08 Oct 2015

Five Finger Death Punch : Entrevue avec Jason Hook (2015) Spécial

Pour l'occasion de la sortie du nouvel album de la formation Five Finger Death Punch, Musik Universe a discuté avec le guitariste Jason Hook au sujet de l'album Got Your Six, du clip de Jekyll & Hyde et de bien plus encore.

Musik Universe: Bonjour! Comment ça va?

Jason Hook : Ça va bien! Merci!

MU : Où est-ce que vous êtes ce soir parce que je sais que vous jouez demain!

JH : Uhhhmmm, Independence, Missouri

MU : Oh C’est bien! Vous vous attendez à une bonne foule ce soir?

JH : Bien je ne veux pas m’attendre à rien mais je crois qu’on est complet pour demain soir. On a eu droit à quelques spectacles complets depuis le début il y a 3 semaines.

MU : Excellent! Ça fait déjà quelques semaines depuis la sortie de Got Your Six le 4 septembre dernier. Comment perçois-tu la réception de l’album par les fans?

JH : Je ne pourrais pas être plus heureux! Je crois que nous avons fait un album bien précis, exactement comme on voulait le faire et je pense qu’il a été accueilli comme on le souhaitait. Je crois que c’est un album excitant et je crois que c’est le bon album  par rapport à ou on en est maintenant.

MU : Il sonne vraiment bien. Il est bien lourd, bien construit, c’est un excellent album.

JH : Tu l’aimes?

MU : Absolument! J’ai été très impressionné!

JH : C’est bien!

MU : J’ai vu le vidéo pour Jekyll & Hyde. Au début on peut vous voir argumentant, laissant paraître que vous ne voulez pas faire de vidéo. Est-ce vraiment comment vous vous sentez par rapport aux vidéos? Peut-on faire confiance à ce qu’on y voit au début ou est-ce seulement une mise en scène?

JH : Non, c’est bien vrai. On travail vraiment fort et on a beaucoup de choses à faire dos à dos; et ils n’y a juste pas assez de temps pour tout faire. On était au milieu de filmer une entrevue quand on a fait ce petit bout au début du vidéo de Jekyll & Hyde. On était en train de filmer un truc pour une émission de télévision quand on a reçu un appel et nous avons dit à l’équipe de continuer de filmer. Ce que ça a donné est ce genre de débat avec l’équipe de gérance à propos de ne pas faire un vidéo. Et ce qui a été capturé sur film c’est eux exigeant que nous fassions un vidéo. On n’avait juste pas beaucoup de temps pour faire un vidéo. Nous avons réalisé ce vidéo en une demi-journée!

MU : Oui j’ai bien aimé l’ambiance du vidéo : « Ok, vous voulez un vidéo, vous aurez un vidéo mais ça sera celui qu’on vous donnera! »

JH : Oui! Exactement! On avait quelques Go-Pros, on s’est présentés en pyjamas. On s’est dit : « On va détruire un paquet de trucs, on va filmer et quelqu’un pourra se débrouiller avec tout ça »

MU : Parfait ça! Et c’est peut-être une question étrange mais, de qui était l’idée de recouvrir les seins de la peinture derrière Ivan avec tu ruban noir? J’ai trouvé que c’était une touche amusante.

JH : Je ne me rappelle pas qui a décidé de mettre du ruban mais nous voulions briser tellement de règles dans le vidéo que quelqu’un a dû le mettre pour le plaisir à la dernière minute. Je ne m’en rappelais pas jusqu’à ce que tu m’en parles.

MU : J’ai bien aimé le bout avec le téléphone au début de la pièce Jekyll & Hyde spécialement en prenant en considération que vous avez mis le message au complet à la fin de l’album.

JH : Oh tu l’as trouvé! C’est la pièce cachée!

MU : Oui! J’ai un faible pour les petits extras du genre donc je les cherche toujours quand ils sont disponibles.

