02 Mar 2019

Disturbed / Three Days Grace : Texte et photos du spectacle de Laval (2019)

Disturbed était de passage hier soir à Laval avec sa tournée tant attendue de Evolution, qui a débuté le 9 janvier dernier à San Diego,CA. Pour l’occasion, le groupe métal deux fois en nomination pour un prestigieux Grammy, était accompagné du groupe rock canadien Three Days Grace, qui possède plus de 14 chansons rock au numéro 1 des palmarès américains. Une combinaison mortelle pour la Place Bell.

Ce n’était pas une première partie typique. Three Days Grace avec un public déjà bien établi au Québec a impliqué toute la salle avec tout un « circle pit » digne de leur propre concert. Le groupe ontarien a amorcé la soirée avec « The Mountain », leur premier simple issu de leur dernier album, Outsider. Matt Walst continue de solidifier sa position en tant que leader du groupe en démontrant ses talents au micro avec une performance énergique comme on lui connaît. Barry Stock est toujours impressionnant avec ses riffs et ses solos à la guitare. Évidemment le bassiste Brad Walst, frère de Matt, ainsi que le batteur Neil Sanderson nous en ont mis plein la vue tout au long de leur performance d’environ une heure. Après la chanson « Break », la foule a commencé à scander Three Days Grace, ce qui a certainement plu au quatuor. Lorsque le groupe a joué Never Too Late, il y avait des briquets et lumières de cellulaire aussi loin que l’on pouvait voir. La Place Bell s’est illuminée dans tous les sens du terme. L’énergie n’a jamais baissé d’un cran tout au long du set jusqu’à la toute fin, ou ils ont mis fin à leur soirée avec deux classiques, « Animal I Have Become », et « Riot ».

Liste des chansons:

1.    The Mountain

2.    Home

3.    The Good Life

4.    Pain

5.    Infra-Red

6.    Painkiller

7.    Break

8.    Right Left Wrong

9.    I Hate Everything About You

10. Animal I Have Become (avec Seven Nation Army)

11. Never Too Late

12. Riot

 

Bref entracte, les lumières se sont éteintes et nous obtenons Disturbed. En regardant l’écran, nous entrions dans une nouvelle dimension, un environnement et une atmosphère. Les poils sur les bras et les poings dressés à travers les fans, nous entendons enfin « Are You Ready? ».

Tous étaient prêts à se lever et à chanter à s’époumoner avec le chanteur David Draiman.

Depuis la reformation du groupe en 2015, Disturbed a continué à évoluer et leur septième et plus récent album, Evolution, le démontre bien.

La pyrotechnie était de la partie dès la chanson « The Vengeful One ». On pouvait sentir la chaleur qui provenait du feu sur la scène un peu partout dans l’aréna.

Draiman est tout un showman, avec sans aucun doute l’une des voix les plus puissantes dans le métal, et qui sonne tout aussi bien en disque qu’en live. Il s’est adressé à la foule en français, du moins avec les quelques mots qu’il connaissait. Poursuivant en anglais « Ils disent que nous sommes plus divisés que jamais, et pourtant, si je regarde ici ce soir, ils ont 100 % tord. » « Nous sommes tous ici pour la même raison ».

Dan Donegan était magistral à la guitare, établissant des riffs lourds que les fans adorent entendre. Après avoir interprété « Stupify », il s'est lancé dans un solo prolongé hors du commun. On en avait des frissons. C'est dans ces moments où vous voyez à quel point le groupe est techniquement impressionnant avec ses instruments et sa présence sur scène.

Nous obtenons ensuite un autre classique avec Voices au grand plaisir de la foule.

Après une belle intro solo de Land of Confusion, ils entrent en jeu avec une participation incroyable du public en chantant les « backups ».

La partie acoustique du concert était un excellent moyen pour le public de reprendre son souffle. Pendant « Hold On to memories » on peut voir défiler quelques photos du groupe au fil des ans qui démontre bien l’évolution de Disturbed.

L’énergie a repris de plus belle après les solos de basse et de batterie de John et Mike avec « Ten Thousand Fists ».

