13 Nov 2019

King Diamond : Compte-rendu et photos du spectacle de Montréal (2019) Spécial

Le 12 novembre était au calendrier de plusieurs métalloïdes puisque de la visite plus que rare était de passage: King Diamond. Afin de combler le MTelus, le chanteur Danois avait la compagnie de Uncle Acid And The Deadbeats ainsi que Idle Hands. Bref, la soirée s'annonçait bien variée.

 

Effectuant son premier arrête à vie dans la métropole, c'était Idle Hands qui se devait de débuter l'événement. Personnellement, je ne connaissais pas trop voire très peu la formation, ce fut donc une excellente surprise. Oeuvrant dans une sonorité qui semble mélanger les débuts de Misfits à la musique Nu Wave, je ne savais pas trop quoi penser au premier titre. Surtout, que la sonorisation laissait à désirer au commencement, car le chant était presque inaudible en raison de la batterie trop forte. Cependant, par la suite je me suis surpris à me laisser vibrer par la musique. De plus, les musiciens ont donné une  très bonne prestation qui a su charmer la salle qui se remplissait tranquillement. Spécialement le guitariste Sebastian Silva qui semblait définitivement bénéficier davantage d'expérience de scène. Une formation qui gagne à être connue à mon humble avis.

C'était alors à Uncle Acid And The Deadbeats de prendre les choses en main. Nous avons donc basculé vers un univers plus stoner agrémenté d'une projection où, visiblement, le réalisateur avait abusé de substance psychotrope. J'aimerais dire que j'ai bien aimé, mais ce serait mentir. Le spectacle n'était pas mauvais, mais plutôt fade. Les musiciens avaient une excellente présence et bénéficiaient d'un bon son, mais c'est là les seuls points positifs que j'ai vus. L'éclairage était selon moi exécrable tellement c'était pratiquement la même chose encore et encore, mais en différent ton de couleur. Une chance que la projection vidéo était là pour camoufler un peu cette lacune. De plus, le groupe n'a fait aucune interaction avec la foule outre la remercier à la fin de tout. Bref, les fans ont aimé, mais de mon côté je n'ai pas été charmé. 

Enfin, le roi était parmi ses disciples. Après 5 années d'absence en ville, King Diamond était finalement de retour devant une salle déjà conquise. Si l'on devait résumer un concert de cette légende en un seul mot, ce serait sans équivoque théâtral, car il n'y a pas à dire, son spectacle est digne d'un metteur en scène prodigieux. Avant même l'entrée des musiciens, il suffit de jeter un oeil sur les décors représentant une sorte d'asile délabrée pour plonger dans le monde lugubre du King. Puis, notre cher Kim Bendix Peterson fait son arrivée sur les planches sur une civière, soluté au bras. Aucune note n'avait été jouée que déjà on ne voulait pas que ça arrête. À partir de cet instant, c'est l'actrice Jodi Zachia qui prit principalement l'aspect visuel en main. Tout au long de la prestation, cette dernière nous a offert ses talents d'actrice et danseuse afin de donner la vie à plusieurs personnages des histoires du protagoniste de la soirée. Un "most" qui ne fait qu'amplifier la profondeur de la prestation. Sinon, les autres musiciens nous ont tous servi des performances sans faille agrémentée par une sonorisation impeccable. Que dire du King? Il est difficile de croire que cet homme a eu besoin de grosses chirurgies cardiaques, car il est définitivement au sommet de sa forme. Autant vocalement que part sa présence scénique, il a su répondre aux attentes des fans sinon plus. D'ailleurs, c'est principalement les adeptes des premières offrandes de la carrière solo du chanteur qui ont été choyées puisque, à l'exception de Masquerade Of Madness, aucune pièce des derniers opus n'a été jouée. J'irais même plus loin, les morceaux les plus récents dataient de l'époque de Voodoo. Au final, King Diamond et sa troupe ont offert une prestation qu'on peut aisément classifiée d'exceptionnel, car il ne manquait rien; tout était parfait. De plus, je crois fermement qu'on ne peut pas comprendre ce qu'est un concert du King sans en avoir vécu un puisqu'il n'y a rien en ce bas monde de similaire à ce que nous avons eu droit.

Pour conclure, bien qu'une des formations ne m'a pas tant plus, je suis sorti du MTelus plus que comblé. J'avais des attentes élevées envers King Diamond et il a réussi à toutes les surpasser, et ce, sans aucune difficulté. Espérons que nous n'aurons pas à attendre aussi longtemps pour une prochaine apparition du King dans la métropole. Qui sait, si nous croisons les doigts assez fort peut-être la réunion de Mercyful Fate fera un arrêt ici.

Lu 2821 fois Dernière modification le mercredi, 13 novembre 2019 03:35
Évaluer cet élément
(3 Votes)