JH : Moi aussi! On s’est dit : « Mettons-le là, où personne de s’y attend. » Ce n’est pas écrit sur la pochette de l’album, ce n’est pas sur iTunes. Ça se voulait juste un petit bonus pour les fans, ceux qui ont acheté une copie physique de l’album parce que je pense que c’est le seule endroit où on peut l’entendre. C’est le vrai message qu’Ivan m’a laissé sur ma boîte vocale.

MU : C’est exactement ce que je me demandais, dans la pièce, est-ce que ça a été réenregistré ou bien vous avez pris le matériel directement sur la boîte vocale?

JH : Ce qu’on entend sur Jekyll & Hyde est la boîte vocale.

MU : C’est le genre de détails qui font la différence.

JH : On a construit la pièce autour de la voix sur le message avec l’intention à la base de réenregistrer Ivan. Mais, plus la pièce s’achevait, on se disait : « Peut-être qu’on devrait le laisser tel quel parce que ça a un certain cachet comme ça! »

MU : En tous cas, c’était vraiment une bonne idée.

JH : Combien de personnes peuvent dire qu’elle one un message vocal dans leur chanson? Juste le fait que c’était une idée plutôt unique était intéressant.

MU : Tu as une pièce préférée sur l’album?

JH : Il y a une pièce qui s’appelle No Sudden Movement que j’aime beaucoup, Une autre se nomme My Nemesis que j’apprécie particulièrement parce que je la trouve un peu différente. Elle est un peu excentrique, un peu plus sombre. Je l’aime bien!

MU : Vous êtes en tournée américaine en ce moment, avec un mois en Euripe plus tard et selon ce que j’ai entendu au Canada au printemps?

JH : Oui, j’ai vraiment hâte de retourner là-haut! Je suis canadien…

MU : Oui! De Toronto!

JH : Exactement! Je suis celui qui défend la cause, disant à tout le monde qu’il y a un gigantesque marché là-bas. On a eu un disque d’or pour chaque album au Canada!

MU : Oui exactement! On a de plus en plus de festivals à chaque année!

JH : Oh oui! Montréal est complètement folle! Montréal a une communauté métal incroyablement saturée. On a joué à Heavy Mtl… à chaque fois qu’on y a joué je me disais : «  Oh mon dieu! Tout ce monde aime tellement ça! » ( « Oh My God! The people are so into it! ») Tout ce que je sais, c’est que c’est en cours de planification et on va y arriver. Dans un monde parfait, on ferait le Canada en entier, mais comme tu le sais, c’est beaucoup de miles. Donc ça va prendre un peu plus de temps à planifier mais c’est en train de se faire.

MU : Est-ce que c’est difficile de gérer un horaire de tournée? Nouvelle ville, nouvelle foule chaque jour, des gens comme moi avec lesquels il faut traiter.

JH : Je dirais oui et non. Je veux dire, certaines personnes diraient que c’est un dur travail. Je crois que couler du béton ou étendre de l’asphalte est un dur travail. Tout le monde doit aller travailler. J’ai la chance de parler avec des gens qui aiment ce qu’on fait et qui veulent en parler autant que moi. Il y a beaucoup à faire, c’est vrai. Mais je crois que c’est relatif. J’aime ce qu’on fait donc souvent, ça ne donne pas l’impression de travailler. Se déplacer beaucoup nécessite de l’énergie. Toujours se ramasser et bouger, se ramasser et bouger, dormir dans un autobus qui roule et bouge, etc. C’est des défis; mais je ne veux surtout pas être négatif parce que c’est exactement ce que je voulais faire de ma vie et maintenant j’ai la chance de le vivre donc j’essaie simplement d’être reconnaissant.

MU : C’était ma prochaine question, si vous faites la tournée en bus ou par avion.

JH : J’aime la tournée en bus. On a 4 autobus. On a essayé de le faire par avion mais on doit toujours se lever tôt, attendre notre vol, ensuite on est coudes à coudes. Je n’aime pas vraiment l’avion. Avec l’autobus je peux regarder la télévision dans mon lit, j’ai le réfrigérateur. Je trouve les autobus très confortables. On en a juste plusieurs comme ça on peut s’étendre un peu. As-tu vu l’autobus pour Got Your Six en ligne?

