18 Oct 2018

Revocation : Critique et photos du spectacle de Montréal (2018)

Si plusieurs étaient enthousiastes à ce mercredi 17 octobre en raison de la légalisation du cannabis et bien d'autres l'étaient en raison du passage de Revocation au Foufounes Électrique. La soirée s'annonçait plutôt chargée puisque pour accompagner les Américains nous avions droit à 4 formations: The Patch To R'lyeh, Shape The Above, Yautja et Rivers Of Nihil.

Dû à des raisons personnelles, je ne pus voir la prestation dans son intégrale, mais de ce que j'ai vu, je n'ai pas été trop impressionné. Les pièces semblaient excellentes, mais la sonorisation était horriblement trop fort ce qui saturait tous les instruments. Aussi, outre le chanteur et un des guitaristes, j'ai trouvé que les musiciens manquaient de présence sur la scène. Sinon, j'ai trouvé que la formation a beaucoup de potentiel, mais elle a des petites choses à peaufiner.

Shape The Above se devait donc de prendre d'assaut les planches en second. La troupe est arrivée bien préparée afin de nous livrer son death métal technique à saveur progressive. Personnellement, je n'ai rien de négatif à dire excepté que ce n'était pas assez long. Tout était impeccable! Excellente interpretation, bon son, très bonne prestation et un "frontman" qui sait comment s'occuper de la foule. Même les touches "jazzy" des compositions se mariaient à la perfection avec la brutalité de la musique. Une découverte pour moi que je n'oublierai pas.

Après l'excellente prestation de Shape The Above, c'était à Yautja de prendre le relais. Oeuvrant dans un métal plutôt vaseux, les Américains étaient fin prêts à relancer la charge. Bien que les compositions sont assez minimalisme, ce n'est pas la technique qui manque avec le groupe. Surtout le batteur qui était tout simplement étourdissant à regarder s'amuser avec ses percussions. Sinon, le trio a su en charmer plusieurs avec l'ambiance lourde et agressive de ses compositions. Personnellement, je n'ai ni aimé ni détesté, car les artistes donnaient une bonne profondeur à leur prestation avec l'imposante présence que ces derniers avaient sur scène.

Les choses sérieuses s'amorçaient donc avec Rivers Of Nihil qui était les prochains à se présenter devant l'auditoire grandissant. Le groupe venait à peine de commencer à jouer que déjà on remarquait que nous étions dans une autre catégorie d'artiste. Même si ce n'était pas la formation majeure de l'événement, Rivers Of Nihil a su prendre efficacement les rennes comme si le groupe était la tête d'affiche de la soirée. Aussi, le talent des musiciens est indéniable et ils savent comment l'exploiter convenablement afin de nous en mettre plein la vue. De plus, le groupe a bénéficié de la meilleure sonorisation de la soirée, ce qui est un atout majeur. Aussi, la formation était agréable à voir; la chimie entre les cinq membres est visible et cela se reflète à merveille dans la présence scénique de l'orchestre. Si on se fit aux nombreux "mosh pit", et même un "wall of death", on peut dire que l'appréciation de la prestation a été unanime.

Difficile de prendre place après une prestation comme celle de Rivers Of Nihil, mais Revocation se devait quand même d'honorer son engagement face à ses fans montréalais. Tout d'abord, il faut croire que plusieurs étaient là pour la formation précédente, car on pouvait voir une diminution plutôt significative de la foule. Comme ce fut le cas pour plusieurs groupes au courant de la soirée, la sonorisation n'était pas du côté des musiciens. Cette fois-ci, le gros problème du son était que dès qu'il y avait plus d'action à la batterie, on perdait les autres instruments. Ce qui n'est pas l'idéal sachant que la musique des Revocation est très technique et détaillée. Par contre, côté éclairage c'était autre chose. Le groupe avait apporté quelques projecteurs qui ont été employés efficacement afin de nous offrir un beau support visuel. Sinon, les artistes semblaient un peu fatigué, mais cela n'a aucunement impacté la remarquable performance de ceux-ci, d'ailleurs, au courant de cette bonne prestation nous avons pu entendre plusieurs bons morceaux dont : The Outer Ones,  Communion, The Blackest Reaches ainsi que l'instrumentale Ex Nihilio. Au final, Revocation a livré quelque chose de solide, mais beaucoup trop bref.

Pour conclure, pour avoir Revocation à plusieurs reprises, je dois avouer que je m'attendais à mieux que ce à quoi nous avons eu droit. Selon moi, la tête d'affiche de la soirée s'est fait voler la vedette par Rivers Of Nihil qui en a mis plein la vue à la foule. Sinon, ce fut un bon concert dans l'ensemble.

Lu 821 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)