Filtrer les éléments par date : novembre 2017 - Musik Universe

Le populaire groupe Stone Sour vient de lancer un clip 360° pour la chanson Taipei Person/Allah Tea. Ce clip a été filmé en direct, lors d’un concert donné le 29 juin dernier, au Troubadour de Hollywood en Californie.

Publié dans Nouvelles

Lors de la dernière visite de Metallica à Montréal, j’ai eu l’immense privilège de rencontrer Lars Ulrich, le temps d’une entrevue. Vers la toute fin de mon entretien, je lui demandais s’il y avait des possibilités face à une sortie imminente du coffret pour Master of Puppets.

Étant donné que le groupe est maintenant propriétaire de ses droits d’enregistrement et possède le contrôle total sur son catalogue, Lars Ulrich m’avait annoncé en primeur que le coffret pour Master of Puppets était en route. Suite logique qui allait se retrouver après ceux de Kill Em’ All et Ride the Lightning, nous nous doutions tous que celui-ci serait encore plus volumineux.

Ce boitier de Master of Puppets se veut encore plus spécial et chéri par le vieil amateur du groupe, étant donné qu’il marque la fin d’une époque. Dernier enregistrement avec Cliff Burton, ce coffret se veut avant tout, une célébration de l’œuvre finale du bassiste.

C’est de cette façon qu’il faut accueillir et consommer ce coffret majestueux. Véritable tour de force, on sent que les archives ont été analysées longuement, question de maximiser sur la période de Cliff Burton.

Amateur de sonorité pure et cristalline, va aller vous buter à une qualité sonore plutôt croustillante en ce qui concerne le matériel additionnel. Si vous croyez que les ajouts se veulent à la fine pointe de la technologie sonique, vous vous trompez. Si vous désirez regarder les concerts en DVD sur votre téléviseur 4K, l’exercice est futile.

Effectivement, l’expérience Remaster of Puppets est beaucoup plus agréable sur un équipement de base. Par exemple, pour ce qui est des DVDs en concert et les entrevues, je suis descendu dans mon sous-sol pour aller regarder le tout sur mon vieux téléviseur que j’avais acheté chez Gagnon Frères, avec mes paies de camelot. Oui, le même téléviseur sur lequel je me suis usé les yeux à regarder la VHS de Cliff Em’ All des dizaines de fois.

C’est à ce genre de documents que vous devez vous attendre, ce que l’on appelait communément des enregistrements piratés ou bootleg. Si l’expérience Cliff Em’ All t’a satisfait, ce coffret comblera ta passion car nous sommes en présence du même type de qualité sonore et visuelle. Les DVDs nous proposent beaucoup plus des documents filmés avec caméra à la main, à l’exception du concert au Japon où la caméra est fixe, quoiqu’elle n’offre qu’un seul plan.

Le vinyle-double qui propose un concert du groupe à Chicago en ’86 possède ce même côté caverneux que ce que les enregistrements bootleg offraient à l’époque. Il n’y a aucune retouche, c’est cru et salaud. Tu entends certains retour de son, les imperfections et c’est ce qui est parfait, justement! Malgré tout, le groupe était solide et c'était une véritable machine de guerre de pur thrash metal!

De voir de jeunes musiciens au début de la vingtaine en entrevue, c’est plutôt spécial. Sachant maintenant que cette troupe de joyeux lurons allaient changer le domaine métallique, il est agréable de voir l’innocence de l’époque. Hetfield, bière à la main en plein matin. Le visage angélique de Hammett, les boutons d’acné de Lars… mais ce qui est le plus touchant est de voir l’immense charisme qui émanait de Cliff Burton.

Et nous pouvons vraiment ressentir que Burton était l’âme apaisante du groupe et qu’il était très apprécié, autant par le public que par ses compatriotes. Juste avant For Whom the Bell Tolls, on entend toujours James Hetfield, demander à la foule : « Hey, vous connaissez ce gars, c’est Cliff. Dites bonjour à Cliff. Hey Cliff, comment ça va? » et ce, sur la plupart des enregistrements offerts dans le coffret.

De faire le lien entre le dernier concert de Cliff Burton avec le groupe, qui se veut disponible en format cassette dans le coffret, et les auditions de Jason Newsted se veut une expérience particulière pour le fan.

