05 Nov 2015

Blind Guardian : Entrevue à Montréal avant le spectacle (2015)

Musik Universe a eu la chance de s'entretenir avec le batteur de la formation Blind Guardian, Frederik Ehmke, quelques minutes avec la prestation du groupe allemand samedi soir dernier. Voici un compte-rendu de cette rencontre!


M.U. : Vous avez un nouvel album, Beyond the Red Mirror. Pour cet album, vous avez travaillé avec trois chorales et deux orchestres. Comme c'est définitivement un de vos projets les plus les plus ambitieux en carrière, qu'est-ce qui vous a poussé à voir aussi grand pour ce chef d'oeuvre?

 

F.E. : En réalité, nous avons débuté l'enregistrement de l'album avec une seule chorale, la même que sur l'album At The Edge of Time, mais si je me souviens bien, elle n'était pas disponible au moment de l'enregistrement donc nous avons fait appel à un autre groupe de personnes, et c'est un peu aussi la raison pour les orchestres additionnels. En bout de ligne, nous avons décidé « d'empiler » les chorales et les orchestres, ce qui donne un résultat encore plus grandiose!

 

MU. : Nous pouvons donc probablement s'attendre à voir Blind Guardian travailler à nouveau avec des chorales dans le futur?

 

F.E. : Oui, définitivement, c'est la direction que prend le groupe. Il y a toujours de la place pour une chorale sur nos albums, et il y a également le projet orchestral dans l'air, qui est définitivement notre priorité dans le moment. Nous verrons dans le futur pour le reste, puisque nous faisons généralement les choses de façon spontanée!

 

M.U. : Comment était-ce de travailler avec autant de gens à la fois? Est-ce que les choses devenaient parfois compliquées?

 

F.E. : Certainement, en fait le plus de gens travaillent sur un album, le plus difficile cela devient de coordonner le tout.

 

MU : C'est pour ça que le temps est si long entre vos sorties d'albums!

 

F.E. : (Rires) Entre autres! Il faut aussi réussir à diriger tous ces gens pour que tous les éléments de la pièce s'emboîtent en bout de ligne. C'est donc plus difficile à réaliser que pour un groupe comme Green Day, disons, composé de trois musiciens qui ne font que jouer leurs parties respectives. C'est plus de travail et d'effort, mais ça donne exactement le son qu'on veut offrir aux fans.

 

M.U. : Y a-t-il une possibilité de voir Blind Guardian en concert avec un orchestre un jour?

 

F.E.  : Nous l'espérons sincèrement, et nous y avons pensé, mais ce ne serait certainement pas dans le cadre d'une tournée. Si ça devait arriver, et je dis bien SI, ce serait dans le cadre d'un événement spécial, comme un festival ou quelque chose comme ça.

 

MU : Il y aurait beaucoup, beaucoup de gens qui voudraient y assister!

 

F.E. : Oui, il y a ça également, donc c'est pourquoi nous aimerions le faire dans le cadre d'un gros événement, pour que le plus de fans possible puissent y assister! Mais ce serait définitivement impossible à réaliser dans le cadre d'une tournée pour des raisons évidentes de logistique.

 

M.U. : Il y a maintenant 25 ans que l'album Tales From The Twilight World a été lancé. Avez-vous des projets quelconques afin d'en commémorer la parution ?

 

F.E. : Non, ce n'est qu'un anniversaire, après tout. Nous tentons de représenter des pièces de tous nos albums durant nos spectacles, et nous avons joué par exemple The Last Candle dans la plupart des concerts que nous avons donné. Avec 11 albums studios à notre actif, chaque nouvelle parution rend plus difficile le fait de présenter un « setlist » qui respecte les deux heures de spectacle nous étant attribuées.

 

M.U. : En janvier est paru l'album Beyond The Red Mirror. La lancement s'est d'ailleurs effectué durant le 70,000 tons of metal, en plein milieu de l'océan. Qu'avez-vous pensé de l'expérience?