MU : Non! Je ne l’ai pas vu encore!

JH : C’est impressionnant! Va voir sur Instagram, jasonhook_5fdp tu y trouveras des photos du bus en plus, #gotyoursixtour a toutes les photos prises un peu partout, par les fans, nous, tous les autres groupes, tout le monde affichant leurs photos au même endroit. J’insiste que tu ailles voir au #gotyoursixtour sur Instagram!

MU : J’irai sans fautes! (J’y suis allé et en effet… le bus fait effet!! Massif!)

JH : Oui! Le bus est juste incroyable! On a même eu un officier de police qui nous a arrêté parce qu’il voulait une photo du bus! J’ai cru que c’était une blague!

MU : Le plan était d’avoir un album qui allait faire sauter des montagnes lorsque vous le joueriez en concert. Est-ce que c’est une mission accomplie? Est-ce que ça sonne aussi lourd que vous le souhaitiez?

JH : Oui! Je crois qu’on a appris beaucoup au cours des dernières années. Les pièces qui sortent à la radio, si elles peuvent aussi bien sonner en concert, c’est presque un coup sûr. Ça te donne deux résultats. Ça frappe lorsque les gens l’entendent à la radio et ça frappe aussi quand ils l’entendent en concert. Si tu peux accomplir ces deux choses pour tes pièces, tu gagnes des points aux deux niveaux. C’est ce qu’on voulait faire  et c’est ce qu’on a eu. En concert on jour Jekyll & Hyde, on joue la pièce titre, Got Your Six. La réaction est splendide!

MU : Ça semble être des pièces tellement plaisantes à jouer en plus, vous devez vous en donner à cœur-joie en les faisant!

JH : Oui ça fonctionne vraiment bien et j’ai franchement hâte d’ajouter d’autres pièces de l’album à notre « setlist ». On essaye d’ay aller en lenteur parce qu’on ne veut pas jouer 16 pièces d’un album qui est si récent.

MU : Ivan a dit qu’il s’était ouvert le cœur pour écrire cet album. C’est très différent d’exprimer ses émotions par les mots et le faire par la musique. Comment y es-tu arrivé?

JH : La chose extraordinaire à propos d’Ivan et que d’admire beaucoup c’Est que rien de cela n’est qu’une façade. C’est quelqu’un qui vit en sandales, shorts et un t-shirt. Il est toujours dans le moment. Il est très simple, et quand vient le temps de faire un album, peu importe ce dont il parle, c’est réel. Il y a une pièce qui s’appelle Boot And Blood dans laquelle il dit : «  Fuck everybody, fuck this, fuck that… ». Pour ce qu’on sait, peut-être qu’il s’est disputé avec sa mère en s’en venant au studio, on ne sait pas. C’est à quel point son travail est honnête. C’est la beauté de la chose je pense.

MU : Comment traduis0tu cela dans la musique que tu fais, les notes que tu joues, les accords que tu choisis?

JH : Pour moi c’est plus une question de sensations. Si je regarde un film ou j’ai lu un truc ou j’ai entendu quelque chose ou je joue, ça m’a fait ressentir quelque chose ou non. Si je n’ai rien ressenti, c’est que ce n’est pas pour moi. Quand j’enregistre un solo ou une piste de guitare, je peux rester dessus pendant des jours jusqu’à ce que ça me fasse ressentir quelque chose. Ça doit toucher un nerf, ça doit bouger quelque chose en toi. Si ça ne bouge rien, c’est de la merde selon moi.

MU : Ça se comprend! Tu devras la rejouer éventuellement cette pièce et tu veux avoir du plaisir à la jouer à chaque fois.

