23 Jan 2017

Metal Allegiance : Critique et photos du spectacle de Anaheim (2017)

Comme MU était déjà à Anaheim pour couvrir le NAMM Show, il nous était impossible de passer sous silence la soirée unique qui s’est déroulée le 20 janvier au City National Grove. Comme plusieurs musiciens étaient déjà en ville pour le NAMM, comment ne pas saisir l’occasion pour une performance du collectif Metal Allegiance?

Sous le même thème que leur EP sorti à la fin de l’année passée, un hommage aux musiciens qui nous ont quittés, ils nous promettaient une soirée métal pleine de reprises et de surprises avec plus d’une quinzaine de musiciens tirés de plusieurs groupes connus. Comme si ce n’était pas assez, le groupe Martyrd et les légendes de la guitare Gus G et Marty Friedman ouvraient cette soirée qui s’annonçait mémorable.

Mon collègue (et ami) Éric et moi arrivons juste à temps pour la performance de Gus G et son groupe. Le guitariste d’origine grecque, qui est surtout connu pour être dans le groupe Firewind et pour sa présence dans le groupe d’Ozzy Osborne, est ici ce soir pour nous jouer de son matériel solo. Il n’y a pas à dire, le jeune guitariste impressionne par son talent et il n’est pas rendu sans raison où il est aujourd’hui. Pour couronner le tout, il a un sens du spectacle qui le rend d’autant plus intéressant à regarder. Il s’est entouré de musiciens dignes de son talent, ce qui nous donne une performance solide. Le chanteur possède une voix qui pourrait en rendre beaucoup jaloux. Malgré tout, ce sont les pièces instrumentales qui font le meilleur effet. Si le public réagit très bien dans l’ensemble, ce sont des solos de guitare qu’ils veulent entendre et il est dommage de voir si peu de monde réagir quand on leur demande de chanter en chœur le refrain de « I Am the Fire ».

Cette même foule est déjà plus excitée par l’arrivée imminente de Marty Friedman. L’ancien guitariste de Megadeth, qui vit maintenant au Japon, est ici pour nous jouer ce qu’il fait déjà depuis plusieurs années. Son métal, qui s’inspire fortement de la culture des mangas japonais, est parfait pour son style "guitare hero" et il ne décevra pas. Comment ne pas attirer l’attention avec un batteur au look asiatique à la tignasse blonde et une superbe jeune Japonaise en petite robe rouge du nom de Kiyoshi à la basse! Si le premier est hyper-énergique et se donne à 100%, autant dans sa façon de jouer que dans le sens du spectacle, la bassiste nous éblouit complètement par les prouesses de son jeu hyper-technique et groovy à la fois, au point de se demander si c’est elle ou Marty qui est le plus impressionnant à voir. N’en demeure pas moins que le guitariste est digne de sa réputation et gagnera la salle à sa cause à tel point que le public en demandera encore, même après que celui-ci aura quitté la scène.

Avec « Fallen Heroes » comme titre de la soirée, Metal Allegiance nous promettait d’honorer un nombre impressionnant de musiciens qui nous ont quittés et tous se demandaient à quelle belle surprise nous aurions droit. Avec David Ellefson (Megadeth), Alex Skolnick (Testament), Mike Portnoy (Dream Theater, The Winery Dogs) et Marc Menghi (le fondateur de Metal Allegiance) comme fondation, il y avait déjà de quoi nous exciter. Comme pour régler ça dès le début, les deux seuls morceaux tirés de leur album éponyme seront joués en premier. « Pledge of Allegiance » et « Can’t Kill The Devil » seront les seules qui ne rendront pas hommage à une légende disparue. L’excellente « Suffragette City », chantée par Mark Osegueda (Death Angel), ne nous surprend pas car elle était déjà sur le EP. C’est à partir de « I Don’t Know », chantée par Chris Jericho (Fozzy) et où Gus G se rajoute à la guitare, que la machine est vraiment lancée et que les spectateurs iront de surprise en surprise. Je ne vous nommerai pas tous les musiciens qui étaient présents et toutes les tounes qui ont été jouées tant la liste est longue et qu’il est plus pratique de vous référer au setlist à la fin du texte, mais pour un amateur de métal des 40 dernières années, c’était la place à être. L’émerveillement est total. On est autant impressionné de voir tant de nos idoles sur une même scène jouer ensemble que d’entendre les réinterprétations des classiques que l'on connaît et que l’on aime. L’émotion atteint son comble quand Ray Burton, le père du défunt Cliff Burton, est invité sur le stage pour faire un petit discours juste avant l’interprétation de « Disposable Heroes ». Si pour la plupart le choix des artistes honorés provient de l’univers du métal, ils se permettent de souligner la disparition de Prince avec une version vitaminée de « Let’s Go Crazy ». Même si l'on reste dans la sphère du rock, il n’y a qu’une petite poignée de personnes (dont moi) qui est émue par la version de « Chloe Dancer » de Mother Love Bone en l’honneur d’Andrew Wood, où Charlie Benante (Anthrax) est au clavier. Le grunge n’est sûrement pas le genre le plus apprécié ici ce soir et « We Die Young » d’Alice in Chains n’est pas celle non plus qui s’attire le plus de réactions.

