07 Jui 2014

DIE ANTWOORD : Critique et photos du concert de Montréal (2014) Spécial

Spectacle: Le 6 juin 2014 au Metropolis de Montréal
Organisateur: evenko
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Fin de semaine du Grand Prix ou pas, c’est au Metropolis que ça se passe ce soir. Le trio électro/Hip-Hop Die Antwoord est en ville et la salle affiche complet. Une foule diversifiée et compacte est entassée dans la salle mythique de la rue Sainte-Catherine. Jeunes, moins jeunes, blancs, noirs, déguisés, en habit de ville, style hardcore et métal, tous les styles y passent. On peut tout de suite voir que leur musique a traversé la barrière des genres. J’en suis le premier exemple. Si nombreux parmi vous (ceux qui nous suivent assidument) me connaissez comme un fan de rock et de métal dans son sens large, moins sont ceux qui connaisse mon penchant marqué pour la musique électronique avec l’industriel, le techno et le trance en fer de lance. Et même si d’emblée le rap et le hip-hop ne sont pas ma tasse de thé, je suis tombé sous le charme de Die Antwoord et je n’aurais pas manqué ce show. Et je vous le dis tout de suite, j’y ai pris mon pied!

Trêve de parler de moi, place au roi et reine de la soirée. Si une DJ avait déjà mis de l’ambiance dans la salle, la tension monte d’un cran quand l’arrivée imminente du trio se fait sentir. Le DJ Vuilgeboost est le premier à se pointer sur scène juste avant que Ninja et Yo-Landi arrivent vêtues d’habits de Jogging tout droit sorti du vidéo-clip de Baby’s On Fire. La folie s’empare instantanément de l’endroit à la vue des deux vedettes et rien ne fera changer ça pour l’heure qui va suivre. Il ne manque pas de stroboscopes pour donner de l’effet et il y a une plateforme devant le DJ qui permet aux deux chanteurs de se surélever pour danser. À mesure que les succès avancent, les deux principaux membres du groupe perdent des morceaux de vêtement. Ninja se retrouve bien sûr en boxeur pour se faire aller le sexe sur Raging Zef Boner. Il met son masque de chien pendant l’excellente Pitbull Terrier et il finit même par changer son boxeur pour ceux à l’effigie de Dark Side of the Moon. Le setlist est bien balancé pour alterner de façon intelligente les morceaux majoritairement chantés par lui et ceux par Yo-landi. Toujours aussi charismatique, elle ne ménage pas son côté sexy quand elle se retrouve vêtus seulement de ses sous-vêtements et de son top rose aussi sortie du clip de Baby’s on Fire. Deux danseuses sont aussi présentes sur scène et aident à augmenter le dynamiste de la performance. Elles changent souvent de costumes, mais restent toujours masquées.

Les réactions des spectateurs sont aussi variées que leurs styles. Il y en a qui dansent, d’autres qui sautent, chantent ou crient les mains dans les airs. Même les traditionnels « Devils Horns » et « Body Surfing » sont de la partie, au grand malheur de la sécurité à l’avant-scène. Le party atteint son paroxysme pendant le trio I Fink U Freeky, Happy Go Sucky Fucky et Never Le Nkemise 2. Avec le rappel, qui consiste à Enter The Ninja super bien interprété, le show ne dure à peine plus qu’une heure, mais avec l’intensité de la prestation (et de la foule!), on leur pardonne aisément et l’on a passé sans contredit une sacrée soirée.

Setlist :

1. DJ Hi-Tek Rulez
2. Fok Julle Naaiers
3. Wat kyk jy?
4. Wat Pomp?
5. Hey Sexy
6. Dis Iz Why I'm Hot (Mims cover)
7. Fatty Boom Boom
8. Raging Zef Boner
9. Rich Bitch
10. Cookie Thumper!
11. Pitbull Terrier
12. $copie
13. Beat Boy
14. Evil Boy
15. Baby's on Fire
16. I Fink U Freeky
17. Happy Go Sucky Fucky
18. Never Le Nkemise 2

Encore:
19. Enter the Ninja

 

DIE ANTWOORD EN PHOTOS:

Lu 6801 fois Dernière modification le samedi, 07 juin 2014 22:26
Évaluer cet élément
(0 Votes)