09 Jan 2020

13 choses à savoir sur le prochain album d’Avatar

Le webzine musical américain Loudwire a eu l’occasion cette semaine de visiter les studios dans lesquels Avatar travaille actuellement à la production de son prochain album. Voici ce qui a été retenu lors de la rencontre :

Le nouvel album contient plus de courrier haineux que de lettres d’amour

C'est ainsi que le chanteur du groupe, Johannes Eckerström, a décrit ses espoirs pour le nouvel opus en entrevue avec Full Metal Jackie, plus tôt l'année dernière, et cette approche est toujours vraie maintenant que l'enregistrement a commencé. Suivant une paire d'albums conceptuels, Avatar semble être satisfait de retourner à la réalisation d'un album plus traditionnel.

  1. Ce n’est pas un album concept, mais…

« Ça n'est pas un album conceptuel, et il était très important pour nous que nous sentions que chaque chanson ait son propre petit univers, mais il y a toujours un fil d'émotion, une ambiance », a expliqué Eckerström.

« Je pense que déjà de savoir qu'il y a un objectif devant nous de ce que nous voulons que cet album soit, même si en ce moment il peut être plus abstrait ou multi-facettes sur les chansons, ça vient définitivement de parce qu’on a travaillé sur deux albums concept. Je pense que c'est maintenant beaucoup d'expérience accumulée et une capacité améliorée à nous articuler à travers des choses qui sont très abstraites au débuté : nous pouvons maintenant trouver un langage et une méthode plus concrets après avoir fait ces deux albums. »

  1. Comme pour tous les disques passés et futurs d’Avatar, ce sera le « dernier »

Avatar aime considérer chaque album comme son dernier. « Nous voulons toujours avoir ce sentiment d’être des adolescents qui font leur premier album, que cette chance soit unique. C’est l’émotion la plus importante pour nous quand nous faisons un album », a précisé Eckerström. « Nous considérons toujours l'album actuel sur lequel nous travaillons comme notre dernier, car s'il devait être le dernier, que voudrions-nous qu'il soit? C'est tellement important de garder cette faim là-dedans. »

Le chanteur dit que c'est une excellente approche de travail et que grâce au vaste monde des connaissances musicales, ce sentiment de « débutant » peut rester tout le long d’une carrière tant que l’exploration se poursuit. Il ajoute qu'avec le nouvel album, il a découvert de nouvelles techniques d’harmonie, utilisant des accords d'une certaine manière et trouvant des manières spécifiques dans la façon de jouer.

« J'essaie de transmettre certaines émotions avec lesquelles peut-être, moi-même en tant que parolier, je n'étais pas à l'aise de faire dans le passé », a mentionné le chanteur. « Dire qu'il y a quelque chose de mal là-bas est différent de tourner son doigt et de le pointer vers soi-même. Il faut une certaine maturité pour commencer à le faire, et peut-être qu’il faut revoir les endroits où je me trouvais dans le passé et les éclairer plus honnêtement. Il y a plein de ces choses que je n'ai jamais faites auparavant, que nous n'avons jamais fait auparavant et donc c'est complètement différent à nouveau. »

  1. Les membres du groupe sont très proches et ont grandi ensemble

« Nous, en tant que groupe, continuons à nous faire dire que nous sommes très uniques dans notre camaraderie. Nous sommes maintenant au début de la trentaine, et nous avons commencé à apprendre à jouer à l'adolescence, alors nous avons traversé une bonne partie de notre puberté ensemble et notre vingtaine et nous avons vraiment grandi les uns avec les autres et survécu à la transition dans chaque nouvelle phase les uns avec les autres », raconte Eckerström. « J'apprécie plus que jamais la compagnie du groupe, et j'ai toujours aimé ça, mais c'est maintenant une réalisation de ce que toutes ces années accumulées signifient. »

Sur le plan professionnel, la façon dont le groupe choisi d’approcher chaque est indicateur du processus créatif, comme le dit Eckerström. « Nous revendiquons tous très tôt la propriété des chansons des uns et des autres. Maintenant, c'est un peu rendu que j'écris la majorité absolue des mots qui sont là, mais ce n'est pas une règle. Il est arrivé que des changements soient suggérés et mis en œuvre par les autres. Les paroles peuvent commencer par moi, mais c'est quelque chose que le groupe fait et doit revendiquer la propriété et la même chose avec le chant. Un bon exemple est dans la nouvelle chanson « Colossus », la ligne vocale pré-chorus est écrite par Henrik. Il est venu avec ça. Nous travaillons vraiment comme une unité. »

