21 Jui 2017

Stone Sour : Entrevue audio avec traduction française (2017) Spécial

Musik Universe a discuté avec le guitariste Josh Rand de la formation Stone Sour à propos du nouvel album Hydrograd, d'un passage au Québec, du Heavy Montréal et de Chad Kroeger du groupe Nickelback. La traduction française est juste en bas de la vidéo!

MU : Le nouvel album Hydrograd paraîtra le 30 juin. J’aimerais tout d’abord demander ce que le titre de l’album signifie.

Josh : Techniquement, il n’y a aucune signification. C’est un mot inventé par Corey pendant qu’il attendait dans un aéroport en Europe. Il lisait l’affichage. Il pensait qu’un des panneaux disait « Hydrograd » et il a vraiment aimé le mot. Il l’a ajouté dans ses notes de titres potentiels. Finalement, il a écrit une chanson avec ce mot pour titre. On a bien aimé l’idée en tant que nom, car, justement, il n’y a aucune signification particulière.

 MU : Corrige-moi si je me trompe, mais cette fois-ci, ce ne sera pas un album en deux parties comme House of Gold and Bones?

Josh : Oui, c’est un seul album complet. C’est une compilation des meilleures chansons que nous puissions écrire compte tenu d’où nous sommes rendus en tant que compositeurs et dans nos vies. Ce n’est rien de plus compliqué que ça. Un album en deux parties est quelque chose de différent de ce à quoi nous étions habitués et nous voulions retourner aux sources pour écrire un excellent album rock dans la veine de tous les classiques du rock écrits il y a des décennies. Nous nous sommes tous réunis dans une même pièce pour enregistrer en même temps, tout en nous amusant à le faire.

 MU : Nous sommes de Montréal. Lors de ta dernière tournée, j’ai parlé avec toi lors du spectacle de portland dans le Maine pour une entrevue. Je t’avais demandé si le groupe allait être de passage bientôt à Montréal et depuis ce temps, vous n’êtes pas encore venus faire un tour. Il y a beaucoup de fans qui vous attendent. Est-ce que jouer a Montréal pour la prochaine tournée est une possibilité?

Josh : Nous en parlons depuis des mois. Ça fait vraiment longtemps que nous n’avons pas fait une tournée canadienne comme il se doit en nous arrêtant un peu partout au pays. La dernière fois, c’était pour l’album Come What(Ever) May, en 2006 ou 2007. Nous aimerions que cela se concrétise au début de l’année prochaine, possiblement en janvier ou en février. Je sais que Corey a eu la chance de le faire avec Slipknot. Je n’ai jamais fait le Heavy Montréal. J’étais spectateur il y a quelques années quand Metallica était la tête d’affiche et j’aimerais vraiment y participer un jour.

MU : Stone Sour a sa place dans ce festival, qui sera de retour l’an prochain. Hydrograd est le premier album sans James Root. Qu’y avait-il de différent dans le processus d’enregistrement et d’écriture sans lui?

Josh : Le processus n’a pas changé. Il est toujours le même. C’était un peu plus facile dans la façon d’enregistrer l’album parce que nous avons décidé d’essayer quelque chose de différent. Nous l’avons enregistré en live tous ensemble dans une même pièce. Pour ce qui est de la composition, nous avons toujours écrit chacun de notre côté avant de tout mettre en commun pour tout retravailler à la Stone Sour. Ce processus-là n’a pas changé du tout.

 MU : Est-ce que vous aimeriez encore reprendre ce processus d’enregistrement à l’avenir?

Josh : Absolument. Je ne peux plus m’imaginer le faire autrement. C’est beaucoup plus amusant. Nous ne nous fions plus à une machine et ne sommes pas obsédés pour que tout soit absolument parfait. Il y a des petites imperfections, mais c’est ce qui le rend cool. On sent que ce sont des humains qui joutent et non une machine.

 MU : Entre les albums, vous avez lancé 2 EP de reprises (Meanwhile in Burbank...et Straight Outta Burbank). Les fans semblent avoir de la difficulté à se les procurer. Pensez-vous les offrir en magasin ou bien trouver un moyen pour les rendre plus accessibles?

Josh : Pour être honnête, je ne sais pas. C’était davantage pour nous dans le but de nous réunir les cinq et d’enregistrer ensemble. C’était un peu comme une pratique pour Hydrograd avec notre nouveau processus. Nous ne savons pas si ça va demeurer exclusif. Nous voulions en faire 3 au début. Ces reprises referont probablement surface au cours de l’année prochaine, dans un format différent. Par exemple, il y a des chansons bonus sur la version d’Hydrograd pour le Japon. Pour l’instant, on préfère regarder vers le futur plutôt que de se concentrer sur le passé.

 MU : Puisque vous serez en tournée pour l’année, prévoyez-vous lancer un DVD ou un album live pour la soutenir?

Josh : Le DVD c’est toute une chose. Si on en fait un, on veut que ce soit fait vraiment comme il faut. Mon opinion, c’est qu’a l’époque actuelle, ce genre de chose ne vaut pas vraiment la peine. Je pense que c’est mieux d’enregistrer le contenu et de laisser les fans y avoir accès. Je ne nous vois pas faire un album ou un DVD de notre groupe en concert et demander aux gens de payer pour ça. On verra quand même. On n’a jamais fait de DVD, alors ça pourrait être cool.

 MU : Je n’ai pas vraiment le choix de te demander quelque chose à propos de Chad de Nickelback. Qu’as-tu à dire à propos de ses commentaires ou qu’aimerais-tu lui dire?

Josh : Pour être honnête, on voit qu’il a bu tout le long de l’entrevue. Je ne vois pas son but de nous traiter de "Nickelback Lite". Je ne sais pas si je peux répliquer avec quelque chose à ça.

 MU : Je trouve que c’est drôle qu’il utilise Nickelback pour parler de vous en mal.

Josh : C’est ce que je veux dire. Il a trouvé l’insulte ultime envers lui-même. Je ne sais pas quoi répondre à ça. Il disait comment son groupe était diversifié puis l’interviewer nous a mentionné. C’est là qu’il a pété un câble.

MU : Merci beaucoup pour ton temps Josh. J’espère vraiment que vous allez pouvoir nous visiter à Montréal. Il n’y a pas que Toronto au Canada.

Josh : Je suis d’accord! La plupart du temps, les groupes ne choisissent pas où ils vont. Nous allons insister pour faire une tournée canadienne. Nous espérons vraiment que ça se passe l’année prochaine. Ça ne sera pas cette année vu que nous sommes déjà occupés, mais nous tenons vraiment à répéter notre expérience d’il y a 10 ans.

MU : Bonne chance pour le lancement de l’album Hydrograd le 30 juin.

Josh : Merci! 

 

TRADUCTION : Christelle Zelaya


Lu 3923 fois Dernière modification le mercredi, 21 juin 2017 01:55
Évaluer cet élément
(0 Votes)