18 Juil 2018

Radiohead : Critique de 2e spectacle à Montréal (2018)

Deuxième soirée consécutive dans un Centre Bell plein à craquer pour le groupe britannique Radiohead originaire d’Oxford qui n’a plus besoin de faire ses preuves depuis maintes années. Depuis leur passage à Osheaga en 2016, Thom Yorke et sa bande ont parcouru le monde entier pour présenter leur tout dernier opus « A Moon Shaped Pool » qui était sorti un plus tôt cette année-là. Ils revenaient donc boucler la boucle à Montréal pendant deux jours, dans une ambiance plus rapprochée de cet album, sans oublier cependant leurs plus grands classiques.

Le spectacle de la veille avait mis la barre haute pour la seconde représentation. Tous les paris étaient ouverts à savoir quelles chansons ils allaient reprendre à nouveau et quelles autres ils allaient choisir en se fiant sur les concerts précédents. Il y avait même une rumeur qui courait selon laquelle l’album Ok Computer serait joué dans son intégralité!

Que nenni! Cette rumeur était fausse et la soirée nous a réservé d’agréables surprises. La liste de chansons n’avait presqu’aucun point commun avec celle de la veille et c’était tant mieux, car on se doute bien que plusieurs mordus ont dû assister aux deux soirées. Ceux qui n’avaient pu être au premier show devaient se mordre les doigts, mais ils n’ont pas été laissés en reste mardi soir.

La scène sobre était garnie d’un immense écran ovale à l’arrière projetant parfois images psychédéliques colorées, parfois montages vidéos en direct de Thom, Jonny, Colin, Ed, Philip et Clive (leur batteur additionnel de concert). Chaque chanson semblait avoir sa thématique de couleur, donnant un effet assez monochrome à chacune des pièces. Entre chaque chanson, on revenait au blanc : fond étoilé dans l’écran et grands faisceaux blancs descendant du plafond, comme pour remettre les émotions au neutre.

« Lucky » toute vêtue de rouge avait de quoi nouer l’estomac pendant le solo final de Greenwood accompagné de la voix rugissante de Yorke. « The Gloaming » avec ses éclats de vert et le petit Thom qui s’agitait dans tous les sens a su réveiller l’animal en nous. L’incontournable « Climbing up the Walls » en version rock-electro sombre et lourde nous a arraché le cœur quand on a entendu la voix sourde du chanteur crier dans l’enceinte de sa guitare acoustique. « Pyramid Song », « How to Disappear Completely », « You and Whose Army » - Yorke seul au piano droit - et «  Street Spirit (Fade Out) » ont rempli le cœur de tous d’une profonde nostalgie, mais aussi d’un immense bonheur.  Avec « 15 Step », « Idiotheque », « Reckoner », « There, There » et « Lotus Flower », Radiohead ont aussi su nous faire bouger et profiter de leur indéniable talent pour le rythme et l’électro!

Jeux de percussions, jeux d’ondes, jeux de voix, échantillonnages, violoncelle et plus encore font du quintette (sextuor en spectacle) un groupe de musiciens multidisciplinaires et largement accomplis. On ne cesse d’être impressionnés par les nombreuses méthodes qu’ils exploitent pour redonner vie à leurs plus grands succès sur scène ou encore plus de vigueur à leurs plus récents ouvrages.

Après d’innombrables ovations tout au long de la soirée, la foule a été gâtée par deux rappels bien remplis et émouvants. « The Bends » notamment en fin du premier rappel était tout à fait délirante et nous a fait voyager très loin de le temps en 1995. L’album éponyme nous avait aussi offert à l’époque la ballade dont on ne se lassera jamais, « Fake Plastic Trees ». Celle-ci a terminé la visite de Radiohead à Montréal en beauté, précédée d’un « Paranoid Android » classique et puissant que tous ont chantée à pleins poumons.

SETLIST 

1.       Daydreaming

2.       Ful Stop

3.       15 Step

4.       Lucky

5.       Kid A

6.       Burn the Witch

7.       The Gloaming

8.       Pyramid Song

9.       Climbing Up the Walls

10.   Idioteque

11.   Bloom

12.   Reckoner

13.   The National Anthem

14.   How to Disappear Completely

15.   You and Whose Army?

16.   There There

17.   Street Spirit (Fade Out)

Rappel:

18.   Optimistic

19.   Nude

20.   Identikit

21.   Lotus Flower

22.   The Bends

Rappel 2 :

23.   Spectre

24.   Paranoid Android

25.   Fake Plastic Trees

 

Deuxième soirée consécutive dans un Centre Bell plein à craquer pour le groupe britannique originaire d’Oxford qui n’a plus besoin de faire ses preuves depuis maintes années. Depuis leur passage à Osheaga en 2016, Thom Yorke et sa bande ont parcouru le monde entier pour présenter leur tout dernier opus « A Moon Shaped Pool » qui était sorti un plus tôt cette année-là. Ils revenaient donc boucler la boucle à Montréal pendant deux jours, dans une ambiance plus rapprochée de cet album, sans oublier cependant leurs plus grands classiques.

