22 Mai 2018

Entrevue avec Burton C Bell (Fear Factory) et Sin Quirin (Ministry) à Montréal (2018)

MusikUniverse.mu a eu la chance de s’entretenir avec Burton C Bell de Fear Factory et Sin Quirin de Ministry avant le spectacle de Ministry du 15 avril dernier au MTelus.

MusikUniverse : Merci beaucoup de me recevoir, vous venez d’arriver?

Burton C Bell : On est arrivés assez tôt, aux alentours de midi, je crois.

MU : OK. Je me demandais si vous étiez partis directement après le spectacle de Toronto pour venir ici.

BCB : Non, on est partis vers 4 h du matin.

MU : 4 h du matin? Oufff!

BCB : Aujourd’hui, ça sera encore pire, 6 h du matin!

MU : 6 h?! Ah oui, vous allez à Boston demain.

BCB : En fait, le prochain spectacle est à Boston, mais demain c’est une journée de congé.

MU : Vous comptez rester dans les environs?

BCB : Non, on va aller à Concord au New Hampshire. On ne peut aller directement à Boston, car le Marathon de Boston aura lieu à ce moment-là.

MU : Alors, comment se passe la tournée jusqu’à maintenant? Vous êtes sur la route depuis un mois environ.

BCB : Depuis le 22 mars. La tournée va super bien, les groupes sont géniaux. Al (Jourgensen) se porte mieux que jamais. Je pense qu’il n’a pas été en telle forme depuis Lollapalooza 92.

Sin Quirin : En fait, c’est la meilleure forme dans laquelle je l’ai vu depuis que j’ai rejoint le groupe en 2006.

MU : Vous avez environ deux ans de différence concernant votre expérience avec Ministry. Sin, tu as rejoint le groupe en 2006 et Burton, en 2008.

SQ : Ouais, c’est ça.

BCB : Ouais, je devais travailler sur certains trucs. Sin est officiellement dans le groupe, alors que je suis un membre temporaire.

MU : Quand vous êtes-vous rencontrés pour la première fois? Par l’entremise d’Al?

BCB : J’ai rencontré Al il y a plusieurs années dans un festival en Norvège. Ça ne l’a pas tant marqué. Quand (Paul) Raven a introduit John et qu’un autre de mes amis travaillait avec eux, John m’a mis en contact essentiellement. C’était en 2007.

MU : Et toi, Sin, tu en faisais déjà partie?

SQ: Oui, j’ai rencontré Al au début des années 2000. En fait, Paul Raven a joué un grand rôle pour ça aussi. Il jouait de la basse dans un de mes anciens groupes.

BCB : Quel groupe?

SQ : Society 1.

BCB : Il jouait dans Society 1 aussi?

SQ : Oui, il a enregistré le premier album. Moi, Matt ("The Lord" Zane), Ivan De Prume de White Zombie avons joué sur le premier album.

BCB : C’est un bon batteur!

SQ : C’était le groupe qui a enregistré le premier album de Society 1. C’était produit par Bill Kennedy.

BCB : Quoi?!

SQ : On avait été signé un contrat avec EaracheRecords. Bref, Raven est celui qui m’a initialement présenté à Al. Je suis ensuite tombé par hasard sur Al au NAMM en 2003 ou en 2004 et il m’a dit : « Tu joues de la guitare, c’est bien ça? » « Ouais » « Je vais t’appeler parce que je veux remonter le groupe Revolting Cocks et je veux que tu y joues de la guitare. » Ça a pris environ un an ou deux avant que je reçoive cet appel. J’étais en Europe et j’ai reçu le courriel là-bas. C’était en 2005. Il a dit : « Hey, nous remettons les Cocks ensemble. On part en tournée avec Ministry. »

MU : J’ai vu cette tournée, vous vous étiez arrêtés ici au Medley.

SQ : Exactement, c’était les Revolting Cocks qui ouvraient pour Ministry. C’est comme ça que je suis devenu impliqué. Par contre, Burton et moi on s’est rencontré dans un bain en Turquie. On a essayé de prendre la même serviette en même temps!

MU:Hehehehehe! Mais blagues à part, c’est ce qui m’épate. La scène ressemble à un groupe serré parce que Sin a mentionné des gens que Burton semblait connaître.

BCB : L’industrie de la musique est un groupe très uni, surtout dans le genre industriel plus lourd. Tout le monde, surtout à Los Angeles, va aux mêmes spectacles et on voit tout le monde à ces moments-là et tout le monde essaie d’avoir une place sur la liste d’invités.

