01 Mar 2016

Helloween : Critique du spectacle de Québec (2016)

On avait droit à une vraie journée d'hiver hier dans la Vieille Capitale, alors qu'une tempête s'abattait sur la région. L'euphorie était palpable, soit, mais était-ce en raison des nombreux centimètres de neige reçus ou du passage de la légendaire formation Helloween? Peu importe la réponse, les fans étaient nombreux au rendez-vous pour assister au spectacle des Allemands, fidèles au poste malgré les intempéries récentes. Voici une critique de cette soirée qu'on peut d'ores et déjà qualifier de franc succès!

Malheureusement, en raison d'un contre-temps, l'auteur de ces lignes n'a pu assister à la prestation de la bande québécoise Meet the Mailman. En écoutant dans les environs et en discutant avec les gens, cependant, on est rapidement en mesure de constater que la performance du groupe a fait sourciller bien des gens, et ce positivement! Ce n'est que partie remise, sans doute, puisque si l'on se fie aux commentaires, la formation est sur une bonne lancée et on la reverra assurément sous peu dans une salle de spectacle près de chez vous!

La formation THEM a la lourde tâche de poursuivre le réchauffement collectif de la foule. Oui oui, THEM. Qui? Après une seule écoute, on peut être assuré d'une chose : plus jamais on n'oubliera le nom du groupe! THEM offre une prestation fort théâtrale, que plusieurs comparent à Mercyful Fate ou King Diamond. Avec un chanteur hors de l'ordinaire, qui multiplie les cris stridents à sa voix claire et juste, la bande offre tout un spectacle; cercueil fumant, micro fait en os humains (probablement...), personnages secondaires un peu lugubres, tout y est; THEM fait vibrer une foule médusée à prime abord, qui embarque rapidement dans un spectacle unique qu'il n'est pas prêt d'oublier. Avec la présence de Mike Lepond (Symphony X) et Kevin Talley (Suffocation), on peut être assuré que les musiciens livreront la marchandise, ce qu'ils font sans faute. THEM n'en est qu'à son stade embryonnaire, mais soyez cependant assurés d'une chose : vous reverrez le nom de ce groupe passer sous votre nez à de nombreuses reprises dans les prochaines années!

Vient finalement le plat de résistance : Helloween embarque sur les planches de l'Impérial Bell. C'est une tâche assez simple que de réaliser un compte-rendu pour la formation allemande, puisqu'elle donne toujours tout un spectacle! C'est avec deux classiques, Eagle Fly Free et Dr. Stein, que la bande ouvre la marche. Andi Deris arbore sa plus horrible chemise de voyage, probablement une gracieuseté de la croisière Monsters of Rock dont Helloween revient tout juste, avec en prime une grippe générale, de l'aveu du populaire chanteur. Malgré ce léger détail, on peut dire que Deris a enfin réussi à effacer les critiques le concernant : il offre une performance vocale absolument formidable que ferait assurément taire les fans les plus sceptiques. Les pièces My God-Given Right, Lost in America et Heroes viennent nous rappeler qu'un album récent est disponible à l'écoute, et ces pièces comptent parmi les meilleures de la soirée, si on en juge par la réaction unanime des nombreux fans présents. Pour le reste, Helloween ne fait que ce qu'il a faire : présenter une succession de hits meilleurs les uns que les autres. C'est donc à travers les Steel Tormentor, Where the Rain Grows, Power, Future World et I Want Out, pour ne nommer que quelques pièces, que s'époumoneront les fans d'Helloween; tout y est, et l'ambiance survoltée démontre l'étendue de l'appréciation qu'ils ont pour le groupe. Un medley absolument génial vient même ponctuer le spectacle (comprenant entre autres Halloween et Keeper of the Seven Keys). Seules ombres au tableau : un solo de « drum » un peu fade, passage obligé de trop de spectacles de power metal, et les mimiques un peu excessives de Deris, qui feint de se trancher la gorge au moins une quinzaine de fois durant la prestation. Hormis cela, Helloween nous a offert un spectacle absolument mémorable à Québec, et qui restera assurément gravé dans la mémoire de bien des gens sur place!

Lu 2235 fois
Évaluer cet élément
(2 Votes)