04 Sep 2019

La chanteuse de The Agonist affirme qu’Alissa White-Gluz « fait tout pour nuire au groupe »

En entrevue avec Rock Confidential, la chanteuse de la formation canadienne The Agonist, Vicky Psarakis, est revenue sur les embûches vécues par son groupe afin de trouver une nouvelle maison de disque pour la sortie de leur nouvel album Orphans, dont la sortie est prévue pour le 20 septembre prochain via Rodeostar Records.

Psarakis : « Essentiellement, notre problème était que nous n’avions pas de maison de disque. Voilà pour le côté business. Je n’apprécie pas beaucoup m’occuper d’autre chose que la musique. Je suis là pour composer et chanter. Certaines personnes ont manœuvré pour que nous ne puissions pas sortir cet album, mais nous avons redoublé d’ardeur et même qu’à un certain moment, nous avons pensé le lancer nous-mêmes. Nous étions frustrés de ne pouvoir rien faire, d’être obligés d’attendre. Finalement, Napalm nous a contacté et nous a proposé de lancer l’album sur une de leurs étiquettes moins connues nommée Rodeostar, qui est fondamentalement la même chose que Napalm. »

Questionnée à savoir qui est la personne qui ne voulait pas voir The Agonist lancer un nouvel album, voici ce que Psarakis a répondu : « Je suis d’accord pour en parler franchement, car je ne suis pas celle qui cause des ennuis. Pour ceux que ça intéresse et qui ont suivi un peu nos démêlés, il est évident que la personne qui cherche à nous ralentir est Alissa [White-Gluz, l’ancienne chanteuse]. Au début, elle se contentait de parler en mal des membres du groupe dans ses entrevues. Ce qui est bizarre pour moi, étant donné que je ne l’ai jamais rencontrée. Dieu sait jusqu’où elle ira afin de nuire à ce groupe. Certains trucs sont véridiques et d’autres trucs ne sont que pure spéculation. Alors je vais être quand même prudente, mais je peux vous dire qu’elle fait tout pour nuire au groupe depuis qu’elle a été congédiée. »

Lu 2565 fois Dernière modification le mercredi, 04 septembre 2019 01:14
Évaluer cet élément
(1 Vote)