SQ : Tu connais quelqu’un qui connait quelqu’un...

MU : C’est les six degrés de séparation.

SQ : Exactement! Comme avec Tony (Campos). On y pensait l’autre jour et on se connaît depuis près de 20 ans.

BCB : Je connais Tony puisque nous avons invité Static X pour une première tournée aux États-Unis. Je connais John (Bechtel) depuis 98 quand on l’a recruté pour Fear Factory. Je connais Cesar (Soto) depuis l’époque de Pissing Razors.

SQ:Cesar, même chose pour moi! Avec Society 1 et Pissing Razors. On fait une tournée ensemble, fin 90, début 2000 si je me souviens bien.

MU : Le temps passe vite!

BCB : Vraiment!

MU : Donc, vous n’aviez jamais travaillé ensemble avant Under My Thumb?

BCB: Pas avant The Last Sucker.

MU : Il me semble que plusieurs de vos albums devaient être « le dernier album ».

SQ : Oui, mais immédiatement, tout le monde se rue pour savoir ce qui va se passer ensuite. Est-ce la fin de Ministry, etc.? Tu n’as même pas le temps de digérer la nouvelle que tu te fais harceler pour savoir la suite.

BCB : Al n’annonce plus rien comme étant le dernier de quoi que ce soit maintenant.

MU : Comment est la vie sur la route? C’est dur pour vous les gars?

SQ : Il fait froid.

BCB : Tout était correct pour moi à Vancouver. C’était comme ça (pluie, froid) à Vancouver et ce temps nous a suivi tout le chemin. La tournée se passe bien, on est confortable, nous sommes seulement huit personnes dans le bus, en masse de sommeil, plusieurs journées de repos.

MU : D’accord. Ce n’est pas un horaire trop serré?

SQ : C’est plutôt relax oui.

BCB : Je n’ai pas à me plaindre, j’ai la job la plus facile de toute la tournée, je suis juste sur scène pendant 15 minutes et puis : « À plus! » Je reste, je regarde le spectacle entier du côté de la scène et chante tout le long.

MU : Je sais que Jordison (Joey) était censé faire partie de la tournée comme si ça n'arrivait pas pour une raison ou pour une autre, c’était difficile de trouver un remplaçant?

BCB : Non, ce n'était pas difficile. Par chance, Derek (Abrams) était en ville et disponible.

SQ : Il a aussi fait la dernière tournée avec nous. Il a fait partie de l’équipe technique aussi. Il a été technicien pour Aaron (Rossi) et Roy (Mayorga). Donc il était dans le clan depuis des années. Ce n'était pas difficile, il était à Atlanta, il était prêt à partir.

MU : L’Europe pendant l’été avec les festivals en juillet et août. L’album est absolument génial.

BCB : Al l’a fait à la façon de Frankenstein.

MU : C’est ce que je me demandais : comment cela fonctionne-t-il? Est-ce que tout le monde apporte ses idées, puis Al place tout cela ensemble. Avez-vous la structure d’une chanson déjà commencée?

SQ : Oui. Parfois, Al fais ses trucs et met sa touche personnelle sur tout, mais des fois, on peut se présenter avec une idée et c’est prêt à 75 % et ça fini dans le studio.

MU : Parce que je me rappelle que Antifa, lorsqu’on a l’a entendue pour la première fois en spectacle, semblait différente de la version finale qu’on a entendue sur l’album.

SQ : Oui, elle était peut-être un peu différente. En fait, c’était la dernière chanson musicalement que j’ai écrite pour ce disque. J’étais dans son salon et il travaillait dans le studio. Il m’a parlé pour me dire qu’on avait besoin d’une chanson de plus. Nous avons notre propre genre de jargon. J’étais littéralement dans le salon. Ils m’ont donné des écouteurs pendant qu’ils étaient dans le studio, et c’est là que j’ai écrit ce lead mélodique. C’est comme ça que ça a été presque fini dans sa maison.

MU : Excellent! Burton, quelle a été ta participation?

BCB : Wargasm, Victim Of A Clown et We'reTired Of It. J’étais en ville et je suis venu travailler sur des trucs. Quand Al m’a demandé de venir, il avait son plan et voulait que j’écrive des paroles. Ensuite, c’était « Chante ici, essaie là, fait ce que tu fais »

MU : C’était l’idée de qui d’incorporer Dj Swamp et Arabian Prince, ainsi que Lord Of The Cello?

BCB, SQ : C’était Al.

MU : Ça amène une touche différente des autres albums, une modernité.

