15 Mar 2019

Children of Bodom: Compte-rendu et photos du spectacle à Montréal (2019)

Ce soir, le Théâtre Corona ouvrait ses portes aux amateurs de death metal mélodique. Ce sont les groupes Summoner's Circle, Wolfheart, Swallow The Sun et Children Of Bodom qui animaient la soirée.

C'est d'abord Summoner's Circle qui est monté sur scène, tous ses membres vêtus de longs manteaux noirs, le visage caché dans une large capuche. Formé en 2015, Summoner's Circle a du potentiel pour se démarquer sur la scène metal. Ce soir, le groupe n'avait qu'une trentaine de minutes pour charmer le public. Il y est plus ou moins parvenu, si je me fie aux réactions mitigées de la foule éparse. Son but était probablement d'ouvrir un portail pour laisser les ténèbres se déverser en ce monde. Personnellement, j'ai aimé sa noirceur et son ambiance ténébreuse. Les musiciens ont du talent et ils apprécient visiblement le fait de se produire devant la foule montréalaise.

Après avoir refermé le portail du premier groupe, Wolfheart est apparu sur scène avec beaucoup d’entrain et sous les applaudissements chaleureux de la foule devenue compacte. Pendant toute la performance, les musiciens n’ont pas bougé beaucoup, préférant sûrement rester immobiles afin de se concentrer sur leurs instruments. Ils étaient toutefois tous très enjoués et ils semblaient adorer la foule et ses réponses quant aux demandes du chanteur. Les fans se sont d’ailleurs bousculés avec joie lorsque Tuomas a exigé un mosh pit. Le groupe a interprété Everlasting Fall, Strength And Valour, Breakwater, The Hunt, Defender et Boneyard, chacune faisant augmenter un peu plus l’excitation de la foule qui désirait voir Children Of Bodom. L’impatience grandissante des fans était palpable lorsque les dernières notes se sont finalement interrompues.

Les gens un peu trop bavards installés à côté de moi ne cessaient de dire à quel point ils avaient hâte d’entendre les mélodies de la tête d’affiche. Ils en oubliaient même les musiciens présents sur scène qui se donnaient corps et âme pour plaire à tous. La déception visible sur leurs visages à l’arrivée sur scène de Swallow The Sun était triste à voir. Le groupe, quoiqu’excellent en son genre, a quelque peu brisé l’ambiance établie par ses prédécesseurs avec son mélange de doom metal et de death metal mélodique. La musique de Swallow The Sun était trop relaxante pour être efficacement combinée à celle des autres groupes présents ce soir. Le public m’a paru un brin perturbé en entendant ses mélodies, fort différentes de celles tant attendues de Children Of Bodom. Quelques personnes ont tenté de créer un mosh pit lent, sans résultats. Elles ont ensuite pris la sage décision de ne former qu’un rang étroit se berçant tranquillement de droite à gauche. Étant fan de Swallow The Sun, malgré l’étrange atmosphère de la salle, j’étais très heureuse d’entendre These Woods, Upon The Water, Firelights, New Moon, Stone Wings, Deadly Nightshade et Swallow. La dernière pièce était d’ailleurs un choix judicieux, se rapprochant un peu plus de la musique qui allait suivre.

Après ce qui m’a paru une éternité, la tête d’affiche de la soirée est finalement apparue sur scène. C’est avec une grande consternation que nous avons tous observé Alexi Laiho prendre place devant son micro. Nombreux sont les fans qui ont remarqué la maigreur inquiétante du chanteur et guitariste. Il m’a paru n’être plus que l’ombre de ce qu’il était il y a quelques années. Sa voix manquait de puissance et de clarté. Elle ne traversait les mélodies des instruments que de peine et de misère. Qu’arrive-t-il donc au talentueux musicien ? Malgré l’état dans lequel il se trouve présentement, Alexi Laiho demeure un guitariste incroyable. Sa dextérité laisse toujours les gens sans voix. Heureusement, les fans présents connaissent la plupart des paroles de COB. Ils ont ainsi pu accompagner Alexi au chant. Les autres musiciens du groupe ne semblaient pas très en forme non plus, affichant tous un visage fatigué et se contentant d’interpréter les chansons de façon machinale. La performance de Children Of Bodom n’était pas mauvaise, mais l’énergie contagieuse typique du groupe n’était pas au rendez-vous. Malgré tout, le public s’est montré très enthousiaste pendant toutes les pièces, formant de nombreux mosh pits, quelques circle pits et même un petit wall of death. Les crowd surfers étaient également très nombreux. Parmi les titres entendus ce soir, du nouvel album Hexed : Under Glass And Clover, This Road et Platitudes And Barren Words. J’ai entendu de nombreuses personnes se déclarer satisfaites par la quantité de veilles pièces intégrées à la setlist, incluant Angels Don’t Kill, Bodom Beach Terror, Sixpounder, If You Want Peace… Prepare For War, In Your Face et We’re Not Gonna Fall. Malgré l’épuisement apparent des musiciens, la performance méritait tous les applaudissements, tout l’engouement et toute l’adoration du public. L’incroyable dévotion des musiciens est à mentionner. Chaque membre du groupe a versé une partie de son être dans chacune des pièces interprétées ce soir afin de leur donner une sonorité particulière.

Tous les groupes présents au spectacle aujourd’hui ont su atteindre la foule, chacun à sa manière. La majorité de la foule m’a semblé comblée à la toute fin, même si une question se faisait fréquemment entendre un peu partout après le départ de Children Of Bodom : Alexi Laiho a-t-il des ennuis de santé ? Ou son apparence n’est-elle que le résultat du stress et de l’épuisement combinés ?

Lu 3476 fois Dernière modification le vendredi, 15 mars 2019 14:49
Évaluer cet élément
(3 Votes)