24 Oct 2018

Suffocation, Cattle Decapitation, Krisiun : Critique et photos du spectacle de Montréal (2018)

Un événement d'envergure se tenait au Foufounes Electriques en ce mardi soir alors que Suffocation était de passage. Si ce concert se voulait un incontournable pour les fans de death metal, c'est aussi parce qu'il s'agissait de la dernière chance qu'avaient les admirateurs montréalais de voir Frank Mullen à l'oeuvre puisque cette tournée est précurseure à sa retraite définitive de la scène. Comme si ce n'était pas assez, même les formations d'ouverture étaient toutes très intéressantes. Au menu, nous avions Suffocation, Cattle Decapitation, Krisiun et Visceral Disgorge. Ce n'était donc pas une surprise que l'événement affiche complet.

La petite salle était déjà bien remplie afin d'accueillir Visceral Disgorge. La formation de Baltimore avait peut-être la lourde tâche de réchauffer la foule, mais en aucun cas cela n'a semblé l'intimider. La troupe a desservi une très bonne prestation ou violence et intensité se côtoyaient à merveille. La présence scénique du quintette a bien donné le ton de la soirée puisque rapidement nous avons pu voir de nombreux "mosh pit" et "circle pit" se dessiner sur le parterre. Dans l'ensemble, tout était impeccable à l'exception que le vocal, bien que guttural et grave, avait de la difficulté à se frayer un chemin par dessus les autres instruments.

Venu de loin, c'était les vétérans brésiliens de Krisiun qui se devaient de prendre place sur scène devant un auditoire déjà bien réchauffé. Si la formation précédente n'avait pu bénéficier d'une qualité optimale au niveau de la sonorisation, ce ne fut pas le cas de Krisiun. Tout était parfaitement audible, ce qui fut très intéressant pour le trio qui en a mis plein la vue avec son interprétation chirurgicale de ses chansons. Sinon, les musiciens étaient plutôt statiques sur scène, ce qui a fort probablement refroidi un peu les fans puisque les "mosh pit" ne sont arrivés que vers la fin de la prestation. Par contre, le groupe interagissait très souvent avec la foule se rattrapant ainsi pour la faible mobilité des gars.

Allant dans un registre plus brutal, c'était alors à Cattle Decapitation de s'installer sur les planches des Foufounes Électrique. La formation venait à peine d'entamer son "set" que déjà l'action reprenait forme au-devant de la scène avec de violents "mosh pit" que seuls les initiés et les plus courageux s'aventureraient. Côté prestation scénique c'était plutôt étourdissant (dans le bon sens du terme). Les musiciens abusaient chacun de l'espace que la petite scène avait à leur offrir. Encore une fois, la technique de son n'était pas la plus enviable. Il suffisait que la batterie s'énerve un tout petit peu pour que les autres instruments disparaissent presque du mix. Que dire du vocal? Difficile à dire puisque celui-ci était camouflé par le reste du groupe. Sinon, dans l'ensemble c'était savoureux.

Enfin, Suffocation faisait son entrée en scène avec la vedette de la soirée: le chanteur Frank Mullen. Affichant complet, ce n'était pas trop une surprise d'avoir de la difficulté de se trouver un bon endroit dans la salle. Pourtant, cela n'a aucunement impacté les adeptes de "mosh pit" qui ont pu quand même se livrer à leur pratique de la soirée. Après une soirée difficile au niveau de la sonorisation, c'était maintenant chose du passé puisque tout était délectablement audible. Ce qui ne pouvait qu'agrémenter l'excellent concert que nous avons eu droit. Les gars étaient tous au sommet de leur forme et l'ont bien démontré avec une performance très énergique qui ne pouvait que solidifier la réputation de la formation. Aussi, on pouvait bien sentir la chimie qu'il y avait entre les musiciens, et ce, même avec Charlie Errigo qui remplace Guy Marchais depuis qu'il a été diagnostiqué d'un cancer. Sinon, Mullen était là afin de dire ses adieux à la scène et il l'a fait façon plus que convenable. Frank a un charisme que peu bénéficie et il l'a utilisé tout au loin de la soirée en nous rappelant qu'après 30 ans dans le milieu, il va fortement s'ennuyer de tout ce que ce monde a su lui apporté au fil du temps. Parlant du temps passé par le chanteur au sein de la formation, nous avons eu droit à un bon choix de chanson pigé dans l'immense catalogue de la troupe. Entre autres, nous avons pu entendre: Funeral Inception, Pierced From Within, Dismal Dream, Jesus Wept, As Grace Descends et Breeding The Spawn.

Finalement, l'événement avait pour but de souligner la retraite de Frank Mullen et ce fut couvert de succès. Il est vrai qu'il y a eu des petits défauts, mais dans l'ensemble, les fans de death metal ont été plus que comblés par 4 excellents qui ont donné le meilleur d'eux même.

Merci pour la musique et toutes ces années Frank!

Lu 1561 fois Dernière modification le mercredi, 24 octobre 2018 14:55
Évaluer cet élément
(0 Votes)