  1. Le groupe avait initialement des préjugés sur le fait d’enregistrer aux États-Unis

Jamais le groupe n’aurait pensé enregistrer aux États-Unis. Les voilà en train de travailler sur leur prochain album à Los Angeles. « Je ne suis pas un fan de Motley Crue, et je ne suis pas intéressé à faire partie d'une usine de musique pop », a dit le chanteur en riant. « Il y avait ce préjugé, par exemple on riait à propos des personnes qui portent des lunettes de soleil à l’intérieur qui ne sont pas Ray Charles. Nous avons pensé: "Pourquoi voulons-nous être entourés de cette ambiance? Nous détesterons cela." »

Les membres d’Avatar avaient également certaines réserves concernant le fait de travailler avec Jay Ruston, étant donné son passé américain, jusqu’à-ce qu’ils le rencontrent. « Je ne vais pas en Amérique pour un producteur de L.A., grr, grr, grr, nous sommes un groupe de métal scandinave », se souvient Eckerström en riant. « Nous n’étions donc pas sûrs de le faire, mais lorsque nous avons rencontré Jay, nous avons cliqué immédiatement. »

  1. Jay Ruston est l’homme de la situation

Jay Ruston a initialement mixé une paire d'albums pour Avatar avant que le groupe ne décide qu'il voulait qu'il produise « Avatar Country ». Cette relation évolutive a conduit à leur décision éventuelle de voyager en Amérique pour travailler à nouveau avec lui sur l'effort à venir.

« Nous sommes vraiment sur la même longueur d'onde que les gens et notre système de valeurs et notre sens de l'humour. En plus de cela, il ne s'est pas cassé le nez en allant aux spectacles de Morbid Angel. De plus, nous avons un accord de base sur le thrash et le heavy metal et les choses avec lesquelles il a grandi et que nous apprécions également », explique Eckerström.

Le groupe attribue également la sensibilité de Ruston car il les aide à atteindre musicalement certains points de référence dans lesquels ils n'étaient peut-être pas aussi bien familiarisés.

  1. Gojira et Leonard Cohen ont tous deux influencé le nouvel album d’une certaine manière

Eckerström voit Gojira comme une influence plus moderne sur son groupe et ce qu'il fait récemment. « Ils sont très bon en concert, mais ils peuvent aussi trouver leur propre expression et ils arrivent à faire quelque chose que nous trouvons important d’essayer de toujours de réaliser aussi, c'est pourquoi nous essayons d'enregistrer de la musique assez compliquée en direct, c'est qu'ils sont tellement groovy », explique Eckerström.

« Souvent, les groupes extrêmes ne parlent pas assez de groove. Un riff de death metal, des rythmes de batterie rapides, ils devraient aussi groover. J'ai juste l'impression qu'ils peuvent être si avant-gardistes et arriver à l’emballer si bien. C’est juste articulé si bien sur le plan artistique, dans leur manière de performer, ils deviennent accrocheurs. Dans le monde où Gojira opère, leurs chansons sont des hits. C'est comme ça que je les entends, parce que c'est tellement bien fait, si bien joué et si bien articulé que ça va directement aux oreilles et au cœur. Ils sont pour nous une grande inspiration. »

Quant à Cohen, « je suis un grand fan », partage Eckerström, ajoutant que Cohen lui a appris à faire confiance à la poésie de sa musique. « Même les choses que je ne comprends pas tout de suite dans ce qu'il essaie de dire, je les reçois d'une manière qui me touche. Ça devient universel et c'est très poétique. Et il a cette grande qualité de narration. »

Il continue: « C'est cette qualité de narration que vous entendez plus dans le folk, la musique des années 60 et country, mais pas le genre actuellement diffusé à la radio ici - c'est plus Willie Nelson, les Highwaymen, Dolly Parton - et dans le métal, j'ajouterais Blind Guardian parce qu'ils racontent des histoires plus riches. Je veux juste plus de ça, c'est pourquoi [une partie de la musique] a une narration plus claire. »

Le chanteur ajoute qu'il a également traversé une phase punk suédoise qui se prête à une chanson spécifique de l'album.

  1. « Colossus »

La première chanson jouée pendant l'aperçu était « Colossus », une piste qui fait une impression hors de la porte avec sa sirène d'ouverture cédant la place à une batterie brutalement lourde et une ambiance de sondage plus électronique. Eckerstrom décrit « Colossus » comme l'un des deux morceaux en avant-première qui ont une vision plus sombre de l’avenir et de la dépendance à la technologie pour finalement être un salut pour la société.

  1. « Child »

C'est l'une des chansons les plus diversifiées de l'album et ceux qui aiment la nature théâtrale du groupe l’apprécieront clairement. Sandelin fournit des moments bas de gamme prenants dès le début, et la piste finit par se transformer en pleine furie métallique gutturale. La musicalité est exposée avec un jam de chanson tardif chaotique s'intensifiant vers la fin, puis reculant de manière significative pour une finale de piano qui soulève la chair de poule.