BCB : Ça actualise le son.

MU : Très bien fait tout comme l’utilisation du discours de Chaplin dans Le Dictateur.

SQ : C’est Al aussi.

BCB : Les échantillons sont toujours la touche d’Al, il les choisit, les crée, il est un genre de Mozart des échantillons. Il a ses mains partout dans le projet. Mais il a choisi les extraits, ensuite Dj Swamp et Arabian Prince on fait ce qu’ils avaient à faire.

MU : Burton, tu vas être sur le prochain DevilDriver, qui sort en juillet (6 juillet 2018). Comment cela s’est-il fait?

BCB : Je connais Dez (Fafara) depuis des années. Même avant que Coal Chamber ait une étiquette de disque ou que ce soit. On remonte à bien loin, on a fait des tournées avec Coal Chamber, des tournées avec DevilDriver. Je vois Dez souvent. C’est un gars super cool et je me suis toujours bien entendu avec lui. Il faisait cet album et m’a demandé de me pointer, car il avait une chanson pour moi. Il voulait spécifiquement que je fasse celle-là. C’est une chanson que je n’avais jamais entendue avant!

MU : C’est ce que j’étais sur le point de demander, est-ce que t’es un fan de country à la base? Vu que toutes les pièces sur l’album sont des reprises de pièces country.

BCB : J’aime le country. J’en ai entendu beaucoup, mais je n’en ai jamais entendu parler de cette chanson-là auparavant. C’est une chanson plutôt nouvelle, mais elle a été rendue plus populaire quand elle était sur un épisode de Sons of Anarchy. Le résultat est cool! C’était vraiment le fun à faire.

MU : Super! Sin, tu as 3 Headed Snake, tu as travaillé sur un EP de 3 chansons?

SQ : Oui exactement.

MU : Et quand peut-on s’attendre à entendre tout ça?

SQ : Juin je pense. Je dois commencer à faire le mix quand je vais rentrer.

BCB: Juste un EP?

SQ : Ouais, juste un EP de 3 chansons. Je l’ai fait avec Michael (Rozon).

BCB : Oh, il est super bon!

SQ : Oui! Donc on espère juin pour la sortie.

MU : Comment se fera le lancement?

SQ : Je vais le sortir moi-même.

MU : Est-ce que tu continues à faire des sets de DJ? Je me souviens pendant un bon moment je voyais des annonces pour des sets.

SQ : Oui oui! Je l’ai fait la nuit dernière, après le spectacle et mardi prochain je le ferai après le spectacle de Boston et après les spectacles au New Jersey aussi. C’est plus facile pour moi quand on n’est pas en tournée.

MU : Excellent! Et Burton tu as Ascension Of The Watchers sur lequeltutravailles. J’ai vu quelquesmises à jour en ligne.

BCB : Oui, on s’apprête à lancer notre campagne Pledge Music. On a 10 pièces de prêtes pour un album. Nous avons fait une vidéo pour la campagne de don, le même gars a fait la vidéo de Residual Presence qui a réutilisé de ses vieux films. C’est un animateur brésilien. On lui a envoyé les nouvelles chansons et il a accepté de nous aider immédiatement. Ascension Of The Watchers sera tout du nouveau matériel.

MU : Splendide! Est-ce que tu continues à faire de la photographie?

BCB : Tout le temps. J’ai apporté un de mes appareils avec moi, mais en tournée, la caméra de mon téléphone capture étonnamment de bonnes photos.

MU : Sin, est-ce qu’il y a une grande différence entre travailler sur l’album de Ministry et celui de Revolting Cocks outre la musique?

SQ : L’attitude semble être un peu plus détendue avec RevCo. La façon dont j’approche le travail en studio est la même, en ce qui concerne l’éthique de travail. Les choses sont plus relâchées. Une grosse différence est mon bras droit qui va beaucoup plus lentement que quand j’enregistre pour Ministry. Mais on a déjà des idées pour un nouvel album de RevCo.

BCB : Qui chantera dessus?

SQ : Al dit qu’il le fera, que Chris Connely le fera.

BCB : Il veut que je fasse une chanson aussi.

SQ : Voilà!

MU : Plus on est de fous, plus on rit!

SQ : Absolument et c’est ce que RevCo a toujours été. J’ai environ 4 nouvelles chansons de RevCo qui sont presque prêtes. Je vais travailler sur d’autres chansons quand on va rentrer. J’espère qu’on va pouvoir aller dans le studio enregistrer tout ça avant la fin de l’année. Ça va dépendre de l’horaire, je crois, parce qu’on sera en Europe en juillet et août pour Ministry. Il y a aussi la possibilité d’une tournée en automne.