JH : Absolument! Comme je disais, si on aime ça, si on ressent quelque chose, c’est la seule chose sur laquelle on peut avoir quelconque contrôle. On ne peut soutenir ce qu’on fait si ça ne nous fais pas « tripper » à chaque fois. On fait ce qu’on peut contrôler et c’est faire des trucs qui nous « bottent le cul ». Même s’il n’y avait pas de contrat de disque, pas de fans, ça serait quand même une plaisir fou de faire ces albums parce que je les aime. J’en suis fier. C’est le genre de musique que j’ai toujours voulu faire. Que le publique réagisse de la même manière, c’est un bonus!

MU : Je comprends très bien. C’est pour ça que tu dois faire de la musique pour toi en premier. Si tu n’aimes pas ce que tu joues, ça ne mènera jamais à rien.

JH : Il y a beaucoup de gens qui essaient de profiter d’une formule qui fonctionnerait pour quelqu’un d’autre. Dès qu’ils remarquent un certain succès, ils essaient de le copier pensant que c’est la manière facile. Mais je crois que le meilleur moyen est de faire quelque chose d’honnête. Comme ça personne ne peut jamais te l’enlever et c’est facile à refaire pour toi parce que c’était réel.

MU : Ton dernier album solo (Safety Dunce) remonte à 8 ans maintenant. As-tu le temps de travailler sur un autre? Est-ce que t’as des trucs qui attendent dans un fond de tiroir quelque part?

JH : Oh!! Il y a un deuxième album au complet de terminé!

MU : Ah oui?

JH : Oui! Il ne reste qu’à le sortir! J’ai été très occupé avec cette affaire de 5 Finger Death Punch. Tu es la deuxième personne à m’en parler aujourd’hui. Jeremy et moi l’avons fait ensemble, tout comme le premier. Il est complété. Il ne reste qu’à l’empaqueter et le sortir! Comme tu es la deuxième personne à m’en parler aujourd’hui, ça veut dire que je me traîne. Je vais avoir Chris pour me le rappeler!

MU : Excellent! Merci d’avoir accepté de me parler. C’est un honneur. J’vous verrai tous quand vous passerez à Montréal!

JH : Merci à vous! Tu passeras nous dire bonjour quand on y sera!

MU : Ça sera fait! Merci et bonne fin de journée!

JH : Merci toi aussi!

 

 

Musik Universe: Bonjour! Comment ça va?

Jason Hook : Ça va bien! Merci!

MU : Où est-ce que vous êtes ce soir parce que je sais que vous jouez demain!

JH : Uhhhmmm, Independence, Missouri

MU : Oh C’est bien! Vous vous attendez à une bonne foule ce soir?

JH : Bien je ne veux pas m’attendre à rien mais je crois qu’on est complet pour demain soir. On a eu droit à quelques spectacles complets depuis le début il y a 3 semaines.

MU : Excellent! Ça fait déjà quelques semaines depuis la sortie de Got Your Six le 4 septembre dernier. Comment perçois-tu la réception de l’album par les fans?

JH : Je ne pourrais pas être plus heureux! Je crois que nous avons fait un album bien précis, exactement comme on voulait le faire et je pense qu’il a été accueilli comme on le souhaitait. Je crois que c’est un album excitant et je crois que c’est le bon album  par rapport à ou on en est maintenant.

MU : Il sonne vraiment bien. Il est bien lourd, bien construit, c’est un excellent album.

JH : Tu l’aimes?

MU : Absolument! J’ai été très impressionné!

JH : C’est bien!

MU : J’ai vu le vidéo pour Jekyll & Hyde. Au début on peut vous voir argumentant, laissant paraître que vous ne voulez pas faire de vidéo. Est-ce vraiment comment vous vous sentez par rapport aux vidéos? Peut-on faire confiance à ce qu’on y voit au début ou est-ce seulement une mise en scène?

