09 Nov 2015

Anonymus / Black Bomb A / Reanimator : Compte-rendu du spectacle à Montréal (2015)

C’est à guichet fermé qu’a eu lieu la rentrée montréalaise d’Anonymus au Petit Campus. Pour cette troisième soirée Métal organisée par Jaune Prodz, les légendes du thrash métal québécois ont partagé la scène avec Black Bomb A, Reanimator et OpenYourMind. Un alignement des plus idéals pour les amateurs de musique qui «bûche» bien comme il faut!

OpenYourMind a été le premier à réchauffer le public avec son thrash métal aux sonorités bien old school. J’avais peur au début d’assister à un groupe déjà-vu, mais je me suis vite ravisé. Les trois membres du groupe présents hier (il s’agit normalement d’un quatuor) sont jeunes, pleins de vigueur, bourrés de talent et hautement divertissants! Leurs compositions sont pesantes, bien construites et trouvent leur originalité à travers leurs évidentes influences provenant de groupes comme Led Zeppelin ou même Rage Against The Machine qui ajoutent une bonne dose de groove fort agréable. Chapeau bas également pour leur très bonne reprise de Wicked World de Black Sabbath qui a été visiblement très appréciée par les gens présents dans l’assistance.

L’ambiance monte d’un cran tout de suite après avec la venue de Reanimator sur la scène du Petit Campus. Une valeur sûre à placer sur un line-up quand on veut mettre le feu aux poudres dans un party métal comme celui-ci! Inspiré par le thrash métal, le groupe connait aussi son ABC du bon vieux hard rock huileux. Cette fois-ci, Reanimator s’est assuré de capter l’attention du public jusqu’au bout en y allant avec ses pièces les plus rapides et les plus acérées, dont plusieurs figurent sur leur plus récent album intitulé ‘Horns Up’ paru cette année. Avec cinq gars qui maîtrisent leurs instruments aussi bien, qui interagissent avec leur public de façon humoristique et qui encouragent tout le monde à lever son poing en l’air en criant, on ne peut pas s’ennuyer une seule seconde devant une prestation aussi efficace. Mention spéciale également au sympathique cover du classique de Motörhead ‘Ace Of Spades’ que le groupe a fait presque à l’improviste à la fin. «Wow, ça c’est du rock!» dirait Marty McFly en 1985.

On poursuit avec les cousins français de Black Bomb A qui font leur retour dans la métropole après deux ans d’absence. Ceux-ci sont présentement en tournée pour la sortie de leur plus récent opus ‘Comfortable Hate’ et je dois admettre que j’ai été très surpris par toute la brutalité âcre de leur performance. Un peu comme dans Despised Icon, ce quintet pourvu de deux chanteurs alternent entre les cris stridents et gutturaux, le tout accompagné d’une musique à mi-chemin entre Sepultura et Hatebreed. Avec tant d’énergie dégagée, les français ne se sont pas fait refuser quelques moshpits dignes de ce nom. Arno, un des chanteurs du groupe, a d’ailleurs récemment fait son retour au sein de la formation et s’est dit très heureux de revenir jouer ici et de voir que le Québec continue encore de les supporter après vingt ans de carrière. Si les guitaristes sont plus un peu plus en retrait, Arno et Poun conquièrent tout l’espace même jusque dans le bain de foule en incitant celle-ci à se scinder en deux pour exécuter un wall of death. On peut dire que les vétérans n’ont vraiment pas perdu la touche!

Les gens sont essoufflés après la gifle musicale assenée par BBA, mais il se trouve qu’ils ont encore bien de l’enthousiasme pour accueillir chaleureusement Anonymus. Célébrant cette année ses 26 années d’existence ainsi que la sortie de son septième album, l’excellent ‘Envers et Contre Tous’, le quatuor entame la soirée en force avec la ravageuse ‘Tu Es Mes Démons’. Dès les premières notes, c’est le chaos total alors qu’un imposant moshpit se trame devant la scène et demeure présent jusqu’à la toute fin. On a droit tout au long du spectacle à plusieurs autres pièces tirées du dernier album comme ‘Décrisse’, ‘Dieu Seul Le Sait’ et ‘Nous Sommes…’. Évidemment, le tout est bien sûr parsemé de plusieurs morceaux des plus destructeurs et autres classiques comme ‘Un Poing C’est Tout’, ‘Fonce Ou Crève’, ‘Je Suis La Bête’ et ‘À La Vie, À La Mort’. À tous les coups, c’est un succès au sein du public qui ne cesse d’en redemander. Comme toujours, Jef, Carlos, Daniel et Oscar nous défoncent les tympans avec une vigoureuse précision et nous livrent une performance empreinte d’authenticité. Après tout ce temps, c’est beau de voir à quel point la passion pour la musique les habite encore et les pousse à se dépasser constamment, et ça, c’est certain que le public l’a bien senti. Finalement, cerise sur le sundae, le tout s’est conclu avec un medley de pièces de ‘Ni Vu Ni Connu’ pour rendre hommage aux fans qui suivent le groupe depuis ses débuts, et les inlassables succès que sont ‘Prosternez-Vous’, ‘Sous Pression’ et ‘Que Le Diable M’Emporte’.

Pour finir, je félicite chacun des groupes de s’être donné à 100% afin de faire de cette veillée un véritable succès. Merci à Jaune Prodz d’organiser et d’animer aussi bien de telles soirées Métal où l’on fait la promotion des talents d’ici, c’est comme ça que l’on garde notre scène fraîche et en bonne santé. Encore bravo à Anonymus pour son 26ème anniversaire de carrière musicale, on leur souhaite encore plusieurs autres années de métal rutilant, À la vie, à la mort!    

Lu 3616 fois Dernière modification le lundi, 09 novembre 2015 00:45
Évaluer cet élément
(1 Vote)