MU : Oui, j’ai lu quelque part à propos d’une tournée possible en novembre.

SQ : Oui, voilà. Al aimerait beaucoup que ça se fasse.

BCB : Il en parle tous les jours.

MU : Vous avez tous les deux fait votre juste part de reprises. Y a-t-il une chanson que vous aimeriez aborder et que vous n’avez pas encore faite?

BCB : J’ai une liste de reprises que je veux faire et elle s’allonge tous les jours. Ces temps-ci, je pense beaucoup à une reprise de Don't Stop Believing de Journey, en faire mon interprétation. Pour Ascension Of The Watchers, je voudrais faire une reprise de Into Dust de Mazzy Star. Ça serait super pour les spectacles et j’ai une incroyable idée pour cela aussi. J’aime l’idée de faire des reprises. Prendre une chanson et en faire la tienne. Jose Gonzales a fait une merveilleuse version entièrement acoustique de Teardrop de Massive Attack. L’autre fois on a fait une reprise de Rain de Cult, ça a tout défoncé.

MU : Il y aura toujours certains classiques qui vont fonctionner à tous coups.

BCB : Exactement. Il s’agit simplement de le faire comme il faut et de s’approprier la chanson.

MU : Exactement, parce que des bands comme Halestorm et Stone Sour, ils ont fait des EP de reprises. Les chansons sont super bonnes, mais elles sont essentiellement des copies.

BCB : Notre reprise de Cars de Gary Numan de Fear Factory est essentiellement la même que l’originale.

MU : Vous l’avez rendue quand même beaucoup plus lourde.

BCB : Nous l’avons rendue plus lourde, sans la rendre complètement différente. C’est assez drôle par contre, c’est la version que Gary joue maintenant.

Il est rendu plus moderne.

MU : Wow OK! Et toi, Sin? Il y a chose que tu aimerais faire?

SQ : Vous avez mentionné Massive Attack. J'ai toujours voulu reprendre une de leurs pièces. J’adore Massive Attack. L’album Mezzanine est dans mon top 5 d'albums préférés.

BCB : J'aime beaucoup Blue Lines.

SQ : Blue Lines est incroyable. Leur lourdeur et leur obscurité m’ont toujours interpelé. Et j’ai toujours voulu faire une version d’une de leurs chansons. Quelque chose d’un de ces albums.

BCB : Mot clé : Ambiance

SQ : C’est ça qui rend quelque chose lourd ou non. Ce n’est pas de désaccorder la guitare le plus grave possible. Ça n’a rien à voir avec le fait d’être « heavy ».

BCB : Massive Attack a fait une superbe reprise d’une pièce de Public Enemy. Black Steel  In The Hour Of Chaos. Bien sûr, la version originale de Public Enemy est superbe mais Massive Attack...

SQ : Parlant de reprises acoustiques, vous avez déjà entendu la reprise de Light My Fire de The Doors par Jose Feliciano? C’est lent et c’est lui avec sa guitare acoustique, c’est sombre et lourd. Superbe! Des choses différentes comme ça permettent à des artistes de s’approprier des chansons.

BCB : Robert Plant a fait ça avec une chanson de Dead Can Dance, Song To The Siren. J’aime mieux la version de Robert Plant que l’originale de Dead Can Dance. Vous pouvez entendre l’émotion dans sa voix lorsqu’il chante à propos des sirènes

MU : Je vais aller dans les clichés, mais Hurt de Nine Inch Nails reprise par Johnny Cash, même (Trent) Reznor a dit que c’était devenu sa pièce.

BCB : La dernière fois que j’ai vu Nine Inch Nails, le groupe a joué Hurt, bien sûr, mais ce n’est pas Johnny Cash.

MU : Ils en ont fait tout un truc, avec le vidéoclip dans lequel on voit son parcours de vie. Tout va droit au cœur. Vous avez été supers les gars. Je ne pourrai jamais vous remercier assez.

SQ : Merci, enchanté de te rencontrer.

BCB : Merci beaucoup, enchanté moi aussi.

MU : C’était un honneur de vous rencontrer. Merci pour tout.

 

Un immense merci à Sin Quirin de Ministry et de Revolting Cocks et à Burton C Bell de Fear Factory et d’Ascension Of The Watchers de nous avoir consacré ce temps avant le spectacle de Ministry au MTelus, le 15 avril dernier. Personnellement, j'attends avec impatience le EP de 3 Headed Snake, Ascension Of The Watchers et Revolting Cocks.

