tu dis que tu as joué pour King au cours des 30 dernières années. Tu dois être celui qui le connaît le mieux. Peux-tu dire quelque chose qui surprendrait les fans; un rituel qu'il a, quelque chose qu'il écoute ou quelque chose qu'il aime? Quelque chose qu'on ne sait pas et qui ne le dérangerait pas.

Andy LaRocque : Laisse-moi y penser. C'est une question-piège. Il aime les chats, mais tous les fans le savent probablement déjà. C'est difficile de penser à quelque chose de plus secret. Il en a plusieurs, mais... Qu'est-ce que je pourrais dire? Récemment, il a changé le cercueil dans lequel il dort pour un nouveau modèle. C'est assez intéressant et quand même surprenant quand on le regarde.

MU : Y a-t-il des photos de ce cercueil à quelque part?

Andy LaRocque : Non, ça ne sera probablement pas partagé je crois.

MU : J'aimerais te demander quelque chose de drôle. Comme on l'a dit, tu as été avec King pendant les 30 dernières années. 30 ans, ça représente beaucoup de différents looks à travers le temps, du glam à ce que l'on voit maintenant. Certains ne vieillissent pas aussi bien que d'autres. Quand  tu te regardes dans les années 80, par exemple à l'époque d'Abigail, est-ce que tu trouves ça drôle?

Andy LaRocque : Hé bien, c'est ce à quoi devaient ressembler les groupes à l'époque. Pour nous, ce n'est pas vraiment drôle, mais pour les gens de l'extérieur, qui n'ont pas grandi avec ça, ils doivent se dire qu'on avait l'air fous avec nos gros cheveux et tout. Pour nous, c'était naturel compte tenu de l'époque.

MU : Est-ce que tu as encore des ensembles de vêtements que tu portais à l'époque?

Andy LaRocque : Oui, j'en ai encore qui datent de l'époque d'Abigail, ainsi que des tournées pour Them et Conspiracy. Ils sont à la maison.

MU : Pour un futur musée de King Diamond?

Andy LaRocque : Oui, peut-être bien.

MU : Dernière question. Puisque nous sommes de Montréal, pouvons-nous nous attendre à une visite prochainement?

Andy LaRocque : Il n'y a pas de plans pour l'instant, mais on ne sait jamais. J'espère que oui.

MU : Je te souhaite la meilleure des chances. Prend soin de King et de toi. S'il-te-plaît, garde la bonne musique en vie.  

Lu 5852 fois Dernière modification le mardi, 28 juillet 2015 01:50
Évaluer cet élément
(2 Votes)