28 Oct 2018

Good Charlotte : Critique et photos du spectacle de Montréal (2018)

Good Charlotte présentait au MTelus leur tournée Generation Rx, nommée après le titre de leur plus récent album, paru à la mi-septembre. Un superbe party entre amis, comme s’est plu à le dire le chanteur Joel Madden au cours de la soirée. Trois groupes ont ouvert le bal, The Dose, Knuckle Puck et Sleeping With Sirens.

The Dose s’est présenté en premier sur scène, groupe grunge/rock originaire des États-Unis. Le chanteur, Indio Downey (le fils de Robert Downey Jr), a une voix qui rappelle Kurt Cobain, et certaines chansons pourraient être sorties tout droit de la discographie de Nirvana. Le groupe est un duo, avec Downey au chant et à la guitare, et Ralph Alexander à la batterie. Ils ont interprété entres autres Vervain, Thrill Of It, et Drown, pour laquelle la vidéo officielle est sortie tout juste hier. Le duo a bien commencé la soirée pour les spectateurs du MTelus.

Le groupe punk Knuckle Puck a ensuite pris place sur la scène pour offrir une bonne dose d’énergie au public. Un bel accueil leur a été réservé, et les gens semblaient bien connaître leur matériel. Ils ont débuté avec le titre Gone, tiré de leur dernier album, Shapeshifter, paru en 2017. De ce même album, le chanteur Joe Taylor et ses comparses ont également présenté Want Me Around et Double Helix. Taylor possède beaucoup d’énergie et est très bon pour entraîner la foule. Le groupe a terminé avec But Why Would You Care, Untitled et Pretense. Une belle découverte en ce qui me concerne et sûrement pour plusieurs autres personnes présentes.

Ce fût ensuite au tour de Sleeping With Sirens de mettre le ton pour Good Charlotte. Le groupe post-hardcore était attendu par le public qui, pour un très grand nombre d’entre eux, les avait déjà vus en spectacle. Le chanteur, Kellin Quinn, a une voix puissante et étonnamment aigue pour un homme, ce qui rend la prestation intéressante. Sleeping With Sirens, formé en 2009, a présenté des titres provenant de multiples albums. Un seul titre pour représenter leur plus récent album par contre, Empire to Ashes, issu de Gossip. Parmi les autres titres interprétés, on retrouve Do It Now Remember It Later, Better Off Dead, If I’m James Dean, You’re Audrey Hepburn et We Like It Loud. Le groupe était un excellent choix pour ouvrir pour l’artiste principal, et a énergisé la foule à souhait.

Good Charlotte a fait son entrée sur scène sous les applaudissements nourris des spectateurs. Les frères Madden ainsi que les autres membres sont définitivement appréciés des québécois, qui ont pratiquement enterré le groupe par leurs chants et cris tout au long du spectacle. L’ambiance est électrique, et après seulement quelques chansons, dont Self Help et The Anthem, Joel Madden est forcé d’admettre qu’il s’agit du meilleur spectacle de la tournée.

Le groupe californien a 22 ans de carrière sous la ceinture, et ils offriront beaucoup de matériel plus ancien aux fans, à notre grand plaisir. Ils interagissent également beaucoup avec la foule, parfois peut-être même un peu trop. On approchait la conférence de coach de vie par moment. Mais on leur pardonne, car ils sont vraiment très sympathiques et offrent leurs meilleurs hits pour se faire pardonner. On entendra entres autres Girls & Boys, Riot Girl, Hold On et The Click. Little Things quant à elle mettra le feu au plancher de danse/mosh pit.

Joel Madden avait des difficultés avec sa voix et a mentionné n’avoir jamais autant perdu la voix durant une tournée. Le vaporisateur pour la gorge et le thé ont fait leur apparition entre presque toutes les chansons. Madden s’en est toutefois très bien sorti, et s’il s’agissait d’un spectacle où il a eu de la difficulté, je serais définitivement intéressée à voir un spectacle où il serait en pleine forme.

Good Charlotte offre une soirée en crescendo, et ils finissent en force avec des morceaux tous plus attendus les uns que les autres, soit The Young & The Hopeless, The River, Dance Floor Anthem, et I Just Wanna Live. Puis, ils termineront sur Lifestyles Of The Rich & Famous et sous une pluie de rubans colorés. Une excellente façon de conclure. Benji et Joel Madden, à quelques reprises durant la soirée, auront décrit leur spectacle comme une soirée entre amis, où il fait bon être soi-même. Il faut se ranger à l’évidence, ils ont absolument raison. Une soirée entre amis que l’on répèterait facilement chaque semaine.

Lu 811 fois Dernière modification le dimanche, 28 octobre 2018 11:35
Évaluer cet élément
(1 Vote)