C’était bien là les seuls temps morts, la foule étant complètement hystérique, avec raison, le reste du temps. Si avec autant de musiciens, autant de genres et aussi peu de prestations à leur actif, les chances de faux pas étaient immenses, je peux vous assurer que le show de ce soir était quasiment parfait. La salle était adéquate, le son excellent, les musiciens en feu, la foule réceptive et le choix des chansons plus que satisfaisant, avec un mélange de succès hyper-connus et de perles plus rares. Et si l'on peut des fois penser que « Seek & Destroy » a été surutilisée comme fin de spectacle, leur version avec tous les musiciens présents ce soir nous fait changer d’idée. Ce fut sans contredit un concert dont je me rappellerai toute ma vie!


Liste des chansons :

Pledge of Allegiance (avec Mark Osegueda/Alex Skolnick/ Phil Demmel/David Ellefson/Mark Menghi/Mike Portnoy)

Can't Kill the Devil (avec Chuck Billy/Alex Skolnick/ Phil Demmel/David Ellefson/Mike Portnoy)

Suffragette City (David Bowie) (avec Mark Osegueda/Alex Skolnick/ Phil Demmel/Mark Menghi/Mike Portnoy)

I Don't Know (Ozzy Osbourne) (avec Chris Jericho/Gus G/Phil Demmel/Mark Menghi/Mike Portnoy)

War Ensemble (Slayer) (avec Chuck Billy/Gary Holt/Phil Demmel/David Ellefson/Charlie Benante)

5 Minutes Alone (Pantera) (avec Eddie Hermida/Carla Harvey/Gary Holt/Phil Demmel/David Ellefson/Charlie Benante)

Murders in the Rue Morgue (Iron Maiden) (avec Chris Jericho/Alex Skolnick/ Phil Demmel/Mark Menghi/Mike Portnoy/Charlie Benante)

Dragon Attack (Queen) (avec Chuck Billy/Alex Skolnick/Phil Demmel/Billy Sheehan/Mike Portnoy)

Stone Cold Crazy (Queen) (avec Chris Jericho/Alex Skolnick/Phil Demmel/Billy Sheehan/Mike Portnoy)

Emerald (Thin Lizzy) (avec Chuck Billy/Phil Demmel/Richie Faulkner/Billy Sheehan/Charlie Benante/Alex Skolnick)

Bonded By Blood (Exodus) (avec Chuck Billy/Gary Holt/Phil Demmel/Billy Sheehan/Mike Portnoy)

Disposable Heroes (Metallica) (avec Mark Osegueda/Alex Skolnick/Phil Demmel/Mark Menghi/Mike Portnoy)

Rust in Peace... Polaris (Megadeth) (avec Chris Jericho/Alex Skolnick/Phil Demmel/David Ellefson/Mike Portnoy)

Peace Sells (Megadeth) (avec Chris Jericho/Alex Skolnick/Phil Demmel/David Ellefson/Mike Portnoy)

Chloe Dancer (Mother Love Bone) (avec Mark Osegueda/Charlie Benante/Mark Menghi)

We Die Young (Alice in Chains) (avec Mark Osegueda/Alex Skolnick/Phil Demmel/Mike Inez/Mike Portnoy/Charlie Benante)

Let's Go Crazy (Prince) (avec Mark Osegueda/Alex Skolnick/Billy Sheehan/Arejay Hale)

Riff Raff (AC/DC) (avec Benante/Skolnick/Hale/Ellefson/Holt/Demmel/Jericho/Friedman)

Iron Fist (Motörhead) (avec Chuck Billy/Alex Skolnick/Phil Demmel/Gary Holt/Mark Menghi/Mikkey Dee)

Space Truckin' (Deep Purple) (avec Mark Osegueda/Chris Jericho/Alex Skolnick/Phil Demmel/Mark Menghi/Mike Portnoy/Arejay Hale)

We Rock (Dio) (avec Vinny Appice/Jericho/Portenoy/Osegueda/Demmel/Skolnick/Ellefson/G/Billy)

Seek & Destroy (Metallica) (avec Sheehan/Ellefson/Menghi/Jericho/Portenoy/Billy/Friedman/Harvey/Demmel/Holt/Skolnick/G/Hale

 

Lu 1118 fois Dernière modification le mardi, 24 janvier 2017 22:25
Évaluer cet élément
(0 Votes)