08 Sep 2014

Les Archives Rock/Métal : Tool au Métropolis- Le 29 novembre 1996 à Montréal

Avec une seconde offrande aussi puissante qu’Aenima, le groupe Tool se plaçait les pieds de façon confortable sur l’échiquier métallique, progressif et rock. Leur premier album Undertow avait connu un succès relativement intéressant quelques années auparavant car en pleine période grunge, d’avoir un truc aussi lourd (et même progressif) qui pouvait rivaliser avec les complaintes des musiciens de Seattle, le tout demeurerait plutôt exceptionnel.

Quand nous avons su que Tool revenait à Montréal au Medley, il était de mise que nous allions faire le voyage en direction de la métropole. Toujours saguenéens à l’époque, nous avions donné la « commission » à quelqu’un de Montréal pour l’achat de billets étant donné qu’à l’époque, obtenir des billets par internet n’était pas dans la mesure du possible. Il fallait donc faire le tout par téléphone lors de la journée de la mise en vente des billets.  

Je ne pouvais pas manquer l’école lors de cette journée et c’est pourquoi mon ami Martin, qui habitait Montréal, nous a acheté nos billets. Après quelques semaines, nous avons appris que le concert déménageait. La demande était plus forte que prévue et c’est donc au Metropolis que Tool allait se présenter à Montréal lors de la tournée Aenima.

Lors de ce périple, le groupe était accompagné de Psychotica. Le groupe a surfé sur une légère vague d’excentrisme pendant quelques mois. Lors du Lollapalooza 96, Psychotica était premier sur scène. Avec un chanteur tout vêtu d'argent et aux cheveux teints d’argent eux-aussi, ce groupe détonnait des autres. Avec des déhanchements langoureux de la part des musiciens, certains se demandaient royalement ce qui se passait sur scène. Ce groupe offrait un rock plutôt planant, psychédélique et chaleureux agrémenté d’un violoncelle et d’une voix féminine très soul. L’atout majeur de la formation était leur utilisation excessive de fumée colorée, un peu comme lorsque tu fais le Color Run…

Mais devant le public de Tool au Metropolis, sans les artifices de couleurs qui aidaient à la performance, le tout est tombé à pic. Quelques applaudissements polis après les chansons, sans plus…

Tool est arrivé sur scène sans les artifices modernes avec lesquels nous sommes habitués. Deux écrans étaient situés derrière le groupe en guise de fond de scène mais le plus intéressant, au premier coup d’œil, était de voir qu’Adam Jones était complétement peint en bleu, Justin Chancelor était peint en blanc et que Maynard était peint des deux couleurs. Une moitié bleue et une blanche. Étant donné que Jones était à sa droite, la partie droite de Maynard était bleue et vice-versa! Le groupe assurait fortement au niveau musical et Maynard agissait tel un contorsionniste! Aux percussions, Danny Carey avait des airs d'une pieuvre extrêmement agile. 

N’ayant que deux albums en poche en plus du EP du nom d’Opiate, il faut comprendre que nous avons été choyés face au vieux stock!

La petitesse du Metropolis allait à merveille avec le métal cérébral du groupe et je serais prêt à revivre cette soirée-là n’importe quand!

Liste de chansons interprétées lors de la soirée :

Third Eye

Stinkfist

Forty-Six & 2

Prison Sex

Eulogy

Cold and Ugly

Pushit

Merkaba

Sober

Opiate

Ænema

À moins de 25$

Quelle aubaine!

Lu 4692 fois Dernière modification le lundi, 08 septembre 2014 20:51
Évaluer cet élément
(3 Votes)