24 Sep 2018

Paradise Lost : Le retour aux racines gothiques du groupe grâce à Medusa

Mark Urichek, du podcast The Rock Writer’s Rumblem, s’est récemment entretenu avec Nick Holmes, le chanteur de Paradise Lost. Ils en ont profité pour discuté de ce qui se passe avec Paradise Lost.

Selon Nick, si le groupe réussit encore à repousser ses limites après 15 albums studio, c’est parce que chacun des membres est totalement passionné par ce qu’il fait.

« On y a fait allusion avec la chanson Beneath Broken Earth sur l’album The Plague Within. Nous avons été surpris de constater que ça sortait aussi bien et nous nous sommes dit ‘‘Amenons ça plus loin et créons un album complet dans ce style’’. Évidemment, c’est aussi un style que nous n’avons pas utilisé depuis plusieurs années. Bien sûr, quand on prend une pause de quelque chose et qu’on y revient, ça semble rafraîchissant de le refaire. Après 30 ans d’existence, nous avons eu des périodes où nous n’avons rien fait du genre. Nous avons changé de style quelques fois au fil des ans. C’est toujours bon d’y revenir. C’est comme remettre un vieux manteau qu’on retrouve — j’utilise toujours cette analogie. Il nous va bien et il est toujours confortable. »

Toujours selon Nick Holmes, la raison pour laquelle les albums se suivent mais ne se ressemblent pas est que « c’est l’évolution naturelle. »

« Si cliché que ça puisse paraître, c’est l’évolution naturelle. Je pense aussi que la vie se poursuit en cycles. On pense toujours à la meilleure période de notre vie : la meilleure période musicale était quand nous étions réellement passionnés par la musique, quand nous étions enfants et que nous n’avions aucune responsabilité. Tout ce qu’il y a entre 15 et 23 ans, cette période de la musique que nous écoutions sera avec nous pour toute notre vie. La plupart des gens vivent une chose semblable. Quand on vieillit, on regarde en arrière, on pense au moment avant qu’on ait des responsabilités et des enfants et toutes ces choses. C’est rafraîchissant de revisiter ces moments. Comme j’ai dit, il y a plusieurs cycles. On revient aux même choses encore et encore. On prend une pause, puis on y revient. Ouais, c’est l’évolution naturelle, je suppose. »

Paradise Lost sera bientôt en tête d’affiche d’une tournée nord-américaine avec Sólstafir et The Atlas Moth. Elle débutera le 2 octobre à Baltimore et se conclura le 21 octobre à San Francisco. Un arrêt au Théâtre Fairmount de Montréal est prévu le 6 octobre.


L’entrevue complète se trouve ici : Listen to "Nick Holmes of Paradise Lost - September 2018 interview" on Spreaker.

Lu 2340 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)