21 Mai 2018

Slipknot : La véritable raison du départ de Joey Jordison

À la fin de l’année 2013, Joey Jordison, batteur de Slipknot, se retirait du groupe en affirmant « Je n’abandonne pas Slipknot. » La cause exacte de son retrait est longtemps demeurée inconnue. Toutefois, en 2016, le musicien a révélé toute son histoire, qui débute quelques années après le décès de Paul Gray, le premier bassiste du groupe :

« C’était à la fin des spectacles commémoratifs que nous avions faits pour Paul. Nous étions au Canada, à la fin de ma dernière série de concerts avec Slipknot, et quelque chose m’arrivait mais je ne savais pas ce que c’était. J’étais très malade. On peut être malade et jouer quand même, mais ça, c’était quelque chose que je n’avais ressenti de ma vie. On a découvert que ce que j’avais était la myélite transverse. C’est une condition neurologique qui frappe la moelle épinière, et ça a complètement effacé mes jambes. En gros, c’est comme se faire couper les jambes. J’ai joué à nos derniers spectacles et ça m’a vraiment terrifié. Je ne savais pas ce que c’était. Tout le monde croyait que j’étais saoul, mais ce n’était pas le cas. Je ne buvais même pas. Tout allait bien, tout était parfait. Tout était impeccable. Mais je devais être transporté jusqu’à la scène… Cette douleur est quelque chose que je n’avais jamais vécu de ma vie et je ne la souhaiterais même pas à mon pire ennemi. »

Lorsqu’il est revenu chez lui après la tournée, Joey pouvait à peine marcher. Le 21 août 2012, il s’est rendu à l’hôpital Mercy West, à Des Moines, où on lui a diagnostiqué une paralysie des jambes, sans en connaître les causes. Dix jours plus tard, terrifié et confus à propos de sa détérioration physique, il a été transféré à l’unité neurologique de la University Of Iowa Hospital.

« C’était vraiment affreux. Ma femme a tout enregistré. J’avais été frappé par cette chose que je ne pouvais pas contrôler. Les médecins m’ont dit que je ne pourrais peut-être plus marcher. Aujourd’hui, je peux presque courir, mais à ce moment-là, je ne pouvais même pas me lever. J’étais cloué au lit. Si je voulais me tourner dans le lit, je devais bouger mes jambes avec mes mains. Je suis rentré et ressorti de l’hôpital pendant des mois. Quelques personnes merveilleuses m’ont aidé à m’en sortir, à devenir plus fort et m’ont réappris à marcher, mais à ce moment, toute ma vie était à l’envers. La myélite transversale est une maladie étrange et de nombreuses personnes ne s’en remettent jamais et sont paralysées pour toujours. »

Joey est finalement sorti de l’hôpital en octobre 2012, après avoir subi une opération dans les jambes. C’est à ce moment qu’a commencé le long et pénible parcours de physiothérapie et d’ergothérapie, alors que Joey essayait de trouver l’énergie et la détermination pour vaincre l’étrange condition neurologique qui l’avait privé de ses jambes et qui l’avait laissé vulnérable et perplexe. Au début de l’année 2013, Scar The Martyr a commencé à travailler sur son premier album, alors que d’autres spectacles de Slipknot en Europe et au Japon se profilaient à l’horizon. Alors qu’il était encore en rémission du pire de sa maladie, Joey a tout de même réussi à se rétablir au point où il est arrivé à se produire lors des concerts de Slipknot, puis à se consacrer complètement au lancement de Scar The Martyr en partant en tournée en tant que support principal pour Danzig aux États-Unis.

Il a été facile pour les fans de juger Joey Jordison lorsque Slipknot a annoncé le départ du batteur. Les spéculations allaient bon train : ce devait absolument être à cause de l’alcool ou des drogues, non ?

« J’étais étendu dans le lit avec ma femme, j’avais été en réhabilitation pour mes problèmes de santé, mais tout allait bien, puis… Pas de rencontre de groupe ? Aucune. Des nouvelles du management ? Non, rien. Tout ce que j’ai reçu est un stupide email disant que je ne faisais plus partie du band que j’avais passé ma vie à créer, tu vois ? C’était la chose la plus étrange. Je ne peux pas m’imaginer envoyer seulement une lettre à Corey ou Shawn ou Mick, sans rencontre de groupe. On est des amis et on a traversé tellement de choses ensemble, mais c’était ce que c’était, une foutue lettre. C’est exactement ce qui s’est passé et c’était blessant. Je ne méritais pas cette merde après ce que j’avais fait et tout ce que j’avais traversé.

« Ils étaient confus à propos de mes problèmes de santé, et évidemment, même moi, je ne savais pas ce que c’était au début. Ils ont cru que j’étais drogué, ce que je n’étais pas du tout. Je ne les blâme pas d’avoir été préoccupés, mais quand on est amis et qu’on traverse autant de choses ensemble, on se parle. Mais je ne nourris aucun mauvais sentiment à leur égard parce que j’ai passé à autre chose. Je suis plus heureux que je l’étais depuis des années. Il faut passer à autre chose, clore le chapitre et, au bout du compte, c’est ce que c’est. »

Joey Jordison est un modèle de détermination. Se relever après avoir été jeté de son groupe lui a été difficile. Heureusement, il a su persévérer et ses efforts ont porté leurs fruits : le batteur est maintenant presque complètement rétabli et arrive à composer et à se produire sur scène. Que demander de mieux ?

« Je suis de retour et je suis prêt à foncer. Ceci est le meilleur travail au monde. Jamais je n’arrêterai. »

Source: https://www.loudersound.com/features/this-is-a-rebirth-how-joey-jordison-saved-his-soul-and-his-career

Lu 10890 fois
Évaluer cet élément
(12 Votes)