 

F.E. : J'ai trouvé cela très intéressant et le concept était original! Un peu comme le projet orchestral, nous nous sommes retrouvés dans une situation unique pour présenter le nouvel album, non seulement pour la presse, mais aussi pour le monde entier! J'ai vraiment adoré, et c'était génial de voir les fans réagir « live » à ce que leur proposions, alors qu'à l'habitude les gens vivent cela dans leur intimité, dans leur bulle.

 

M.U. : Blind Guardian est désormais assez populaire pour être la tête d'affiche des plus gros festivals de métal au monde. Y a-t-il une possibilité de vous revoir participer à la programmation d'un festival métal d'envergure comme le Heay Montréal ou le Progpower USA, auquel vous avez participé en 2004?

 

F.E. : Nous travaillons en fait sur quelque chose actuellement qui se tiendrait l'an prochain, mais rien n'est confirmé pour le moment.

 

MU : Ce serait au Canada, aux États-Unis, au Mexique...?

 

F.E. : (rires) Je me contente de dire que ça se tiendra en Amérique du Nord en général pour l'instant, puisque ce serait prématuré d'avancer quoi que ce soit à ce sujet!

 

M.U. : Y a-t-il une pièce de Blind Guardian que vous n'avez jamais jouée en spectacle et que tu aimerais un jour tenter?

 

F.E. : Hmmm, bien sûr. Évidemment, je trouve intéressantes toutes les pièces que nous jouons ensemble, et il y a quelques occasions spéciales où nous pigeons dans notre répertoire plus obscur, plus ancien juste pour le plaisir de le revisiter! Pour les pièces récentes, une chanson comme Battlefield serait quelque chose d'intéressant à faire en spectacle!

 

MU : Vous ne l'avez jamais jouée live?

 

F.E. : Non, jamais! En fait, nous l'avons pratiquée à quelques reprises mais nous ne sommes jamais vraiment pleinement satisfaits du résultat, alors il y a encore quelques ajustements à y apporter. Par contre, la plupart des pièces plus grandioses, comme Wheel of Time, par exemple, sont couvertes lors de nos concerts et c'est important pour nous!

 

M.U. : Personnellement, quelle est ta pièce préférée de Blind Guardian?

 

F.E. : Oui, tout à fait, et vous serez probablement surpris : A Past and Future Secret! C'est ma pièce préférée depuis toujours, en réalité.

 

MU : Est-ce qu'il y a une raison particulière?

 

F.E. : J'aime tout simplement la pièce! J'aime le fait qu'elle est différente des autres morceaux du groupe, elle est unique, j'aime le son médiéval et le sujet de la pièce, et j'adore la jouer live

 

M.U. : Y a-t-il une pièce que tu aimes un peu, que tu aimerais retravailler par exemple?

 

F.E. : Hmm, je dirais certaines pièces qu'on joue plus souvent en spectacle. Certaines étant un peu plus simples, on s'en lasse à l'occasion. Ça dépend des journées par contre, parfois on se dit « j'aimerais jouer autre chose » et à d'autres moments on est content de les jouer, mais en bout de ligne, même si pouvons être lassés de ces pièces, nous apprécions quand même les offrir aux fans.

 

«M.U. : La plupart des pièces de Blind Guardian sont inspirées par des livres et de thèmes reliés au monde fantastique. Y a-t-il un livre ou une série de livres sur laquelle vous aimeriez plancher dans le futur?

 

F.E. : C'est difficile à dire puisque c'est Hansi qui s'occupe d'écrire les paroles de nos chansons, évidemment. Alors ça dépend de ce que nous sommes en train de « consommer » comme lecture.

 

MU : Y a-t-il un livre sur lequel tu aimerais personnellement que Hansi se penche pour une nouvelle pièce?

 

F.E. : Hé bien actuellement j'écoute les livres audio de Gabriel Byrne; je n'y vois pas de grand potentiel pour une chanson de Blind Guardian, mais bon. Alors dépendant des livres ou des films que l'on voit ou lit, on verra quelle direction prendront les prochains thèmes que nous aborderons!