 

MusikUniverse.mu a eu la chance de s’entretenir avec Burton C Bell de Fear Factory et Sin Quirin de Ministry avant le spectacle de Ministry du 15 avril dernier au MTelus.

 

MusikUniverse : Merci beaucoup de me recevoir, vous venez d’arriver?

Burton C Bell : On est arrivés assez tôt, aux alentours de midi, je crois.

MU : OK. Je me demandais si vous étiez partis directement après le spectacle de Toronto pour venir ici.

BCB : Non, on est partis vers 4 h du matin.

MU : 4 h du matin? Oufff!

BCB : Aujourd’hui, ça sera encore pire, 6 h du matin!

MU : 6 h?! Ah oui, vous allez à Boston demain.

BCB : En fait, le prochain spectacle est à Boston, mais demain c’est une journée de congé.

MU : Vous comptez rester dans les environs?

BCB : Non, on va aller à Concord au New Hampshire. On ne peut aller directement à Boston, car le Marathon de Boston aura lieu à ce moment-là.

MU : Alors, comment se passe la tournée jusqu’à maintenant? Vous êtes sur la route depuis un mois environ.

BCB : Depuis le 22 mars. La tournée va super bien, les groupes sont géniaux. Al (Jourgensen) se porte mieux que jamais. Je pense qu’il n’a pas été en telle forme depuis Lollapalooza 92.

Sin Quirin : En fait, c’est la meilleure forme dans laquelle je l’ai vu depuis que j’ai rejoint le groupe en 2006.

MU : Vous avez environ deux ans de différence concernant votre expérience avec Ministry. Sin, tu as rejoint le groupe en 2006 et Burton, en 2008.

SQ : Ouais, c’est ça.

BCB : Ouais, je devais travailler sur certains trucs. Sin est officiellement dans le groupe, alors que je suis un membre temporaire.

MU : Quand vous êtes-vous rencontrés pour la première fois? Par l’entremise d’Al?

BCB : J’ai rencontré Al il y a plusieurs années dans un festival en Norvège. Ça ne l’a pas tant marqué. Quand (Paul) Raven a introduit John et qu’un autre de mes amis travaillait avec eux, John m’a mis en contact essentiellement. C’était en 2007.

MU : Et toi, Sin, tu en faisais déjà partie?

SQ: Oui, j’ai rencontré Al au début des années 2000. En fait, Paul Raven a joué un grand rôle pour ça aussi. Il jouait de la basse dans un de mes anciens groupes.

BCB : Quel groupe?

SQ : Society 1.

BCB : Il jouait dans Society 1 aussi?

SQ : Oui, il a enregistré le premier album. Moi, Matt ("The Lord" Zane), Ivan De Prume de White Zombie avons joué sur le premier album.

BCB : C’est un bon batteur!

SQ : C’était le groupe qui a enregistré le premier album de Society 1. C’était produit par Bill Kennedy.

BCB : Quoi?!

SQ : On avait été signé un contrat avec EaracheRecords. Bref, Raven est celui qui m’a initialement présenté à Al. Je suis ensuite tombé par hasard sur Al au NAMM en 2003 ou en 2004 et il m’a dit : « Tu joues de la guitare, c’est bien ça? » « Ouais » « Je vais t’appeler parce que je veux remonter le groupe Revolting Cocks et je veux que tu y joues de la guitare. » Ça a pris environ un an ou deux avant que je reçoive cet appel. J’étais en Europe et j’ai reçu le courriel là-bas. C’était en 2005. Il a dit : « Hey, nous remettons les Cocks ensemble. On part en tournée avec Ministry. »

MU : J’ai vu cette tournée, vous vous étiez arrêtés ici au Medley.

SQ : Exactement, c’était les Revolting Cocks qui ouvraient pour Ministry. C’est comme ça que je suis devenu impliqué. Par contre, Burton et moi on s’est rencontré dans un bain en Turquie. On a essayé de prendre la même serviette en même temps!

MU:Hehehehehe! Mais blagues à part, c’est ce qui m’épate. La scène ressemble à un groupe serré parce que Sin a mentionné des gens que Burton semblait connaître.

BCB : L’industrie de la musique est un groupe très uni, surtout dans le genre industriel plus lourd. Tout le monde, surtout à Los Angeles, va aux mêmes spectacles et on voit tout le monde à ces moments-là et tout le monde essaie d’avoir une place sur la liste d’invités.

SQ : Tu connais quelqu’un qui connait quelqu’un...