JH : Non, c’est bien vrai. On travail vraiment fort et on a beaucoup de choses à faire dos à dos; et ils n’y a juste pas assez de temps pour tout faire. On était au milieu de filmer une entrevue quand on a fait ce petit bout au début du vidéo de Jekyll & Hyde. On était en train de filmer un truc pour une émission de télévision quand on a reçu un appel et nous avons dit à l’équipe de continuer de filmer. Ce que ça a donné est ce genre de débat avec l’équipe de gérance à propos de ne pas faire un vidéo. Et ce qui a été capturé sur film c’est eux exigeant que nous fassions un vidéo. On n’avait juste pas beaucoup de temps pour faire un vidéo. Nous avons réalisé ce vidéo en une demi-journée!

MU : Oui j’ai bien aimé l’ambiance du vidéo : « Ok, vous voulez un vidéo, vous aurez un vidéo mais ça sera celui qu’on vous donnera! »

JH : Oui! Exactement! On avait quelques Go-Pros, on s’est présentés en pyjamas. On s’est dit : « On va détruire un paquet de trucs, on va filmer et quelqu’un pourra se débrouiller avec tout ça »

MU : Parfait ça! Et c’est peut-être une question étrange mais, de qui était l’idée de recouvrir les seins de la peinture derrière Ivan avec tu ruban noir? J’ai trouvé que c’était une touche amusante.

JH : Je ne me rappelle pas qui a décidé de mettre du ruban mais nous voulions briser tellement de règles dans le vidéo que quelqu’un a dû le mettre pour le plaisir à la dernière minute. Je ne m’en rappelais pas jusqu’à ce que tu m’en parles.

MU : J’ai bien aimé le bout avec le téléphone au début de la pièce Jekyll & Hyde spécialement en prenant en considération que vous avez mis le message au complet à la fin de l’album.

JH : Oh tu l’as trouvé! C’est la pièce cachée!

MU : Oui! J’ai un faible pour les petits extras du genre donc je les cherche toujours quand ils sont disponibles.

JH : Moi aussi! On s’est dit : « Mettons-le là, où personne de s’y attend. » Ce n’est pas écrit sur la pochette de l’album, ce n’est pas sur iTunes. Ça se voulait juste un petit bonus pour les fans, ceux qui ont acheté une copie physique de l’album parce que je pense que c’est le seule endroit où on peut l’entendre. C’est le vrai message qu’Ivan m’a laissé sur ma boîte vocale.

MU : C’est exactement ce que je me demandais, dans la pièce, est-ce que ça a été réenregistré ou bien vous avez pris le matériel directement sur la boîte vocale?

JH : Ce qu’on entend sur Jekyll & Hyde est la boîte vocale.

MU : C’est le genre de détails qui font la différence.

JH : On a construit la pièce autour de la voix sur le message avec l’intention à la base de réenregistrer Ivan. Mais, plus la pièce s’achevait, on se disait : « Peut-être qu’on devrait le laisser tel quel parce que ça a un certain cachet comme ça! »

MU : En tous cas, c’était vraiment une bonne idée.

JH : Combien de personnes peuvent dire qu’elle one un message vocal dans leur chanson? Juste le fait que c’était une idée plutôt unique était intéressant.

MU : Tu as une pièce préférée sur l’album?

JH : Il y a une pièce qui s’appelle No Sudden Movement que j’aime beaucoup, Une autre se nomme My Nemesis que j’apprécie particulièrement parce que je la trouve un peu différente. Elle est un peu excentrique, un peu plus sombre. Je l’aime bien!

MU : Vous êtes en tournée américaine en ce moment, avec un mois en Euripe plus tard et selon ce que j’ai entendu au Canada au printemps?

JH : Oui, j’ai vraiment hâte de retourner là-haut! Je suis canadien…

MU : Oui! De Toronto!

JH : Exactement! Je suis celui qui défend la cause, disant à tout le monde qu’il y a un gigantesque marché là-bas. On a eu un disque d’or pour chaque album au Canada!

MU : Oui exactement! On a de plus en plus de festivals à chaque année!

JH : Oh oui! Montréal est complètement folle! Montréal a une communauté métal incroyablement saturée. On a joué à Heavy Mtl… à chaque fois qu’on y a joué je me disais : «  Oh mon dieu! Tout ce monde aime tellement ça! » ( « Oh My God! The people are so into it! ») Tout ce que je sais, c’est que c’est en cours de planification et on va y arriver. Dans un monde parfait, on ferait le Canada en entier, mais comme tu le sais, c’est beaucoup de miles. Donc ça va prendre un peu plus de temps à planifier mais c’est en train de se faire.

