24 Sep 2018

Frank Turner & The Sleeping Souls: Compte-rendu du spectacle de Montréal (2018)

Le 2241e spectacle de Frank Turner se déroulait ce samedi soir au Théâtre Corona. Ce dernier était rempli à pleine capacité (ou presque) et les amateurs de Turner étaient au rendez-vous.

Le groupe californien entièrement féminin Bad Cop / Bad Cop assurait la première partie, suivi du groupe ontarien Sam Coffey & The Iron Lungs.

Les quatre californiennes de Bad Cop / Bad Cop sont montées sur scène en premier, apportant avec elles une bonne dose d’énergie. Le groupe punk a joué près d’une dizaine de titres en 30 minutes. L’énergie des 4 femmes est contagieuse et les spectateurs ont bien répondu. Pas étonnant qu’elles soient signées sous le label de Fat Wreck Chords, elles font dans un style punk assez pur. Celles-ci ont interprétées entres autres Retrograde, Why Change A Thing, Nightmare et Broken. Il s’agissait de l’anniversaire de la chanteuse et guitariste Stacey Dee, qui a eu droit à un chant de bon anniversaire et un cupcake livré par Turner en personne. Une première partie très énergique et un groupe à découvrir.

Ce fût ensuite au tour de Sam Coffey & The Iron Lungs de venir réchauffer la foule avec leur rock/punk et leur attitude désinvolte. Sam Coffey se présente sur scène vêtu d’un costume one-piece à brillants rappelant Elvis, alors que ses comparses arborent tous une veste en jeans. Le groupe débute avec son titre le plus populaire, Talk 2 Her, puis Voicemail. Le groupe jouera également PhD, Judy, You Don’t Have To Be Nice et quelques autres de leur répertoire, avant de terminer avec Tough.

Puis Frank Turner prit finalement possession de la scène, accompagné de ses Sleeping Souls. Je dois mentionner que j’affectionne particulièrement ce musicien britannique, et je faisais définitivement partie des fans présents sur place. Il débuta la soirée avec la chanson titre de son dernier album, Be More Kind. Une manière douce de commencer la soirée, pour le chanteur qui s’est éloigné du punk/rock sur ce dernier album. Turner a toujours été folk également, mais Be More Kind, tout en étant son album le plus politisé depuis un bout de temps, est également le plus pop. Après cette introduction douce, il enchaîne sur 1933, comme pour signaler aux spectateurs qui douteraient qu’il s’agit bel et bien d’un concert punk/rock.

Turner s’adresse à la foule dans un français très acceptable, et indiquera dès le début du spectacle ses 2 règles pour un spectacle punk/rock : ne pas être chiant (« don’t be an asshole »), et chanter si l’on connait les paroles. Il mentionnera au passage qu’il est bon de considérer la première des deux règles dans toutes les sphères de sa vie, pas uniquement lors de concerts. Frank Turner alternera entre chansons plus récentes et plus anciennes pour faire plaisir aux anciens comme aux nouveaux fans. Celui-ci n’hésite pas à parler beaucoup avec le public et se montre très accessible. Il indique qu’il s’agit, de loin, du meilleur spectacle qu’ils ont jamais donné à Montréal. La foule est en effet très participative, chantant et dansant sur tous les titres.

Plusieurs belles surprises au cours de la soirée, dont un hommage à Chas ‘n’ Dave, groupe pop rock anglais, dont le chanteur Chas Hodges est décédé aujourd’hui. Turner interprétera, seul sur scène, un de leur succès, Aint No Pleasing You. Turner interprétera également deux autres chansons en solo, dont Eulogy, en traduction française. Le compositeur anglais raconte avoir déjà fréquenté une parisienne, de là sa connaissance minimale de la langue de Molière, et avoir traduit lui-même sa chanson. The Way I Tend To Be sera aussi présentée en version solo, avant que le groupe ne revienne pour finir la soirée en grande.

Au retour des Sleeping Souls, la foule forme un cercle pour danser avec énergie sur Out Of Breath, à la demande de Turner. Il terminera le spectacle avec Photosynthesis, puis offrira un rappel de 4 chansons, dont I Still Believe sur laquelle Stacey Dee de Bad Cop / Bad Cop s’est chargée de l’harmonica. Four Simple Words est mon moment favori de la soirée, alors que Turner chante la chanson tout en surfant sur les bras de la foule, avant de remonter sur scène. Polaroid Picture terminera la soirée, avec sur scène tous les membres des 3 groupes à avoir foulé la scène durant la soirée.

Outre la politique, le thème du dernier album de Turner en est assurément un de positivisme, d’espoir et d’amour. L’artiste sait comment nous convier ce message à partir de la scène, par tous ses petits moments de placotage entre les chansons. Il nous incite à danser sans se soucier des autres, en rappelant qu’il fait tellement noir que personne ne nous voit avoir l’air ridicule de toute façon. Turner est un artiste et un homme inspirant, et ses paroles savent toucher les gens, qu’elles soient chantées ou parlées. Frank Turner & The Sleeping Souls offre une soirée où il est permis de se défouler à souhait, pour en ressortir sans aucun doute le cœur plus léger.

Setlist

Be More Kind

1933

Get Better

Recovery

Little Changes

Next Storm

Brave Face

Plain Sailing Weather

Glorious You

The Lifeboat

If Ever I Stray

Try This At Home

Long Live The Queen

Ain’t No Pleasing You (Chas ‘n’ Dave)

Eulogy

The Way I Tend To Be

Blackout

Out Of Breath

Photosynthesis

Don’t worry (rappel)

I Still Believe (rappel)

Four Simple Words (rappel)

Polaroid Picture (rappel)

Lu 944 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)