Après un autre classique, « The Game », nous obtenons une touche de réalité et une atmosphère plus sobre. Malheureusement, c'était quelque chose qui devait être dit puisque ces 4 personnes ont perdu des amis très talentueux. À l’écran, on peut voir une vidéo montrant la dure réalité de la dépendance et de la dépression. « Notre monde est en proie à une épidémie, une maladie sans pitié. » La foule s’est jointe alors à une minute de silence pour ceux qui ont perdu cette bataille. C’est à ce moment-là que le groupe se retrouverait au milieu du public pour ce rapprocher des fans et nous livrer « A Reason to Fight » et Watch You Burn ». Les lumières étaient allumées tout au long de cette dernière pièce, permettant ainsi autant au groupe qu’aux fans de se voir. Drainman a aussi fait une petite expérience à main levée, révélant ainsi qu’on n’était pas seul au monde. Ce mal de vivre touche de près ou de loin tellement de monde.

Puis vint l’une des meilleures reprises sur le marché, « The Sound of Silence » de Simon & Garfunkel. Draiman, avec quelques violoncellistes, a plongé pour révéler son côté sensible, pendant que les cellulaires et briquets éclairaient la Place Bell à nouveau.

« Inside the Fire » a littéralement enflammé la scène. Il y avait du feu à profusion.

Quelques chansons et le groupe quittait la scène pour mieux revenir en force pour terminer la soirée avec « The Light », « Stricken », « No More » et surtout le fameux rythme de contrebasse et du bruit qui a secoué le monde en 2000, « Down With the Sickeness ». Ils ont fait monter sur scène une mère et sa fille avant « The Light ». La dame parlait très peu anglais, mais a trouvé les mots pour dire au groupe que maintenant elle pouvait mourir. Il n’y avait pas meilleure façon de conclure cette soirée.

Disturbed a facilement prouvé à tout le monde à Laval hier soir que le métal est vivant et qu'il est en bonne santé.

 

Liste des chansons :

1. Are You Ready

2. Prayer

3. The Vengeful One

4. The Animal

5. Stupify

6. Voices

7. Land Of Confusion

8. Hold On to Memories

9. Ten Thousand Fists

10. The Game

11. A Reason to Fight

12. Watch You Burn

13. The Sound of Silence (Simon & Garfunkel cover)

14. Indestructible

15. Inside the Fire

Encore :

16. The Light (avec fans sur le stage)

17. Stricken

18. No More

19. Down With the Sickness 

Disturbed était de passage hier soir à Laval avec sa tournée tant attendue de Evolution, qui a débuté le 9 janvier dernier à San Diego,CA. Pour l’occasion, le groupe métal deux fois en nomination pour un prestigieux Grammy, était accompagné du groupe rock canadien Three Days Grace, qui possède plus de 14 chansons rock au numéro 1 des palmarès américains. Une combinaison mortelle pour la Place Bell.

 

Ce n’était pas une première partie typique. Three Days Grace avec un public déjà bien établi au Québec a impliqué toute la salle avec tout un « circle pit » digne de leur propre concert. Le groupe ontarien a amorcé la soirée avec « The Mountain », leur premier simple issu de leur dernier album, Outsider. Matt Walst continue de solidifier sa position en tant que leader du groupe en démontrant ses talents au micro avec une performance énergique comme on lui connaît. Barry Stock est toujours impressionnant avec ses riffs et ses solos à la guitare. Évidemment le bassiste Brad Walst, frère de Matt, ainsi que le batteur Neil Sanderson nous en ont mis plein la vue tout au long de leur performance d’environ une heure. Après la chanson « Break », la foule a commencé à scander Three Days Grace, ce qui a certainement plu au quatuor. Lorsque le groupe a joué Never Too Late, il y avait des briquets et lumières de cellulaire aussi loin que l’on pouvait voir. La Place Bell s’est illuminée dans tous les sens du terme. L’énergie n’a jamais baissé d’un cran tout au long du set jusqu’à la toute fin, ou ils ont mis fin à leur soirée avec deux classiques, « Animal I Have Become », et « Riot ».

 

Liste des chansons:

 

Intro Livin On a Prayer de Bon Jovi

1.    The Mountain

2.    Home

3.    The Good Life

4.    Pain

5.    Infra-Red

6.    Painkiller

7.    Break

8.    Right Left Wrong

9.    I Hate Everything About You

10. Animal I Have Become (avec Seven Nation Army)

11. Never Too Late

12. Riot

 

 

Bref entracte, les lumières se sont éteintes et nous obtenons Disturbed. En regardant l’écran, nous entrions dans une nouvelle dimension, un environnement et une atmosphère. Les poils sur les bras et les poings dressés à travers les fans, nous entendons enfin « Are You Ready? ».