MU : Est-ce que c’est difficile de gérer un horaire de tournée? Nouvelle ville, nouvelle foule chaque jour, des gens comme moi avec lesquels il faut traiter.

JH : Je dirais oui et non. Je veux dire, certaines personnes diraient que c’est un dur travail. Je crois que couler du béton ou étendre de l’asphalte est un dur travail. Tout le monde doit aller travailler. J’ai la chance de parler avec des gens qui aiment ce qu’on fait et qui veulent en parler autant que moi. Il y a beaucoup à faire, c’est vrai. Mais je crois que c’est relatif. J’aime ce qu’on fait donc souvent, ça ne donne pas l’impression de travailler. Se déplacer beaucoup nécessite de l’énergie. Toujours se ramasser et bouger, se ramasser et bouger, dormir dans un autobus qui roule et bouge, etc. C’est des défis; mais je ne veux surtout pas être négatif parce que c’est exactement ce que je voulais faire de ma vie et maintenant j’ai la chance de le vivre donc j’essaie simplement d’être reconnaissant.

MU : C’était ma prochaine question, si vous faites la tournée en bus ou par avion.

JH : J’aime la tournée en bus. On a 4 autobus. On a essayé de le faire par avion mais on doit toujours se lever tôt, attendre notre vol, ensuite on est coudes à coudes. Je n’aime pas vraiment l’avion. Avec l’autobus je peux regarder la télévision dans mon lit, j’ai le réfrigérateur. Je trouve les autobus très confortables. On en a juste plusieurs comme ça on peut s’étendre un peu. As-tu vu l’autobus pour Got Your Six en ligne?

MU : Non! Je ne l’ai pas vu encore!

JH : C’est impressionnant! Va voir sur Instagram, jasonhook_5fdp tu y trouveras des photos du bus en plus, #gotyoursixtour a toutes les photos prises un peu partout, par les fans, nous, tous les autres groupes, tout le monde affichant leurs photos au même endroit. J’insiste que tu ailles voir au #gotyoursixtour sur Instagram!

MU : J’irai sans fautes! (J’y suis allé et en effet… le bus fait effet!! Massif!)

JH : Oui! Le bus est juste incroyable! On a même eu un officier de police qui nous a arrêté parce qu’il voulait une photo du bus! J’ai cru que c’était une blague!

MU : Le plan était d’avoir un album qui allait faire sauter des montagnes lorsque vous le joueriez en concert. Est-ce que c’est une mission accomplie? Est-ce que ça sonne aussi lourd que vous le souhaitiez?

JH : Oui! Je crois qu’on a appris beaucoup au cours des dernières années. Les pièces qui sortent à la radio, si elles peuvent aussi bien sonner en concert, c’est presque un coup sûr. Ça te donne deux résultats. Ça frappe lorsque les gens l’entendent à la radio et ça frappe aussi quand ils l’entendent en concert. Si tu peux accomplir ces deux choses pour tes pièces, tu gagnes des points aux deux niveaux. C’est ce qu’on voulait faire  et c’est ce qu’on a eu. En concert on jour Jekyll & Hyde, on joue la pièce titre, Got Your Six. La réaction est splendide!

MU : Ça semble être des pièces tellement plaisantes à jouer en plus, vous devez vous en donner à cœur-joie en les faisant!

JH : Oui ça fonctionne vraiment bien et j’ai franchement hâte d’ajouter d’autres pièces de l’album à notre « setlist ». On essaye d’ay aller en lenteur parce qu’on ne veut pas jouer 16 pièces d’un album qui est si récent.

MU : Ivan a dit qu’il s’était ouvert le cœur pour écrire cet album. C’est très différent d’exprimer ses émotions par les mots et le faire par la musique. Comment y es-tu arrivé?

