25 Nov 2016

Children of Bodom / Abbath : Critique et photos du spectacle à Montréal (2016)

Initialement prévu au Métropolis, il fallait se tourner vers le Corona afin d'assister au concert de Children Of Bodom en ce jeudi soir.  En plus des Finlandais en guise de tête d'affiche, nous avions droit à de grosses pointures avec Abbath, Exmortus et Oni. Tout pour nous offrir une bonne soirée.

Ne connaissant pas trop Oni, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, outre le fait que l'attrait principal du groupe est son xylophoniste. Il faut se l'avouer, il fallait y penser, car de mémoire je ne me rappelle aucun groupe qui a utilisé cet instrument à part entière. Étant encore une formation récente, on put sentir au début un léger inconfort des musiciens qui ne semblaient pas trouver leur place sur scène. Cependant, une fois lancée, rien ne peut les arrêter. La musique est non seulement très bonne, mais elle est aussi hypnotisante. Personnellement, il s'agit d'une de mes plus grosses surprises de l'année. Un groupe à découvrir.

C'était alors à Exmortus d'arriver pour nous en mettre plein la vue avec leur virtuosité. Lors de leur dernier passage en ouverture pour Amon Amarth, le groupe avait su en impresinnoner plus d'un et avait donc mis la barre haute. A-t-il réussi à se surpasser? Je ne crois pas vraiment. Bien que la formation ait donné une performance très énergique et captivante, j'ai trouvé qu'en général c'était les mêmes choses aux mêmes moments que la dernière fois, bref, une sorte de chorégraphie. De plus, la qualité du son n'était pas constante; parfois c'était impeccable, d'autres plutôt brouillons. Cependant, même si le groupe semble redonner le même show, je crois que Exmortus est ce genre de troupe qui est toujours bonne à voir.

Arrivé tout droit de son royaume de glace de Blashyrkh, c'était au tour de Abbath de venir à son poste. Voilà un peu plus de 1 an la formation était au Heavy Montréal, mais malheureusement pour eux, le son avait été une catastrophe. Ce soir était donc leur chance de pouvoir se reprendre. Avec Olve Eikemo sur scène on peut s'attendre à tout sauf à un show ordinaire. Ce Norvégien est en quelque sorte un dérivé métallique de Jim Carrey, car tout comme l'acteur il ne cesse de lancer des blagues et faire des grimaces de tout genre. D'ailleurs, il ne s'est pas laissé prier d'effectuer son mouvement signature, soit le "crabe walk", puisqu'il s'est présenté sur scène en effectuant cette danse plutôt particulière. Certes, le choix de chanson était sensiblement le même qu'au festival estival de 2015, mais la formation à comme excuse de n'avoir qu'un seul album à son actif. De plus, dû au nombreux recours juridique des dernières années, je ne crois pas que le groupe puisse, ou veuille, jouer plusieurs morceaux d'Immortal.

Enfin, l'heure de la prestation de la tête d'affiche avait sonné. Children Of Bodom s'est donc présenté devant un Théatre Corona presque plein au lieu d'un Métropolis à moitié vide. C'était donc le deuxième arrêt pour la formation dans la métropole afin de promouvoir son excellent I Worship Chaos. Ce ne pris donc que très peu de temps avant que nous puissions contempler les premiers mosh pit de la prestation. Children Of Bodom est une des formations "chouchou" au Québec, c'est donc toujours un plaisir de pouvoir être témoins de la complicité qui unit l'auditoire et les musiciens. Je n'ai pas l'intention de le cacher, habituellement je fais parti de ceux qui sont déçus par les titres plus récents, outre le dernier album. Mais là, j'avais l'impression que mon choix de chansons de rêve avait été assemblé pour la soirée. À l'exception de quelques pièces de I Worship Chaos, nous n'avons eu droit qu'à des morceaux des cinq premiers albums; un vrai délice pour les oreilles. De plus, le son n'était peut-être pas le meilleur que j'ai entendu au Corona, mais il était généralement très acceptable. Pour ce qui est de la prestation des musiciens, Janne Wirman m'a un peu déçu de par son erreur flagrante lors de Downfall, mais cela n'a pas semblé déranger les musiciens. Aussi, j'ai cru remarquer que Alexis avait un peu de difficulté à chanter lors de In Your Face, mais ce ne fut que passager.

Children Of Bodom laisse toujours sa marque quand il s'arrêt en ville et cette fois-ci ne fait pas exception. Quatre formations au sommet de leur art nous en ont mis plein la vue  afin de nous faire profiter au maximum de chaque instant. C'est à se demander pourquoi le concert a dû être déplacé.

Setlist Children Of Bodom

Needled 24/7

Follow The Reaper

Living Dead Beat

Trashed, Lost & Strungout

Morrigan

In Your Face

My Bodom (I Am The Only One)

Everytime I Die

Bodom After Midnight

Silent Night, Bodom Night

I Worship Chaos

Angel Don’t Kill

Lake Bodom

Children Of Decadence

Rappel

Hate Me!

Downfall

CHILDREN OF BODOM

ABBATH

Lu 5454 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)