Tous étaient prêts à se lever et à chanter à s’époumoner avec le chanteur David Draiman.

Depuis la reformation du groupe en 2015, Disturbed a continué à évoluer et leur septième et plus récent album, Evolution, le démontre bien.

La pyrotechnie était de la partie dès la chanson « The Vengeful One ». On pouvait sentir la chaleur qui provenait du feu sur la scène un peu partout dans l’aréna.

 

Draiman est tout un showman, avec sans aucun doute l’une des voix les plus puissantes dans le métal, et qui sonne tout aussi bien en disque qu’en live. Il s’est adressé à la foule en français, du moins avec les quelques mots qu’il connaissait. Poursuivant en anglais « Ils disent que nous sommes plus divisés que jamais, et pourtant, si je regarde ici ce soir, ils ont 100 % tord. » « Nous sommes tous ici pour la même raison ».

Dan Donegan était magistral à la guitare, établissant des riffs lourds que les fans adorent entendre. Après avoir interprété « Stupify », il s'est lancé dans un solo prolongé hors du commun. On en avait des frissons. C'est dans ces moments où vous voyez à quel point le groupe est techniquement impressionnant avec ses instruments et sa présence sur scène.

 

Nous obtenons ensuite un autre classique avec Voices au grand plaisir de la foule.

Après une belle intro solo de Land of Confusion, ils entrent en jeu avec une participation incroyable du public en chantant les « backups ».

La partie acoustique du concert était un excellent moyen pour le public de reprendre son souffle. Pendant « Hold On to memories » on peut voir défiler quelques photos du groupe au fil des ans qui démontre bien l’évolution de Disturbed.

L’énergie a repris de plus belle après les solos de basse et de batterie de John et Mike avec « Ten Thousand Fists ».

 

Après un autre classique, « The Game », nous obtenons une touche de réalité et une atmosphère plus sobre. Malheureusement, c'était quelque chose qui devait être dit puisque ces 4 personnes ont perdu des amis très talentueux. À l’écran, on peut voir une vidéo montrant la dure réalité de la dépendance et de la dépression. « Notre monde est en proie à une épidémie, une maladie sans pitié. » La foule s’est jointe alors à une minute de silence pour ceux qui ont perdu cette bataille. C’est à ce moment-là que le groupe se retrouverait au milieu du public pour ce rapprocher des fans et nous livrer « A Reason to Fight » et Watch You Burn ». Les lumières étaient allumées tout au long de cette dernière pièce, permettant ainsi autant au groupe qu’aux fans de se voir. Drainman a aussi fait une petite expérience à main levée, révélant ainsi qu’on n’était pas seul au monde. Ce mal de vivre touche de près ou de loin tellement de monde.

 

Puis vint l’une des meilleures reprises sur le marché, « The Sound of Silence » de Simon & Garfunkel. Draiman, avec quelques violoncellistes, a plongé pour révéler son côté sensible, pendant que les cellulaires et briquets éclairaient la Place Bell à nouveau.

« Inside the Fire » a littéralement enflammé la scène. Il y avait du feu à profusion.

 

Quelques chansons et le groupe quittait la scène pour mieux revenir en force pour terminer la soirée avec « The Light », « Stricken », « No More » et surtout le fameux rythme de contrebasse et du bruit qui a secoué le monde en 2000, « Down With the Sickeness ». Ils ont fait monter sur scène une mère et sa fille avant « The Light ». La dame parlait très peu anglais, mais a trouvé les mots pour dire au groupe que maintenant elle pouvait mourir. Il n’y avait pas meilleure façon de conclure cette soirée.

 

Disturbed a facilement prouvé à tout le monde à Laval hier soir que le métal est vivant et qu'il est en bonne santé.

 

 

 

 

 

Liste des chansons :

 

           

1. Are You Ready

2. Prayer

3. The Vengeful One

4. The Animal

5. Stupify

6. Voices

7. Land Of Confusion

8. Hold On to Memories

9. Ten Thousand Fists

10. The Game

11. A Reason to Fight

12. Watch You Burn

13. The Sound of Silence (Simon & Garfunkel cover)

14. Indestructible
15. Inside the Fire

 

Encore :

16. The Light (avec fans sur le stage)

17. Stricken

18. No More

19. Down With the Sickness

Lu 2861 fois Dernière modification le samedi, 02 mars 2019 00:35
Évaluer cet élément
(12 Votes)