 

M.U. Blind Guardian a été impliqué dans le jeu vidéo Sacred 2 par le passé. Vous travaillez également dans le moment sur un jeu vidéo nommé « Dwarves! », dans lequel Blind Guardian aura une implication encore inconnue...

 

F.E. : Hum, en fait, je ne suis pas certain d'avoir entendu parler de ce projet, peut-être que c'est en lien avec les guitaristes du groupe, puisqu'ils vont souvent dans des conventions de jeux vidéo.

 

(NDLR: Voici la nouvelle concernant Dwarves! http://www.bagogames.com/kickstarter-game-the-dwarves-gets-blind-guardian-tunes/ )

 

MU : À la lumière de la participation à ces projets, y a-t-il des possibilités que des pièces tournent éventuellement autour d'une série de jeux vidéo ou sur un jeu vidéo en particulier?

 

F.E. : En fait je crois avoir déjà entendu Hansi dire que certaines pièces sont au sujet de jeux vidéo. En fait Hansi n'est pas un grand « gamer »; c'est davantage André qui lui propose d'écrire au sujet de certains jeux à l'occasion. La porte n'est toutefois certainement pas fermée, et c'est une possibilité que cela se produise dans le futur!

 

M.U. : En terminant, 30 ans après le début d'une carrière extraordinaire, que reste-t-il à accomplir pour Blind Guardian? Avez-vous des rêves, des projets un peu fous que vous aimeriez réaliser dans un futur plus ou moins rapproché?

 

F.E. : Il reste beaucoup de pays à visiter que nous n'avons pas visités encore, alors il y définitivement cela que nous voulons accomplir. Il y a bien sûr le projet orchestral qui prendra le plus clair de notre temps dans le futur et qui déterminera la direction dans laquelle Blind Guardian s'en va par la suite, même s'il y a une progression évidente si on suit notre discographie!

 

MU : Frederik, au nom de Musik Universe, merci beaucoup de nous avoir accordé cette entrevue, bon spectacle ce soir!

 

F.E. : Merci à vous, j'espère que vous l'apprécierez!

 

ENTREVUE : Sylvain Carrier et Olivier Marinoff

 

Musik Universe a eu la chance de s'entretenir avec le batteur de la formation Blind Guardian, Frederik Ehmke, quelques minutes avec la prestation du groupe allemand samedi soir dernier. Voici un compte-rendu de cette rencontre!

 

M.U. : Vous avez un nouvel album, Beyond the Red Mirror. Pour cet album, vous avez travaillé avec trois chorales et deux orchestres. Comme c'est définitivement un de vos projets les plus les plus ambitieux en carrière, qu'est-ce qui vous a poussé à voir aussi grand pour ce chef d'oeuvre?

 

F.E. : En réalité, nous avons débuté l'enregistrement de l'album avec une seule chorale, la même que sur l'album At The Edge of Time, mais si je me souviens bien, elle n'était pas disponible au moment de l'enregistrement donc nous avons fait appel à un autre groupe de personnes, et c'est un peu aussi la raison pour les orchestres additionnels. En bout de ligne, nous avons décidé « d'empiler » les chorales et les orchestres, ce qui donne un résultat encore plus grandiose!

 

MU. : Nous pouvons donc probablement s'attendre à voir Blind Guardian travailler à nouveau avec des chorales dans le futur?

 

F.E. : Oui, définitivement, c'est la direction que prend le groupe. Il y a toujours de la place pour une chorale sur nos albums, et il y a également le projet orchestral dans l'air, qui est définitivement notre priorité dans le moment. Nous verrons dans le futur pour le reste, puisque nous faisons généralement les choses de façon spontanée!

 

M.U. : Comment était-ce de travailler avec autant de gens à la fois? Est-ce que les choses devenaient parfois compliquées?

 

 

F.E. : Certainement, en fait le plus de gens travaillent sur un album, le plus difficile cela devient de coordonner le tout.

 

MU : C'est pour ça que le temps est si long entre vos sorties d'albums!

