23 Nov 2015

Kamelot / Dragonforce : Critique et photos du spectacle de Québec (2015)

La déception était palpable en mai, lors du dernier passage de la populaire formation Kamelot en sol québécois. La raison était fort simple : la Vieille Capitale, une destination habituellement incontournable pour le groupe, était laissée de côté. Ce n'était toutefois que partie remise, Kamelot annonçant une deuxième partie à la tournée quelques semaines plus tard. C'était donc hier que Québec recevait à son tour la bande à Thomas Youngblood, au grand bonheur de centaines de fans de la région. Voici un résumé de cette soirée entièrement consacrée à du power metal de haute qualité!

 

 

C'est de nulle autre que la populaire formation britannique Dragonforce que s'est flanqué Kamelot pour cette tournée. Les Européens présentent toutefois un lineup légèrement différent qu'à leur dernier passage à Québec, le chanteur ZP Theart ayant été remplacé il y a quelques années déjà par l'excellent Marc Hudson. C'est un setlist fort intéressant que nous propose Dragonforce, variant les pièces en revisitant tous les albums à l'exception d'Ultra Beatdown. L'énergie délivrée par le groupe est absolument phénoménale, et la foule leur rend bien. Herman Li est en feu et le nouveau chanteur est une bombe de charisme, y allant même d'un selfie improvisé avec un fan vers la fin du spectacle. On assiste également à un moment fort touchant alors que Frédéric Leclercq, le bassiste de la formation, s'adresse à la foule au sujet des attentats ayant frappés nos cousins français, lui qui a perdu un ami lors du tragique événement. La pièce Seasons est dédiée aux victimes, et comme il le dit si sagement, il ne faut pas s'apitoyer sur notre sort et plutôt continuer de faire la fête! Dragonforce nous offre une reprise fort intéressante de la populaire Ring of Fire, avant de terminer avec le classique qui les a propulsé, Through the Fire and Flames. C'est réellement un pur délice, et nous sommes désormais plusieurs sur le parterre à croire que le groupe a peut-être volé le show à la tête d'affiche. C'est bien mal connaître Kamelot, cependant...

C'est une foule relativement peu nombreuse qui assiste à la venue de la populaire formation américaine, la deuxième étage de l'Impérial Bell n'étant pas accessible au public. C'est tout de même sous de tonitruants applaudissements que Kamelot entre en scène, en débutant avec la sublime Veil of Elysium. Tommy Karevik est un chanteur phénoménal et il le démontre tout au long du spectacle, alliant sa puissance vocale à sa présence de scène qui ne manque pas de séduire les demoiselles présentes. Il se permet même une petite séance de chant avec la jolie Marie-Josée, venue directement de la Gaspésie pour l'occasion, lui prenant délicatement la main pour entonner quelques phrases avec elle durant Torn. Kamelot reviste essentiellement son matériel post The Fourth Legacy, n'offrant aucune pièce des 4 premiers albums. Le setlist est toutefois bien balancé, et on réalise que la bande commence à avoir une librairie de hits fort bien garnie. À travers les When the Lights are Down, Center of the Universe, March of Mephisto, Karma et Forever (entre autres) se glissent des pièces de la dernière parution du groupe, Haven. Sincèrement, la foule est tellement subjuguée par la prestation de Kamelot qu'on dirait que cet album existe depuis toujours tellement les fans connaissent les pièces par cœur! Hormis Veil of Elysium, jouée en début de parcours, on assiste aussi à l'interprétation de Liar Liar (sans Alissa White-Gluz, évidemment), Insomnia (qui deviendra un grand classique du groupe, à mon avis, wow!) et Revolution, jouée dans le rappel. Les musiciens semblent en pleine possession de leurs moyens, le son est superbe, la foule est en liesse; on assiste assurément à un des meilleurs concerts de l'année dans la Vieille Capitale! C'est sur les dernières notes de Sacrimony (Angel of Afterlife) que se termine la soirée de travail de la formation américaine. Kamelot a offert une prestation inspirée, digne des plus grands noms du power metal, dont ils font assurément désormais partie. Ils mettent définitivement la barre haute pour leur prochain passage, que tous attendront certainement avec impatience après une telle soirée!

Lu 5042 fois Dernière modification le lundi, 23 novembre 2015 12:43
Évaluer cet élément
(1 Vote)