03 Déc 2016

9e Guignolée Underground aux Foufounes électriques

Il fallait se diriger aux Foufounes Électriques en ce vendredi soir afin d'assister à un concert consacré à une bonne cause: La Grande Guignolée Underground 9.

Pour cet événement, nous avions droit à une belle brochette de bons groupes des environs avec The Goatbox Rebels, Vantablack Warship (en remplacement de Ghoulunatics), Bornbroken et Augury.

C'était donc à la formation de Toronto The Goatbox Rebels de lancer les festivités. J'ai bien aimé la bonne présence des musiciens qui, malgré une foule peu nombreuse, ont donné le meilleur d'eux-mêmes sans jamais lâcher les armes. De plus, le son était peut-être loin d'être parfait, mais on pouvait tout de même bien discerner leur musique; un bon métal groovy avec une petite touche punk qui donne le goût de bouger.

Malheureusement, dû à une déchirure du tympan de son batteur, Ghoulunatics a été dans l'obligation d'annuler sa présence à l'événement. Cependant, nous pouvons tout de même nous avouer choyés, car c'était Vantablack Warship qui s'est présenté pour combler le poste. Personnellement, pour avoir déjà vu la formation dans le passé, j'avais beaucoup d’attente par rapport à leur performance. Ont-ils réussi à les combler? Tout à fait. La formation, surtout le chanteur et le bassiste, sait comment utiliser une scène de façon efficace et c'est encore une fois ce qu'ils ont fait. De plus, la sonorisation s’était grandement améliorée, nous laissant profiter davantage de la musique de la troupe. Encore une fois, ce fut un coup de cœur pour moi.

Enfin, une foule assez respectable commença à arriver dans la salle de concert. Cependant, cela n'est pas un mystère ou une coïncidence, c'était plutôt l'arrivée de BornBroken. Avant même leur entrée en scène, on pouvait déjà se douter que nous allions avoir droit à une bonne prestation, car on pouvait déjà voir le plaisir que la troupe avait de fouler les planches encore une fois. C'est donc une bonne leçon d'agressivité que le groupe nous a enseignée pendant la quarantaine de minutes qui s'ensuivit. D'ailleurs, l'amas de métalleux a bien démontré son appréciation puisque les mouvements crinières se sont laissé emporter tranquillement jusqu’à communier parfaitement avec le rythme de la musique. Enfin, on pouvait sentir que la foule était réchauffée à son maximum.

Bien que son nombre de prestations annuel semble diminuer avec le temps, Augury  est et restera toujours un des groupes les plus complets de la scène death métal locale, du moins, à mon avis. Pour ma part, j'ai eu la chance de voir la formation à de maintes reprises et chose certaine, je ne cesse d'être estomaqué devant le talent sans fin des musiciens. Malgré la complexité de leurs compositions, les artistes au sommet de leur art nous en ont encore une fois mis plein la vue en s'acharnant avec virtuosité sur leurs instruments, et ce, sans jamais rater une note. De plus, les musiciens ont une présence scénique impeccable qui rajoute une agréable profondeur à la prestation. Pour ce qui est du chanteur, Patrick Loisel, je trouve que si quelqu'un veut trouver un exemple de "front man", ce dernier est un modèle à prendre en considération. Non seulement il sait comment bien parler à son auditoire, mais il le fait fréquemment et dirige la soirée où bon lui semble. D'ailleurs, ce fut la seule prestation de la soirée où la foule fut totalement réceptive et se laissa aller en créant de nombreux mosh pits dans la petite salle.

Finalement, il n'y a rien de mieux que d'aider son prochain et la Grande Guignolée Underground 9 était le bon endroit pour le faire. Les Foufounes Électriques n'étaient peut-être pas pleines, mais une foule respectable s'était tout de même réunie. En souhaitant encore une tonne d'éditions comme celle-ci.

Lu 4949 fois Dernière modification le samedi, 03 décembre 2016 23:20
Évaluer cet élément
(0 Votes)