14 Mar 2019

Une étude révèle que le Death Metal inspire un sentiment de joie

Même si la violence est souvent associée à la musique métal, une nouvelle étude faite par l’Université Macquarie d’Australie et le Music Lab of Sydney révèle que les émotions que cette musique suscite sont plutôt à l’opposé.

L’étude a eu lieu durant une dizaine d’années et voulait analyser l’impact émotionnel de la musique. 32 amateurs de death métal et 48 non-amateurs y ont participé. Parmi les tests réalisés, les participants étaient confrontés à des images soit neutres, soit violentes, tout en écoutant Eaten de Bloodbath ou Happy de Pharrel Williams. Également, certains tests visaient à mesurer si les amateurs de métal étaient davantage insensibles face à la violence. En bout de ligne, le professeur Bill Thompson a révélé à la BBC que « la réponse émotionnelle dominante à cette musique est la joie et l’empowerment. ».

Le chanteur de Bloodbath/Paradise Lost, Nick Holmes, n’a pas semblé surpris des résultats, et compare les amateurs de métal aux amateurs de films d’horreur ou de GN. Ils sont tout simplement passionnés par la musique. La conclusion de l’étude ne sera pas surprenante pour certains, mais les préjugés persistent, et celle-ci pourra éventuellement aider à les faire taire.

Lu 1216 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)