19 Jui 2018

Five Finger Death Punch : Zoltan Bathory s’ouvre sur les dépendances d’Ivan Moody

Dans une entrevue pour Loudwire, le guitariste de Five Finger Death Punch nous raconte les deux dernières années ayant mené à la parution tardive de leur dernier album And Justice for None, ainsi que les problèmes de consommation du chanteur du groupe Ivan Moody, et des autres membres du groupe.

Zoltan aborde la chanson Sham Pain, révélatrice de l’état d’esprit d’Ivan. Il y explique que « Ivan vivait une période difficile à l’époque. Il vivait pour les deux heures sur lesquelles il était sur un stage, mais tout le reste était fou. Ce sont les 22 autres heures où il faut plus ou moins suivre les règles. Il déteste l’avion, déteste le bus; c’est dans les paroles. Il adore les fans. » 

Durant l’année 2017 Five Finger Death Punch a fait l’objet d’une poursuite judiciaire, ce qui a retardé la sortie de leur dernier album. Zoltan mentionne que Ivan allait et venait de désintox durant cette période, et qu’en quelque sorte les chansons sur l’album sont le reflet du temps qui a passé, avec les hauts et les bas. 

L’entrevue rappelle que les autres membres du groupe, Jeremy Spencer ainsi que Chris Kael, ont également parlé publiquement de leurs dépendances à quelques reprises. Zoltan rapporte que « le band a commencé à avoir de plus en plus de succès, et tout le monde s’est mis à réaliser que c’est une chose extrêmement rare, une chance sur un million, quelque chose comme ça t’arrive, le succès du groupe, et tu réalises l’ampleur de la situation. Tu réalises combien de groupes et de vies ont été détruites à cause de dépendances. Ils ont tous commencé à se rendre compte de ce qu’on avait, à le respecter, et ils ont commencé à devenir sobre. Jeremy, puis Jason et éventuellement Chris et Ivan aussi. »

Le guitariste poursuit en disant que « les problèmes d’Ivan étaient définitivement les pires, mais je suis tellement content de le voir sobre et redécouvrir la vie en quelque sorte. Il a voyagé partout dans le monde, c’est juste qu’il ne s’en rappelle plus. Maintenant, c’est comme s’il s’était réveillé un matin en disant ‘Wow, on fait vraiment tout ça’. C’est super intéressant de le voir traverser cela. »

La tournée estivale de Five Finger Death Punch est partagée avec Breaking Benjamin. Une partie des profits de la vente de billets va à une organisation appelée C.O.P.S., pour aider les familles des officiers de police décédés lors du travail. 

Lu 6239 fois Dernière modification le mardi, 19 juin 2018 23:35
Évaluer cet élément
(2 Votes)