Le spectacle de la veille avait mis la barre haute pour la seconde représentation. Tous les paris étaient ouverts à savoir quelles chansons ils allaient reprendre à nouveau et quelles autres ils allaient choisir en se fiant sur les concerts précédents. Il y avait même une rumeur qui courait selon laquelle l’album Ok Computer serait joué dans son intégralité!

Que nenni! Cette rumeur était fausse et la soirée nous a réservé d’agréables surprises. La liste de chansons n’avait presqu’aucun point commun avec celle de la veille et c’était tant mieux, car on se doute bien que plusieurs mordus ont dû assister aux deux soirées. Ceux qui n’avaient pu être au premier show devaient se mordre les doigts, mais ils n’ont pas été laissés en reste mardi soir.

La scène sobre était garnie d’un immense écran ovale à l’arrière projetant parfois images psychédéliques colorées, parfois montages vidéos en direct de Thom, Jonny, Colin, Ed, Philip et Clive (leur batteur additionnel de concert). Chaque chanson semblait avoir sa thématique de couleur, donnant un effet assez monochrome à chacune des pièces. Entre chaque chanson, on revenait au blanc : fond étoilé dans l’écran et grands faisceaux blancs descendant du plafond, comme pour remettre les émotions au neutre.

« Lucky » toute vêtue de rouge avait de quoi nouer l’estomac pendant le solo final de Greenwood accompagné de la voix rugissante de Yorke. « The Gloaming » avec ses éclats de vert et le petit Thom qui s’agitait dans tous les sens a su réveiller l’animal en nous. L’incontournable « Climbing up the Walls » en version rock-electro sombre et lourde nous a arraché le cœur quand on a entendu la voix sourde du chanteur crier dans l’enceinte de sa guitare acoustique. « Pyramid Song », « How to Disappear Completely », « You and Whose Army » - Yorke seul au piano droit - et «  Street Spirit (Fade Out) » ont rempli le cœur de tous d’une profonde nostalgie, mais aussi d’un immense bonheur.  Avec « 15 Step », « Idiotheque », « Reckoner », « There, There » et « Lotus Flower », Radiohead ont aussi su nous faire bouger et profiter de leur indéniable talent pour le rythme et l’électro!

Jeux de percussions, jeux d’ondes, jeux de voix, échantillonnages, violoncelle et plus encore font du quintette (sextuor en spectacle) un groupe de musiciens multidisciplinaires et largement accomplis. On ne cesse d’être impressionnés par les nombreuses méthodes qu’ils exploitent pour redonner vie à leurs plus grands succès sur scène ou encore plus de vigueur à leurs plus récents ouvrages.

Après d’innombrables ovations tout au long de la soirée, la foule a été gâtée par deux rappels bien remplis et émouvants. « The Bends » notamment en fin du premier rappel était tout à fait délirante et nous a fait voyager très loin de le temps en 1995. L’album éponyme nous avait aussi offert à l’époque la ballade dont on ne se lassera jamais, « Fake Plastic Trees ». Celle-ci a terminé la visite de Radiohead à Montréal en beauté, précédée d’un « Paranoid Android » classique et puissant que tous ont chantée à pleins poumons.

SETLIST 

1.       Daydreaming

2.       Ful Stop

3.       15 Step

4.       Lucky

5.       Kid A

6.       Burn the Witch

7.       The Gloaming

8.       Pyramid Song

9.       Climbing Up the Walls

10.   Idioteque

11.   Bloom

12.   Reckoner

13.   The National Anthem

14.   How to Disappear Completely

15.   You and Whose Army?

16.   There There

17.   Street Spirit (Fade Out)

Rappel:

18.   Optimistic

19.   Nude

20.   Identikit

21.   Lotus Flower

22.   The Bends

Rappel 2 :

23.   Spectre

24.   Paranoid Android

25.   Fake Plastic Trees

 

Lu 6016 fois Dernière modification le mercredi, 18 juillet 2018 15:54
Évaluer cet élément
(3 Votes)