« Thématiquement, les paroles viennent d'un lieu d'une époque de la psychiatrie où l'hystérie était considérée comme une maladie que les femmes auraient et le remède serait une lobotomie pour une femme indisciplinée », explique le chanteur d’Avatar. « C'est donc ce côté de l'histoire et il y a un enfant impliqué, d'où le titre. À plus grande échelle, c'est quand un enfant est tenu à l'écart du processus de perte ou de deuil et des effets néfastes de ça. »

  1. « Scream Into the Void »

Cette pièce contient davantage d’énergie. Elle s'ouvre avec la batterie très percutante et proéminente de John Alfredsson, puis est renforcée par une guitare agressive. La chanson est certainement celle qui gardera le pouls pour les auditeurs, et elle a aussi une touche nostalgique.

Eckerström fait référence à l'influence de Jay Ruston ici, estimant que la piste avait un élément de « nouvelle vague », que Ruston les a aidés à atteindre. « Cela fonctionnerait dans un montage de formation de film des années 80 », explique le chanteur. « Jay a également une grande compréhension de cela, alors il apporte ces points de référence à la table dans laquelle nous nous trouvons, mais nous n'avons pas la connaissance et la compréhension approfondies qu’il a. »

  1. « Silence in the Age of Apes »

C'est l'un des morceaux les plus divers et les plus élaborés, à la fois musicalement et thématiquement. Il commence dans une veine punk hardcore, avant de s'aventurer dans une direction plus thrash metal. « Silence » oscille entre la mélodie et une lourdeur fiévreuse. Le groupe trouve vraiment son groove sur la chanson, et une voix de groupe spécialement enregistrée ajoute des coups de poing à des endroits qui donnent au morceau quelque chose de spécial.

Eckerström a révélé que les vocalises du groupe venaient en fait du dernier concert qu'ils ont joué avec Babymetal lors d'un spectacle à San Francisco l'automne dernier. Ils ont décidé de faire quelques prises avec des microphones pour capter le public. « C'était tellement cool. C'était un moment de chair de poule sur scène. Il y avait quelques milliers de personnes là-bas je pense. Nous l'avons fait quatre à cinq fois, donc nous avons eu une session vocale de huit à 10 000 personnes », explique le chanteur.

La piste comprend également un riff que Eckerström a écrit en 2006 ou 2007 qui trainait depuis, tandis que le reste de la chanson comporte des parties beaucoup plus récentes.

  1. « Secret Door » avec Corey Taylor

Corey Taylor, le favori de Slipknot et Stone Sour, a été invité à apparaitre sur la chanson « Secret Door », mais pas en tant que chanteur. Il siffle en fait une partie, qui se répètera plus tard dans le morceau.

Bien que ce soit un disque plus sombre, le groupe n'a pas perdu son sens de l'humour et a pensé qu'un clin d'œil à l'une de ses émissions préférées pourrait être un plus. « Nous discutions que nous sommes des fans de South Park et que l'une des choses les plus drôles qu'ils ont faites était de transformer Jay Leno en star invitée pour jouer un chat. 'Meow.' C'est brillant. Et l'agent de Jerry Seinfeld a été insulté et a refusé l'opportunité de jouer Turkey n°2 dans un ancien épisode d’Action de Grâce », se souvient Eckerström.

« Donc, nous pensions que Corey 'Fucking' Taylor, ouais, il peut siffler. Et en fait, il l'a fait mieux que nous n'aurions pu. J'ai sifflé sur la démo et les notes hautes étaient trop hautes pour moi. Donc c'est drôle que c'est une chose dont nous avions vraiment besoin. »

  1. Le travail sur l’album se poursuivra en 2020 et une sortie est prévue cette année

Avatar devait conclure sa visite aux États-Unis juste avant Noël avant de profiter d’un congé avant le nouvel an. Le groupe terminerait alors l'enregistrement, et Eckerström prévoit ajouter plus de voix sur les pistes restantes chez lui en janvier.

Lorsqu'on lui a demandé une date de sortie, il a révélé, « fin du printemps, je pense », ajoutant qu'une tournée d'été ou d'automne suivrait probablement.

Pour en connaître plus sur la visite de Loudwire dans le studio d’enregistrement d’Avatar : https://loudwire.com/avatar-2020-album-studio-interview-photos/?fbclid=IwAR0A_Py4sosuxIF9V6QLrqDOfL49nTs-pyuxBaFaAjacqbd8sBUgo7fGLFs

Lu 1736 fois Dernière modification le jeudi, 09 janvier 2020 23:41
Évaluer cet élément
(2 Votes)