28 Sep 2018

Slayer : Dave Lombardo rend un touchant hommage à Jeff Hanneman

Il y a déjà 5 ans que nous quittait le guitariste Jeff Hanneman, des suites d’une cirrhose. Le guitariste et le batteur du groupe, Dave Lombardo, étaient de bons amis, et pour souligner le triste anniversaire, ce dernier a écrit un hommage touchant à son ami, publié sur Metal Hammer.

Le batteur raconte leur rencontre en 1981, et s’ouvre sur ce que Hanneman a apporté à Slayer lors des débuts. Lombardo raconte qu’ils étaient influencés à cette époque par les classiques du métal tels que Judas Priest ou Iron Maiden, et qu’un jour Hanneman est arrivé la tête rasée, en leur disant qu’il était punk. Puis le guitariste les a introduits à un autre genre de musique, avec Black Flag ou encore Dead Kennedys, et que ce fût un point tournant de leur musique. Les chansons sont par la suite devenues plus rapides et agressives.

Lombardo mentionne également que Hanneman était le moins instruit, musicalement, du groupe. « Il était novice quand il s’est joint à nous. J’avais fait partie de 2 ou 3 groupes auparavant, mais Slayer était son premier. Il ne connaissait pas grand-chose, mais il s’est lentement développé et a appris par lui-même. » Entre les guitaristes du groupe, Hanneman et Kerry King, le batteur n’a jamais senti de compétition. « Ils voulaient le meilleur pour le groupe. Je suis sûr que Jeff était inspiré par Kerry et Kerry inspiré par Jeff, surtout sa capacité d’improviser, qui était la force de Jeff par rapport à Kerry et Tom. »

Dans les années 90, Lombardo et Hanneman avaient même mis sur pied un autre projet musical, un groupe punk rock nommé Pap Smear. Le groupe n’a toutefois jamais vraiment joué, car ils préféraient garder leur focus pour Slayer. Puis Lombardo poursuit avec quelques moments plus récents, dont le départ de Hanneman du groupe, remplacé par Gary Holt de Exodus. Choix approuvé par Hanneman.

Le batteur et ami poursuit en disant que le guitariste ne voudrait pas que Slayer prenne sa retraite. « Il se battrait pour que le groupe continue. Son amour et sa passion étaient la musique et être sur une scène. Sa passion a été atténuée par les toxines, mais elle était toujours là. »

Lombardo indique que « s’il y a une seule chanson de Slayer qui définit Jeff, c’est Necrophobic de Reign In Blood. C’est une des chansons les plus rapides que l’on a faites : elle avait ce côté agressif, brutal, presqu’un son monotone. » Le batteur se remémore également à quel point le guitariste était fier de son travail et de ce qu’il avait accompli, qui en plus d’être bon musicien, était un bon ami. 


Lu 2321 fois Dernière modification le vendredi, 28 septembre 2018 03:23
Évaluer cet élément
(4 Votes)