Les démos, les riffs et les progressions d’écriture se veulent intéressantes mais je doute d’avoir une certaine envie de réécouter ce long processus d’ici peu. Peut-être même jamais! Il est magistral de voir comment les titres qui se retrouvent sur Master of Puppets se sont modelés avec le temps, d’être un témoin auditif face à cette progression demeure quelque chose où l’on se sent même, privilégié.

Une pièce dans le lot se veut particulièrement intéressante. Étant donné que Metallica est un groupe qui a toujours apprécié faire des interprétations (ou covers), il est très satisfaisant d’entendre leur version The Money Will Roll Right In, de Fang.

Feuilleter le livre qui l’accompagne demeure un incontournable tout en écoutant les pistes qui meublent ce coffret. Compagnon idéal de Back to the Front, qui retraçait la création de Master of Puppets, c’est à ce moment que l’on comprend que la dimension ramasseur compulsif qui habite Lars Ulrich a porté ses fruits. Ce livre additionnel est bien garni et il se veut instructif pour le fanatique.

Le coffret est complété par des reproductions des paroles manuscrites de James Hetfield qui prennent place dans un livret, six macarons qui reproduisent ceux de l’époque en plus d’une reproduction de l’œuvre de Pushead pour la chanson Damage Inc.

De mon côté, je n’ai même pas écouté la version remasterisée de l’album, autant en vinyle qu’en CD. J’ai fait de même avec le coffret précédent, celui de Ride the Lighthning. Je préfère ma version originale, même si j’y entends quelques crépitements.

Pour moi, l’attrait face à ce coffret est beaucoup plus pour le matériel inédit qu’il contient que pour entendre une version retouchée d’un album que je considère, parfait.

Le fanatique sporadique qui ne carbure qu’à l’album noir ne se sentira pas interpelé par ce qui se retrouve là-dessus et je peux même prendre plaisir à l’imaginer retourner l’item chez son disquaire, en disant : « Ça sonne mal, je pense que tu m’as vendu un item défectueux! » Non, ce coffret de Master of Puppets, tout comme celui de Ride the Lightning et de Kill Em’ All, est plutôt pour le féroce féru de Metallica.

Vais-je regarder à nouveau tout ce qui s’y trouve? J’en doute. De prendre le temps de me replonger dans cette période se voulait satisfaisant mais je sais pertinemment quel est le véritable intérêt face à ce coffret : célébrer l’œuvre mais plus spécifiquement la vie, de Cliff Burton.

www.metallica.com

Informations supplémentaires

  • Nom de l'album Master of Puppets
  • Style musical Thrash metal
  • Compagnie Blackened Recordings
  • Information additionelle

    NOTE : 9.5 / 10

Publié dans Critiques

Le magazine Forbes a dévoilé sa liste des musiciens les mieux payés de l’année 2017. Parmi ceux-ci, on note le groupe Red Hot Chili Peppers au 13e rang avec un montant estimé de 55 millions de dollars, Metallica au 10e rang avec 66,5 millions et Guns N’ Roses avec 84 millions en revenu estimé.

Publié dans Nouvelles

Le groupe Avenged Sevenfold vient de lancer un album acoustique intitulé Live At The Grammy Museum. Un clip pour la chanson Roman Sky est maintenant disponible.

Publié dans Nouvelles

Voici nos gagnants pour les CONCOURS de Black Sabbath, Sabaton et Black Label Society!

Publié dans Nouvelles

Dark Funeral, Septicflesh et Thy Antichrist seront de passage à Montréal en 2018!

Publié dans Nouvelles

Ce samedi, à Paris, des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux funérailles du monument de la chanson française, Johnny Hallyday.

Publié dans Nouvelles

’77 Montreal et Greenland présentaient hier soir un concert bien attendu des groupes A Wilhelm Scream et The Flatliners. Les deux bands bien établis dans la métropole soulignaient le 10e anniversaire de leurs albums.

Publié dans Spectacles

Salut la gang, juste un petit mot pour dire que la semaine prochaine est la dernière édition de Musik Universe : Made in Québec avant les Fêtes nous serons de retour le 13 janvier prochain.

Publié dans Nouvelles

Le vendredi 22 décembre prochain, les métaleux sont invités à se rendre au Piranha Bar pour fêter Noël avec trois groupes d’ici.

Publié dans Nouvelles
Page 7 sur 13