 

F.E. : (Rires) Entre autres! Il faut aussi réussir à diriger tous ces gens pour que tous les éléments de la pièce s'emboîtent en bout de ligne. C'est donc plus difficile à réaliser que pour un groupe comme Green Day, disons, composé de trois musiciens qui ne font que jouer leurs parties respectives. C'est plus de travail et d'effort, mais ça donne exactement le son qu'on veut offrir aux fans.

 

M.U. : Y a-t-il une possibilité de voir Blind Guardian en concert avec un orchestre un jour?

 

F.E.  : Nous l'espérons sincèrement, et nous y avons pensé, mais ce ne serait certainement pas dans le cadre d'une tournée. Si ça devait arriver, et je dis bien SI, ce serait dans le cadre d'un événement spécial, comme un festival ou quelque chose comme ça.

 

MU : Il y aurait beaucoup, beaucoup de gens qui voudraient y assister!

 

F.E. : Oui, il y a ça également, donc c'est pourquoi nous aimerions le faire dans le cadre d'un gros événement, pour que le plus de fans possible puissent y assister! Mais ce serait définitivement impossible à réaliser dans le cadre d'une tournée pour des raisons évidentes de logistique.

 

M.U. : Il y a maintenant 25 ans que l'album Tales From The Twilight World a été lancé. Avez-vous des projets quelconques afin d'en commémorer la parution ?

 

 

F.E. : Non, ce n'est qu'un anniversaire, après tout. Nous tentons de représenter des pièces de tous nos albums durant nos spectacles, et nous avons joué par exemple The Last Candle dans la plupart des concerts que nous avons donné. Avec 11 albums studios à notre actif, chaque nouvelle parution rend plus difficile le fait de présenter un « setlist » qui respecte les deux heures de spectacle nous étant attribuées.

 

M.U. : En janvier est paru l'album Beyond The Red Mirror. La lancement s'est d'ailleurs effectué durant le 70,000 tons of metal, en plein milieu de l'océan. Qu'avez-vous pensé de l'expérience?

 

F.E. : J'ai trouvé cela très intéressant et le concept était original! Un peu comme le projet orchestral, nous nous sommes retrouvés dans une situation unique pour présenter le nouvel album, non seulement pour la presse, mais aussi pour le monde entier! J'ai vraiment adoré, et c'était génial de voir les fans réagir « live » à ce que leur proposions, alors qu'à l'habitude les gens vivent cela dans leur intimité, dans leur bulle.

 

M.U. : Blind Guardian est désormais assez populaire pour être la tête d'affiche des plus gros festivals de métal au monde. Y a-t-il une possibilité de vous revoir participer à la programmation d'un festival métal d'envergure comme le Heay Montréal ou le Progpower USA, auquel vous avez participé en 2004?

 

F.E. : Nous travaillons en fait sur quelque chose actuellement qui se tiendrait l'an prochain, mais rien n'est confirmé pour le moment.

 

MU : Ce serait au Canada, aux États-Unis, au Mexique...?

 

F.E. : (rires) Je me contente de dire que ça se tiendra en Amérique du Nord en général pour l'instant, puisque ce serait prématuré d'avancer quoi que ce soit à ce sujet!

 

 

M.U. : Y a-t-il une pièce de Blind Guardian que vous n'avez jamais jouée en spectacle et que tu aimerais un jour tenter?

 

F.E. : Hmmm, bien sûr. Évidemment, je trouve intéressantes toutes les pièces que nous jouons ensemble, et il y a quelques occasions spéciales où nous pigeons dans notre répertoire plus obscur, plus ancien juste pour le plaisir de le revisiter! Pour les pièces récentes, une chanson comme Battlefield serait quelque chose d'intéressant à faire en spectacle!

 

MU : Vous ne l'avez jamais jouée live?

 

F.E. : Non, jamais! En fait, nous l'avons pratiquée à quelques reprises mais nous ne sommes jamais vraiment pleinement satisfaits du résultat, alors il y a encore quelques ajustements à y apporter. Par contre, la plupart des pièces plus grandioses, comme Wheel of Time, par exemple, sont couvertes lors de nos concerts et c'est important pour nous!

 

M.U. : Personnellement, quelle est ta pièce préférée de Blind Guardian?