JH : La chose extraordinaire à propos d’Ivan et que d’admire beaucoup c’Est que rien de cela n’est qu’une façade. C’est quelqu’un qui vit en sandales, shorts et un t-shirt. Il est toujours dans le moment. Il est très simple, et quand vient le temps de faire un album, peu importe ce dont il parle, c’est réel. Il y a une pièce qui s’appelle Boot And Blood dans laquelle il dit : «  Fuck everybody, fuck this, fuck that… ». Pour ce qu’on sait, peut-être qu’il s’est disputé avec sa mère en s’en venant au studio, on ne sait pas. C’est à quel point son travail est honnête. C’est la beauté de la chose je pense.

MU : Comment traduis0tu cela dans la musique que tu fais, les notes que tu joues, les accords que tu choisis?

JH : Pour moi c’est plus une question de sensations. Si je regarde un film ou j’ai lu un truc ou j’ai entendu quelque chose ou je joue, ça m’a fait ressentir quelque chose ou non. Si je n’ai rien ressenti, c’est que ce n’est pas pour moi. Quand j’enregistre un solo ou une piste de guitare, je peux rester dessus pendant des jours jusqu’à ce que ça me fasse ressentir quelque chose. Ça doit toucher un nerf, ça doit bouger quelque chose en toi. Si ça ne bouge rien, c’est de la merde selon moi.

MU : Ça se comprend! Tu devras la rejouer éventuellement cette pièce et tu veux avoir du plaisir à la jouer à chaque fois.

JH : Absolument! Comme je disais, si on aime ça, si on ressent quelque chose, c’est la seule chose sur laquelle on peut avoir quelconque contrôle. On ne peut soutenir ce qu’on fait si ça ne nous fais pas « tripper » à chaque fois. On fait ce qu’on peut contrôler et c’est faire des trucs qui nous « bottent le cul ». Même s’il n’y avait pas de contrat de disque, pas de fans, ça serait quand même une plaisir fou de faire ces albums parce que je les aime. J’en suis fier. C’est le genre de musique que j’ai toujours voulu faire. Que le publique réagisse de la même manière, c’est un bonus!

MU : Je comprends très bien. C’est pour ça que tu dois faire de la musique pour toi en premier. Si tu n’aimes pas ce que tu joues, ça ne mènera jamais à rien.

JH : Il y a beaucoup de gens qui essaient de profiter d’une formule qui fonctionnerait pour quelqu’un d’autre. Dès qu’ils remarquent un certain succès, ils essaient de le copier pensant que c’est la manière facile. Mais je crois que le meilleur moyen est de faire quelque chose d’honnête. Comme ça personne ne peut jamais te l’enlever et c’est facile à refaire pour toi parce que c’était réel.

MU : Ton dernier album solo (Safety Dunce) remonte à 8 ans maintenant. As-tu le temps de travailler sur un autre? Est-ce que t’as des trucs qui attendent dans un fond de tiroir quelque part?

JH : Oh!! Il y a un deuxième album au complet de terminé!

MU : Ah oui?

JH : Oui! Il ne reste qu’à le sortir! J’ai été très occupé avec cette affaire de 5 Finger Death Punch. Tu es la deuxième personne à m’en parler aujourd’hui. Jeremy et moi l’avons fait ensemble, tout comme le premier. Il est complété. Il ne reste qu’à l’empaqueter et le sortir! Comme tu es la deuxième personne à m’en parler aujourd’hui, ça veut dire que je me traîne. Je vais avoir Chris pour me le rappeler!

MU : Excellent! Merci d’avoir accepté de me parler. C’est un honneur. J’vous verrai tous quand vous passerez à Montréal!

JH : Merci à vous! Tu passeras nous dire bonjour quand on y sera!

MU : Ça sera fait! Merci et bonne fin de journée!

JH : Merci toi aussi!

 

Lu 5040 fois Dernière modification le jeudi, 08 octobre 2015 23:50
Évaluer cet élément
(1 Vote)