13 Jan 2019

Panic! At The Disco : Compte-rendu et photos du spectacle de Laval (2019)

Malgré le froid de cette journée de janvier, la Place Bell de Laval a été réchauffée par l’énergie contagieuse de Panic! At The Disco ainsi que celle de leurs fans. Le groupe entamait sa tournée nord-américaine Pray For The Wicked Tour, afin de promouvoir leur dernier album du même titre, paru l’hiver dernier. L’arrêt québécois avait lieu en tout début de tournée, mais c’est un spectacle bien rodé qu’ils ont présenté aux spectateurs, et haut en couleur.

La première partie a été attribuée à Betty Who, suivie de Two Feet. La première, en provenance d’Australie, présente de la dance-pop, et le deuxième est davantage du côté indie/électro. Deux choix qui détonnaient un peu d’avec le groupe principal. Betty Who a présenté 7 chansons accrocheuses, et la foule, majoritairement féminine, a semblé apprécier sa prestation. Seule avec deux danseurs, aucun musicien sur scène, elle a joué entre autres Rocket Girl, Human Touch et Taste.

S’est ensuite présenté sur scène Two Feet pour nous présenter près d’une dizaine de chansons. L’auteur-compositeur-interprète derrière le groupe, Zachary Bill Dess, chante et est à la guitare alors que son comparse s’occupe du côté électronique. Un léger problème de son pour les premières chansons rendait sa voix pratiquement inaudible. Connu pour Go Fuck Yourself, qui fut vite viral, Dess a avoué être nerveux de jouer devant une si grande foule. Son style de chanson davantage aérien et ses quelques solos de guitare ne donnaient absolument pas envie de faire la fête. Après avoir tweeté une lettre de suicide au mois d’août 2018 et avoir fait un séjour à l’hôpital, il s’agissait d’un retour sur scène pour Dess. Malheureusement, je ne qualifierais pas son retour de succès.

Les stars de la soirée sont arrivées sur scène à 20h50. Un décompte pour les dix dernières minutes s’est affiché sur scène a su faire monter l’excitation dans la salle. C’est donc accompagné d’une multitude de cris aigus et avec la Place Bell entièrement debout que Panic! At The Disco a fait son entrée sur scène. Le groupe, ayant débuté au début des années 2000 (leur premier album A Fever You Can’t Sweat est sorti en 2005), je fus très surprise de voir que la foule était en majeure partie composée de jeunes filles adolescentes. Manifestement, les fans présents sur place sont davantage familiers avec le dernier album, Pray For The Wicked, paru à l’été dernier. D’ailleurs, le groupe ne jouera qu’un seul titre de leur premier album, LE hit, I Write Sins Not Tragedies.

J’avais quelques appréhensions face au spectacle, étant entourée d’adolescentes surexcitées et de parents blasés. Mais je peux vous confirmer que chacun y trouva son compte, adolescent, parent, fan des premières heures. Le spectacle est à grand déploiement, utilisant une multitude d’effets de lumière, confettis, écrans. Panic! At The Disco n’a pas lésiné sur la qualité du spectacle, qui aurait facilement pu être présenté au Centre Bell. Plusieurs de leurs dates de tournée sont d’ailleurs à guichet fermé, et la Place Bell était remplie du parterre aux balcons.

Le chanteur Brendon Urie est sans contredit LA vedette du groupe et de la soirée. Piano, guitare, batterie, et surtout chant, celui-ci étonne par sa versatilité et ses talents musicaux. Peu de chanteurs peuvent se targuer de reprendre Bohemian Rhapsody et offrir une performance à la hauteur de Freddie Mercury, mais Urie le fait extrêmement bien. Les musiciens sur scène sont tout aussi talentueux, et avoir sur scène deux trios d’instruments à corde et à vent est sans contredit un bel ajout.

Outre les confettis, Urie se promène à travers la foule et traverse le parterre sur toute sa longueur, prenant le temps de serrer les fans dans ses bras tout en chantant Death Of A Bachelor. Le chanteur s’installe ensuite au piano, à l’autre extrémité du parterre, et sera ensuite soulevé dans les airs pour retourner à la scène, sur Dying In LA, un moment épatant et touchant à la fois.

Le groupe interprète en tout 28 titres, ce qui peut sembler énorme, mais je suis certaine que personne n’aura vu le temps passer. Panic! At The Disco est généreux avec ses fans, et donne véritablement un spectacle de haut calibre. Si vous aimez le groupe sur CD, vous ne pourrez qu’être épaté par Brendon Urie en personne. Celui-ci mériterait d’être davantage reconnu en tant que chanteur, et son talent brille réellement en concert.

Liste des titres

(Fuck A) Silver Lining

Don’t Threaten Me With A Good Time

Ready To Go (Get Out Of My Mind)

Hey Look Ma, I Made It

LA Devotee

Hallelujah

Crazy=Genius

The Ballad Of Mona Lisa

Nine In The Afternoon

One Of The Drunks

Casual Affair

Vegas Lights

Dancing’s Not A Crime

This Is Gospel

Death Of A Bachelor

I Can’t Make You Love Me

Dying In LA

The Greatest Show

Girls/Girls/Boys

King Of The Clouds

High Hopes

Miss Jackson

Roaring 20s

Bohemian Rhapsody

Emperor’s New Clothes

Rappel

Say Amen (Saturday Night)

I Write Sins Not Tragedies

Victorious

Lu 2407 fois Dernière modification le lundi, 14 janvier 2019 13:11
Évaluer cet élément
(3 Votes)