MU : C’est les six degrés de séparation.

SQ : Exactement! Comme avec Tony (Campos). On y pensait l’autre jour et on se connaît depuis près de 20 ans.

BCB : Je connais Tony puisque nous avons invité Static X pour une première tournée aux États-Unis. Je connais John (Bechtel) depuis 98 quand on l’a recruté pour Fear Factory. Je connais Cesar (Soto) depuis l’époque de Pissing Razors.

SQ:Cesar, même chose pour moi! Avec Society 1 et Pissing Razors. On fait une tournée ensemble, fin 90, début 2000 si je me souviens bien.

MU : Le temps passe vite!

BCB : Vraiment!

MU : Donc, vous n’aviez jamais travaillé ensemble avant Under My Thumb?

BCB: Pas avant The Last Sucker.

MU : Il me semble que plusieurs de vos albums devaient être « le dernier album ».

SQ : Oui, mais immédiatement, tout le monde se rue pour savoir ce qui va se passer ensuite. Est-ce la fin de Ministry, etc.? Tu n’as même pas le temps de digérer la nouvelle que tu te fais harceler pour savoir la suite.

BCB : Al n’annonce plus rien comme étant le dernier de quoi que ce soit maintenant.

MU : Comment est la vie sur la route? C’est dur pour vous les gars?

SQ : Il fait froid.

BCB : Tout était correct pour moi à Vancouver. C’était comme ça (pluie, froid) à Vancouver et ce temps nous a suivi tout le chemin. La tournée se passe bien, on est confortable, nous sommes seulement huit personnes dans le bus, en masse de sommeil, plusieurs journées de repos.

MU : D’accord. Ce n’est pas un horaire trop serré?

SQ : C’est plutôt relax oui.

BCB : Je n’ai pas à me plaindre, j’ai la job la plus facile de toute la tournée, je suis juste sur scène pendant 15 minutes et puis : « À plus! » Je reste, je regarde le spectacle entier du côté de la scène et chante tout le long.

MU : Je sais que Jordison (Joey) était censé faire partie de la tournée comme si ça n'arrivait pas pour une raison ou pour une autre, c’était difficile de trouver un remplaçant?

BCB : Non, ce n'était pas difficile. Par chance, Derek (Abrams) était en ville et disponible.

SQ : Il a aussi fait la dernière tournée avec nous. Il a fait partie de l’équipe technique aussi. Il a été technicien pour Aaron (Rossi) et Roy (Mayorga). Donc il était dans le clan depuis des années. Ce n'était pas difficile, il était à Atlanta, il était prêt à partir.

MU : L’Europe pendant l’été avec les festivals en juillet et août. L’album est absolument génial.

BCB : Al l’a fait à la façon de Frankenstein.

MU : C’est ce que je me demandais : comment cela fonctionne-t-il? Est-ce que tout le monde apporte ses idées, puis Al place tout cela ensemble. Avez-vous la structure d’une chanson déjà commencée?

SQ : Oui. Parfois, Al fais ses trucs et met sa touche personnelle sur tout, mais des fois, on peut se présenter avec une idée et c’est prêt à 75 % et ça fini dans le studio.

MU : Parce que je me rappelle que Antifa, lorsqu’on a l’a entendue pour la première fois en spectacle, semblait différente de la version finale qu’on a entendue sur l’album.

SQ : Oui, elle était peut-être un peu différente. En fait, c’était la dernière chanson musicalement que j’ai écrite pour ce disque. J’étais dans son salon et il travaillait dans le studio. Il m’a parlé pour me dire qu’on avait besoin d’une chanson de plus. Nous avons notre propre genre de jargon. J’étais littéralement dans le salon. Ils m’ont donné des écouteurs pendant qu’ils étaient dans le studio, et c’est là que j’ai écrit ce lead mélodique. C’est comme ça que ça a été presque fini dans sa maison.

MU : Excellent! Burton, quelle a été ta participation?

BCB : Wargasm, Victim Of A Clown et We'reTired Of It. J’étais en ville et je suis venu travailler sur des trucs. Quand Al m’a demandé de venir, il avait son plan et voulait que j’écrive des paroles. Ensuite, c’était « Chante ici, essaie là, fait ce que tu fais »

MU : C’était l’idée de qui d’incorporer Dj Swamp et Arabian Prince, ainsi que Lord Of The Cello?

BCB, SQ : C’était Al.

MU : Ça amène une touche différente des autres albums, une modernité.

BCB : Ça actualise le son.

MU : Très bien fait tout comme l’utilisation du discours de Chaplin dans Le Dictateur.

