06 Avr 2017

Trans-Siberian Orchestra pleure la mort de son fondateur

Paul O’Neill, le cerveau derrière l’immense machine qu’est devenue Trans-Siberian Orchestra est décédé hier soir, à la suite d’une longue maladie chronique dont la nature n’a pas été dévoilée. L’annonce sa mort a été diffusée sur la page Facebook de TSO sous forme d’un bref message promettant un communiqué plus étoffé une fois le choc passé. 

Avant la formation de TSO, Paul O’Neill a longtemps collaboré avec Jon Oliva, le leader du groupe Savatage. Cette association a vu le groupe prendre une tendance de plus en plus progressive jusqu’à sa mise en veille. On peut d’ailleurs attribuer la naissance du phénomène qu’allait devenir Trans-Siberian Orchestra à la pièce Christmas Eve (Sarajevo 12/24) de l’album Dead Winter Dead de Savatage.

Paul O’Neill, dont le rêve était de réunir les éléments de ses groupes fétiches en un tout cohérent aura finalement atteint la fin de sa quête avec la formation de Trans-Siberian Orchestra, qui réunit à merveille la musique classique et le rock, qui offre des envolées épiques et des albums concepts et, surtout, qui offre un spectacle grandiloquent, qui donne dans la démesure, dans le très spectaculaire… et qui réussit à en mettre plein la vue à ses fans année après année. Il a réussi à faire ce que très peu de gens ont pu faire. Depuis de nombreuses années, Trans-Siberian Orchestra parcoure simultanément l’est et l’ouest de l’Amérique du Nord tous les ans, dans la grande période des Fêtes grâce à deux troupes de gens très talentueux qui se divisent le continent. La musique surpasse de loin la réputation des musiciens qui la jouent, ce qui est très rare dans le monde d’aujourd’hui. Paul O’Neil aura réussi à réunir à un même concert des amateurs de métal, de rock progressif et de musique classique, des grands-parents et leurs petits-enfants, des gens de tous âges et à les toucher et les émerveiller tous, tant par la musique et le concept que par les effets visuels.

Aujourd’hui, les 143 musiciens qui ont participé à TSO au fil des ans, les techniciens, la grande famille de cette entité pleurent le départ de celui qui aura eu la vision de faire les choses autrement. 

Lu 2287 fois Dernière modification le jeudi, 06 avril 2017 00:26
Évaluer cet élément
(2 Votes)