09 Sep 2018

Amorphis / Dark Tranquillity / Moonspell / Omnium Gatherum à Montréal (2018)

Une grosse soirée s'annonçait au Théâtre Corona, où avait lieu le spectacle des groupes Omnium Gatherum, Moonspell, Dark Tranquility et Amorphis. C'était un spectacle à guichets fermés et les détenteurs de billets ont rapidement rempli la salle.

La foule était fébrile alors qu'elle attendait l'arrivait du premier groupe de la soirée, Omnium Gatherum. Sa performance fut courte mais intense. Le chanteur était très énergique et les musiciens arboraient, la plupart du temps, un grand sourire. L'enchaînement des mélodieuses chansons du groupe était fluide, toutes n'étant séparées que par quelques mots. Nous avons, entre autres, pu entendre une interprétation très énergique de The Burning et Frontiers, ainsi qu'à une interprétation relaxante et hypnotisante de Skyline. Même s'il n'a été sur scène que 30 minutes, le groupe finlandais a su charmer son public.

Suivant cette première prestation, le groupe de metal gothique Moonspell est apparu sur scène en interprétant Em Nome Do Medo dans la noirceur, son seul éclairage étant une petite lanterne tenue par le chanteur. Lorsque les lumières se sont allumées, mon attention s'est portée vers le chanteur et le claviériste, qui exécutaient une petite danse sur place et qui étaient tous deux vêtus d'un long manteau en cuir et d'un chapeau à large bord, tels deux chasseurs de vampires. J'ai été agréablement surprise par le son : il était parfaitement réglé. Le son de chaque instrument était très clair et distinct. Les musiciens nous ont laissé voir qu'ils étaient heureux d'être devant nous. Chacun a donné tout ce qu'il avait. Le public était visiblement très content d'entendre la chanson Alma Mater et de la chanter avec le groupe. Tristement, Moonspell n'était là que pour 45 minutes. Il a donc quitté la scène après une poignante interprétation de Full Moon Madness, à la fin de laquelle le chanteur s'est permis de jouer de la batterie avec le batteur. Les fans se sont montrés satisfaits de la performance du groupe. Ma seule déception, c'est que Moonspell n'est pas resté sur scène assez longtemps.

L'attente entre le départ de Moonspell et l'arrivée de Dark Tranquility m'a semblée interminable. Lorsque Dark Tranquility a finalement fait son apparition sur la scène, les fans étaient extatiques. Sa première chanson était Encircled. Les musiciens étaient mobiles : ils se déplaçaient avec aisance sur la scène et interagissaient avec les fans à leurs pieds. Derrière eux, pendant leur interprétation de Monochromatic Stains, défilaient de sombres images montrant un homme essayant de se sauver, mais n'y arrivant pas. Alors que le groupe interprétait Clearing Skies, le son m'a paru mal ajusté : le son trop fort de la basse et celui de la guitare principale était tout ce que j'entendais. Toutefois, j'adore cette chanson, donc j'étais ravie d'entendre un son différent de celui que j'entends habituellement. Après la pluie de notes magique de Clearing Skies, ce sont les accords de The Treason Wall qui se sont fait entendre. Il s'agit d'une autre pièce que j'adore, et les musiciens éprouvaient visiblement beaucoup de plaisir à la jouer. On a aussi eu droit à une interprétation enjouée de The Science Of Noise et de Forward Momentum, pendant laquelle beaucoup de gens chantaient en choeur avec le groupe. Après une longue acclamation suivant Forward Momentum, le chanteur nous a fait savoir qu'il adorait se produire ici. Puis, les notes de The Mundane And The Magic ont volé dans les airs et le public a clamé haut et fort son appréciation. Nous avons également eu la chance d'entendre Atoma, la chanson-titre du plus récent album de DT, Force Of Hand, Terminus (Where Death Is Most Alive), The Wonders At Your Feet, TherIn, Lost To Apathy et Misery's Crown, avec laquelle ils ont conclu leur extraordinaire prestation.

Après le spectacle que venait de donner Dark Tranquility, Amorphis devait encore monter sur scène. Il me semblait irréaliste qu'un autre groupe se produise après une telle performance. Néanmoins, Amorphis est apparu et a donné son 110%.

D'ailleurs, il a commencé sa prestation en force avec la chanson The Bee, qui était accompagnée d'un jeu de lumière un peu étourdissant, mais créant une ambiance magique. Le son était incroyablement clair, parfaitement ajusté. Les musiciens avaient visiblement beaucoup de plaisir à jouer sur cette scène. Amorphis a également interprété Against Widows et The Castaway, pendant laquelle le chanteur s'est amusé à exiger que les fans s'exclament "HEY!". Le public a paru satisfait d'entendre Silver Bride, Sacrifice et Black Winter Day, après laquelle Amorphis est sorti de scène. Les fans l'ont toutefois rappelé, et le groupe est revenu afin de conclure la soirée sur les notes de Death Of The King et de House Of Sleep.

Bien avant la fin du spectacle, la salle s'est graduellement vidée. À la fin, la foule était bien moins compacte qu'au tout début de la soirée. Ce fut, en somme, un spectacle enchanteur, intense et épique. La tournée inclut quatre groupes merveilleux qui forment un quatuor d'enfer. Ce soir, il y avait de quoi plaire à toutes les oreilles.

Lu 2349 fois Dernière modification le dimanche, 09 septembre 2018 02:46
Évaluer cet élément
(1 Vote)