SQ : C’est Al aussi.

BCB : Les échantillons sont toujours la touche d’Al, il les choisit, les crée, il est un genre de Mozart des échantillons. Il a ses mains partout dans le projet. Mais il a choisi les extraits, ensuite Dj Swamp et Arabian Prince on fait ce qu’ils avaient à faire.

MU : Burton, tu vas être sur le prochain DevilDriver, qui sort en juillet (6 juillet 2018). Comment cela s’est-il fait?

BCB : Je connais Dez (Fafara) depuis des années. Même avant que Coal Chamber ait une étiquette de disque ou que ce soit. On remonte à bien loin, on a fait des tournées avec Coal Chamber, des tournées avec DevilDriver. Je vois Dez souvent. C’est un gars super cool et je me suis toujours bien entendu avec lui. Il faisait cet album et m’a demandé de me pointer, car il avait une chanson pour moi. Il voulait spécifiquement que je fasse celle-là. C’est une chanson que je n’avais jamais entendue avant!

MU : C’est ce que j’étais sur le point de demander, est-ce que t’es un fan de country à la base? Vu que toutes les pièces sur l’album sont des reprises de pièces country.

BCB : J’aime le country. J’en ai entendu beaucoup, mais je n’en ai jamais entendu parler de cette chanson-là auparavant. C’est une chanson plutôt nouvelle, mais elle a été rendue plus populaire quand elle était sur un épisode de Sons of Anarchy. Le résultat est cool! C’était vraiment le fun à faire.

MU : Super! Sin, tu as 3 Headed Snake, tu as travaillé sur un EP de 3 chansons?

SQ : Oui exactement.

MU : Et quand peut-on s’attendre à entendre tout ça?

SQ : Juin je pense. Je dois commencer à faire le mix quand je vais rentrer.

BCB: Juste un EP?

SQ : Ouais, juste un EP de 3 chansons. Je l’ai fait avec Michael (Rozon).

BCB : Oh, il est super bon!

SQ : Oui! Donc on espère juin pour la sortie.

MU : Comment se fera le lancement?

SQ : Je vais le sortir moi-même.

MU : Est-ce que tu continues à faire des sets de DJ? Je me souviens pendant un bon moment je voyais des annonces pour des sets.

SQ : Oui oui! Je l’ai fait la nuit dernière, après le spectacle et mardi prochain je le ferai après le spectacle de Boston et après les spectacles au New Jersey aussi. C’est plus facile pour moi quand on n’est pas en tournée.

MU : Excellent! Et Burton tu as Ascension Of The Watchers sur lequeltutravailles. J’ai vu quelquesmises à jour en ligne.

BCB : Oui, on s’apprête à lancer notre campagne Pledge Music. On a 10 pièces de prêtes pour un album. Nous avons fait une vidéo pour la campagne de don, le même gars a fait la vidéo de Residual Presence qui a réutilisé de ses vieux films. C’est un animateur brésilien. On lui a envoyé les nouvelles chansons et il a accepté de nous aider immédiatement. Ascension Of The Watchers sera tout du nouveau matériel.

MU : Splendide! Est-ce que tu continues à faire de la photographie?

BCB : Tout le temps. J’ai apporté un de mes appareils avec moi, mais en tournée, la caméra de mon téléphone capture étonnamment de bonnes photos.

MU : Sin, est-ce qu’il y a une grande différence entre travailler sur l’album de Ministry et celui de Revolting Cocks outre la musique?

SQ : L’attitude semble être un peu plus détendue avec RevCo. La façon dont j’approche le travail en studio est la même, en ce qui concerne l’éthique de travail. Les choses sont plus relâchées. Une grosse différence est mon bras droit qui va beaucoup plus lentement que quand j’enregistre pour Ministry. Mais on a déjà des idées pour un nouvel album de RevCo.

BCB : Qui chantera dessus?

SQ : Al dit qu’il le fera, que Chris Connely le fera.

BCB : Il veut que je fasse une chanson aussi.

SQ : Voilà!

MU : Plus on est de fous, plus on rit!

SQ : Absolument et c’est ce que RevCo a toujours été. J’ai environ 4 nouvelles chansons de RevCo qui sont presque prêtes. Je vais travailler sur d’autres chansons quand on va rentrer. J’espère qu’on va pouvoir aller dans le studio enregistrer tout ça avant la fin de l’année. Ça va dépendre de l’horaire, je crois, parce qu’on sera en Europe en juillet et août pour Ministry. Il y a aussi la possibilité d’une tournée en automne.