 

F.E. : Oui, tout à fait, et vous serez probablement surpris : A Past and Future Secret! C'est ma pièce préférée depuis toujours, en réalité.

 

MU : Est-ce qu'il y a une raison particulière?

 

F.E. : J'aime tout simplement la pièce! J'aime le fait qu'elle est différente des autres morceaux du groupe, elle est unique, j'aime le son médiéval et le sujet de la pièce, et j'adore la jouer live!

 

 

M.U. : Y a-t-il une pièce que tu aimes un peu, que tu aimerais retravailler par exemple?

 

F.E. : Hmm, je dirais certaines pièces qu'on joue plus souvent en spectacle. Certaines étant un peu plus simples, on s'en lasse à l'occasion. Ça dépend des journées par contre, parfois on se dit « j'aimerais jouer autre chose » et à d'autres moments on est content de les jouer, mais en bout de ligne, même si pouvons être lassés de ces pièces, nous apprécions quand même les offrir aux fans.

 

«M.U. : La plupart des pièces de Blind Guardian sont inspirées par des livres et de thèmes reliés au monde fantastique. Y a-t-il un livre ou une série de livres sur laquelle vous aimeriez plancher dans le futur?

 

F.E. : C'est difficile à dire puisque c'est Hansi qui s'occupe d'écrire les paroles de nos chansons, évidemment. Alors ça dépend de ce que nous sommes en train de « consommer » comme lecture.

 

MU : Y a-t-il un livre sur lequel tu aimerais personnellement que Hansi se penche pour une nouvelle pièce?

 

F.E. : Hé bien actuellement j'écoute les livres audio de Gabriel Byrne; je n'y vois pas de grand potentiel pour une chanson de Blind Guardian, mais bon. Alors dépendant des livres ou des films que l'on voit ou lit, on verra quelle direction prendront les prochains thèmes que nous aborderons!

 

M.U. Blind Guardian a été impliqué dans le jeu vidéo Sacred 2 par le passé. Vous travaillez également dans le moment sur un jeu vidéo nommé « Dwarves! », dans lequel Blind Guardian aura une implication encore inconnue...

 

F.E. : Hum, en fait, je ne suis pas certain d'avoir entendu parler de ce projet, peut-être que c'est en lien avec les guitaristes du groupe, puisqu'ils vont souvent dans des conventions de jeux vidéo.

 

(NDLR: Voici la nouvelle concernant Dwarves! http://www.bagogames.com/kickstarter-game-the-dwarves-gets-blind-guardian-tunes/ )

 

MU : À la lumière de la participation à ces projets, y a-t-il des possibilités que des pièces tournent éventuellement autour d'une série de jeux vidéo ou sur un jeu vidéo en particulier?

 

F.E. : En fait je crois avoir déjà entendu Hansi dire que certaines pièces sont au sujet de jeux vidéo. En fait Hansi n'est pas un grand « gamer »; c'est davantage André qui lui propose d'écrire au sujet de certains jeux à l'occasion. La porte n'est toutefois certainement pas fermée, et c'est une possibilité que cela se produise dans le futur!

 

M.U. : En terminant, 30 ans après le début d'une carrière extraordinaire, que reste-t-il à accomplir pour Blind Guardian? Avez-vous des rêves, des projets un peu fous que vous aimeriez réaliser dans un futur plus ou moins rapproché?

 

F.E. : Il reste beaucoup de pays à visiter que nous n'avons pas visités encore, alors il y définitivement cela que nous voulons accomplir. Il y a bien sûr le projet orchestral qui prendra le plus clair de notre temps dans le futur et qui déterminera la direction dans laquelle Blind Guardian s'en va par la suite, même s'il y a une progression évidente si on suit notre discographie!

 

MU : Frederik, au nom de Musik Universe, merci beaucoup de nous avoir accordé cette entrevue, bon spectacle ce soir!

 

F.E. : Merci à vous, j'espère que vous l'apprécierez!

 

 

Lu 4669 fois Dernière modification le jeudi, 05 novembre 2015 03:41
Évaluer cet élément
(2 Votes)