17 Sep 2018

CORRECTION concernant le différend opposant Jean-Yves « Blacky » Thériault et Voïvod

À la suite de l’article paru la semaine dernière concernant le litige entre Jean-Yves « Blacky » Thériault et Voïvod, nous devons corriger quelques informations.

L'ancien bassiste de Voïvod n'a pas intenté une une poursuite officielle; le communiqué stipule simplement qu'il a entrepris des recours légaux. C’est la société britannique BMG qui effectuera le remboursement des montants dus à Thériault, et non AMG Toronto tel qu’indiqué précédemment.

Jean-Yves « Blacky » Thériault, l’ancien bassiste de Voïvod, a publié la semaine dernière un communiqué sur son site internet à l’effet qu’un montant de 16 000 $ lui a intentionnellement été caché par entres autres le batteur Michel « Away » Langevin et le gérant James MacClean.

L’enquête de Thériault n’a pas été entreprise en 2007, mais a plutôt révélé qu’en 2007, alors que le groupe travaillait à la réédition de Rrröööaaarrr, Killing Technology et Dimension Hätross, un montant d’environ 14 000 $CAD avait été reçus en avance pour le travail, fait qui a été caché à Blacky. Puis, en 2014, après son départ de Voïvod, le bassiste a découvert que 50 % de ses droits d’auteur pour le précédent album, Target Earth, avaient été frauduleusement détournés.

Selon le bassiste, Away et MacClean n’ont jamais voulu régler le différend à l’amiable, jusqu’à ce qu’il entreprenne des recours légaux. Il mentionne également avoir tenté de joindre Denis « Snake » Bélanger ainsi que la sœur du guitariste Denis « Piggy » D’Amour pour discuter de la situation, sans succès.

Rappelons que le bassiste prépare une biographie pour 2019 dans laquelle on pourra lire davantage d’information. L’ouvrage s’intitulera Camera Obscura : Lights on Voïvod. Monica Émond est l’auteure de la biographie, et également sa partenaire musicale dans le projet Cœur Atomique.

Lu 4162 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)