MU : Oui, j’ai lu quelque part à propos d’une tournée possible en novembre.

SQ : Oui, voilà. Al aimerait beaucoup que ça se fasse.

BCB : Il en parle tous les jours.

MU : Vous avez tous les deux fait votre juste part de reprises. Y a-t-il une chanson que vous aimeriez aborder et que vous n’avez pas encore faite?

BCB : J’ai une liste de reprises que je veux faire et elle s’allonge tous les jours. Ces temps-ci, je pense beaucoup à une reprise de Don't Stop Believing de Journey, en faire mon interprétation. Pour Ascension Of The Watchers, je voudrais faire une reprise de Into Dust de Mazzy Star. Ça serait super pour les spectacles et j’ai une incroyable idée pour cela aussi. J’aime l’idée de faire des reprises. Prendre une chanson et en faire la tienne. Jose Gonzales a fait une merveilleuse version entièrement acoustique de Teardrop de Massive Attack. L’autre fois on a fait une reprise de Rain de Cult, ça a tout défoncé.

MU : Il y aura toujours certains classiques qui vont fonctionner à tous coups.

BCB : Exactement. Il s’agit simplement de le faire comme il faut et de s’approprier la chanson.

MU : Exactement, parce que des bands comme Halestorm et Stone Sour, ils ont fait des EP de reprises. Les chansons sont super bonnes, mais elles sont essentiellement des copies.

BCB : Notre reprise de Cars de Gary Numan de Fear Factory est essentiellement la même que l’originale.

MU : Vous l’avez rendue quand même beaucoup plus lourde.

BCB : Nous l’avons rendue plus lourde, sans la rendre complètement différente. C’est assez drôle par contre, c’est la version que Gary joue maintenant.

Il est rendu plus moderne.

MU : Wow OK! Et toi, Sin? Il y a chose que tu aimerais faire?

SQ : Vous avez mentionné Massive Attack. J'ai toujours voulu reprendre une de leurs pièces. J’adore Massive Attack. L’album Mezzanine est dans mon top 5 d'albums préférés.

BCB : J'aime beaucoup Blue Lines.

SQ : Blue Lines est incroyable. Leur lourdeur et leur obscurité m’ont toujours interpelé. Et j’ai toujours voulu faire une version d’une de leurs chansons. Quelque chose d’un de ces albums.

BCB : Mot clé : Ambiance

SQ : C’est ça qui rend quelque chose lourd ou non. Ce n’est pas de désaccorder la guitare le plus grave possible. Ça n’a rien à voir avec le fait d’être « heavy ».

BCB : Massive Attack a fait une superbe reprise d’une pièce de Public Enemy. Black Steel  In The Hour Of Chaos. Bien sûr, la version originale de Public Enemy est superbe mais Massive Attack...

SQ : Parlant de reprises acoustiques, vous avez déjà entendu la reprise de Light My Fire de The Doors par Jose Feliciano? C’est lent et c’est lui avec sa guitare acoustique, c’est sombre et lourd. Superbe! Des choses différentes comme ça permettent à des artistes de s’approprier des chansons.

BCB : Robert Plant a fait ça avec une chanson de Dead Can Dance, Song To The Siren. J’aime mieux la version de Robert Plant que l’originale de Dead Can Dance. Vous pouvez entendre l’émotion dans sa voix lorsqu’il chante à propos des sirènes

MU : Je vais aller dans les clichés, mais Hurt de Nine Inch Nails reprise par Johnny Cash, même (Trent) Reznor a dit que c’était devenu sa pièce.

BCB : La dernière fois que j’ai vu Nine Inch Nails, le groupe a joué Hurt, bien sûr, mais ce n’est pas Johnny Cash.

MU : Ils en ont fait tout un truc, avec le vidéoclip dans lequel on voit son parcours de vie. Tout va droit au cœur. Vous avez été supers les gars. Je ne pourrai jamais vous remercier assez.

SQ : Merci, enchanté de te rencontrer.

BCB : Merci beaucoup, enchanté moi aussi.

MU : C’était un honneur de vous rencontrer. Merci pour tout.

 

Un immense merci à Sin Quirin de Ministry et de Revolting Cocks et à Burton C Bell de Fear Factory et d’Ascension Of The Watchers de nous avoir consacré ce temps avant le spectacle de Ministry au MTelus, le 15 avril dernier. Personnellement, j'attends avec impatience le EP de 3 Headed Snake, Ascension Of The Watchers et Revolting Cocks.

Lu 2028 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)